Banlieue Ford aménage une piste hors route pour être « LA » référence du Bronco

La réapparition du Bronco au sein de la gamme Ford a fait renaître l’enthousiasme des amateurs de 4×4 tatoués d’un ovale bleu. Certains concessionnaires l’ont compris. Pour séduire cette clientèle et devenir « LA » référence du Bronco dans la grande région de Québec, Banlieue Ford de Saint-Apollinaire a choisi de construire une piste d’essai hors route, tout simplement.

Située à 12 minutes du pont de Québec, à l’ouest de la Vieille Capitale, cette concession du Groupe Ouellet invite les acheteurs à venir utiliser cette nouvelle installation pour découvrir et apprécier les aptitudes hors route du Bronco, un tout-terrain pur et dur créé pour rivaliser avec le Jeep Wrangler, mais aussi celles du Bronco Sport, un utilitaire compact de la taille de l’Escape.

Aménagée dans un boisé voisin de la concession, cette piste propose un parcours imaginé par Guillaume Lemay, le directeur général, assisté de Pierre-Luc Lemieux, le directeur du Service, et de Guillaume Garneau, le directeur des Ventes.

Un projet longuement mûri

« Ça fait près de deux ans que Guillaume pense à ce projet », nous a appris Roxane Genty, porte-parole de la concession, à qui nous avons parlé. Ce projet a d’ailleurs rapidement pris la forme d’un projet de groupe, dit-elle, l’aménagement ayant été réalisé en partie avec l’aide d’employés. Même l’imposante porte d’arche en bois, qui désigne l’entrée de la piste, a été construite par des proches de M. Lemay.

Inaugurée le 7 octobre dernier, cette piste présente de nombreux avantages. D’abord, elle est facile d’accès puisqu’elle se trouve à deux minutes de marche, près du stationnement de la concession. Son parcours comporte aussi divers obstacles naturels et artificiels intéressants, comme des pentes en dévers, de même que des roches de bonne taille et des poutres de bois qu’il faut contourner ou franchir. C’est sans compter les pentes abruptes, les deux plus importantes ayant des inclinaisons respectives de 34 et 39 degrés.

À ce jour, environ 15 000 $ ont été investis dans ce projet qui n’en est qu’à ses débuts. Car pour effectuer un aller-retour sur cette piste longue d’un peu plus de 150 m (500 pi), il faut faire un demi-tour à son extrémité. Pour faciliter la circulation, on projette déjà de la prolonger afin d’en faire une boucle.

Tous les conseillers de la concession ont naturellement reçu une formation pour connaître les particularités des deux Bronco. Mais chez les Pros de Saint-Apo, tout le monde est maniaque de 4×4, confirme Mme Genty. Lorsqu’on présente un de ces véhicules à un acheteur potentiel, l’essai sur piste n’est pas obligatoire. Après tout, l’acheteur typique d’un véhicule aussi particulier que le Bronco est généralement très renseigné à son sujet.

Excellent outil pour les conseillers

« Cependant, je suis convaincue que cet essai expose tout son potentiel », rétorque Mme Genty. « C’est un excellent outil pour les conseillers. Il permet de démontrer que les capacités de ces véhicules ne sont pas des paroles en l’air. De plus, en faisant un essai aussi exhaustif, un lien beaucoup plus fort se crée entre le conseiller et le client. » L’emploi d’une installation pareille court-circuite donc la tendance actuelle de l’industrie, qui invite de plus en plus les consommateurs à utiliser internet pour acheter leur véhicule. « Ça représente assurément une plus-value pour nos conseillers », poursuit-elle. 

Il faut reconnaître que ce genre d’installation n’est pas nouveau. Chez nos voisins étatsuniens, on trouve dans quelques États des concessionnaires Jeep et même Toyota qui ont des pistes d’essais du genre. Au Québec, il fut un temps ou un « voisin » de Banlieue Ford en avait une aussi. En avril 2001, Automobiles A. Gosselin de Saint-Nicolas, une concession Chrysler située à 15 minutes de Saint-Apollinaire, nous avait d’ailleurs invité à l’inauguration d’une piste d’essai semblable baptisée Sentier Jeep 101; une piste aujourd’hui fermée, depuis quelques années déjà. 

Cette nouvelle installation servira donc à convaincre les acheteurs de la grande région de Québec de choisir Banlieue Ford plutôt qu’un autre concessionnaire. « Nous osons croire que l’acheteur de ces véhicules n’hésitera pas à faire des kilomètres de plus pour venir chez nous pour pouvoir faire un essai aussi spécial. L’acheteur ciblé aime les sensations fortes et le fait conduire le Bronco sur notre piste a tout pour le convaincre. Et puis, les gens de Banlieue Ford sont des passionnés. Ils mangent du Ford », affirme Mme Genty d’un ton convaincu. « Nous savons que notre projet en inspire plusieurs. C’est un beau compliment que d’apprendre que d’autres concessionnaires souhaitent eux aussi développer une piste hors route ».

Photos : Banlieue Ford

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page