Ford ne produira pas de VÉ à Oakville avant 2027

Ford retarde de nouveau la production de véhicules électriques à son usine d’Oakville, en Ontario, malgré le fait que son réoutillage commencera cet été comme prévu. Le constructeur en a fait l’annonce par voie de communiqué aujourd’hui.

« Ford réitère son engagement envers l’usine d’assemblage d’Oakville, en Ontario, mais l’entreprise reporte le lancement de ses tout nouveaux véhicules électriques à trois rangées [de sièges] à 2027 », écrit le constructeur.

banners

Cela représente un retard de trois ans sur l’annonce initiale du 28 septembre 2020. Ce jour-là, Ford du Canada avait annoncé un investissement de 1,8 milliard de dollars pour réoutiller cette usine pour la production d’un nouveau véhicule électrique, un utilitaire électrique à 7-8 places, en précisant que les premiers exemplaires seraient produits en 2024. Puis, en avril 2023, le constructeur avait annoncé un premier report de la production au début de 2025.

L’annonce d’aujourd’hui, qui nous apprend que la production de VÉ à Oakville ne commencera qu’en 2027, mais aussi que la production d’une camionnette électrique est également décalée de 2025 à 2026 dans une usine en construction au Tennessee, serait liée à la baisse de la demande pour ce genre de véhicules.

Dans ce contexte, Ford adopte une nouvelle stratégie. « Nous nous engageons à développer nos activités de production de véhicules électriques [lire : électrifiés] en les rendant rentables, grâce à une utilisation judicieuse de notre capital et en offrant au bon moment une combinaison judicieuse de véhicules à essence, hybrides et entièrement électriques », déclare Jim Farley, PDG de Ford, dans le communiqué publié aujourd’hui. Ainsi, en Amérique du Nord, Ford prévoit désormais offrir des motorisations hybrides pour l’ensemble de sa gamme de véhicules à moteurs à essence « Ford Blue » d’ici la fin de la décennie.

Ventes de VÉ en hausse et pertes financières soutenues

Au terme du premier trimestre de 2024, les ventes de véhicules électriques de Ford sur le continent ont augmenté de 86 % et les ventes de véhicules hybrides de 42 %, par rapport à la même période l’an dernier.

Malgré tout, d’après l’agence de presse Reuters, Ford aurait perdu environ 4,7 milliards de dollars US dans ses activités de production et de ventes de VÉ en 2023, et il devrait en perdre de 5 et 5,5 milliards cette année.

Dans le communiqué publié aujourd’hui, Ford explique néanmoins que le report de la production du VUS électrique en Ontario « permettra au marché des véhicules électriques à trois rangées [de sièges] de se développer davantage, tout en permettant à Ford de tirer parti d’une technologie émergente de batteries, afin d’offrir aux clients une durabilité accrue et une meilleure valeur. »

Entre-temps, la production du Ford Edge à l’usine d’Oakville devrait s’achever dans un mois environ. Puis, les travaux de réoutillage commenceront au printemps, comme prévu.

Cela n’empêche pas le syndicat Unifor, qui représente les employés de cette usine, de se dire « extrêmement déçu par la décision de Ford Motor Company de retarder la transition à Oakville ».

« Il y aura certainement des contretemps inattendus dans la transition vers les véhicules électriques, mais nous comptons sur Ford pour étudier toutes les options possibles afin d’aider nos membres d’Oakville. Il est inconcevable, après 120 ans d’activité dans ce pays, que Ford envisage de ne pas construire le moindre véhicule au Canada pendant plusieurs années », explique Marc Brennan, président de la section locale 707 du complexe d’assemblage d’Oakville, qui représente 3 200 membres.

Photo : Ken Lund

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Retour en haut
banners