Arra USA propose un nouveau modèle d’affaires pour les concessionnaires, affirme Christian Dubois

Christian Dubois, l’ex-président d’Imperium Motor, fait un retour dans l’industrie automobile. Il est désormais président et chef des opérations d’Arra USA, une nouvelle entreprise qui entend commercialiser une gamme de véhicules électriques, notamment en Amérique du Nord, en offrant un modèle d’affaires novateur à ses premiers concessionnaires.

Fondée à la fin de l’été dernier, Arra USA a son siège social dans la ville d’Orange, en Californie. Elle est dirigée par cinq partenaires : M. Dubois, Preston Smart, un financier californien, Johnny Cooper, un équipementier et spécialiste de l’exportation de véhicules vers les États-Unis établi au Michigan, le Chinois Hunter Pei, un jeune designer et ingénieur qui a travaillé pour différents manufacturiers (Maserati, WM Motor, FAW et Skyworth) dans son pays d’origine, et, enfin, Erick Gomez, le président de Arra Mexico et LATAM.

L’EV-3 sera le premier VÉ commercialisée par Arra USA au Canada.

Lors d’un entretien exclusif avec M. Dubois, il nous a appris que M. Pei occupe le poste de directeur de deux studios de design ouverts récemment par Arra, un en Californie et l’autre en Chine.

À l’instar d’Imperium (entreprise renommée Liteborne en octobre dernier), c’est par le biais de partenariats établis avec des fabricants chinois (deux pour le moment) qu’Arra s’apprête à commercialiser des véhicules d’abord en Amérique latine (au Mexique, en Argentine et au Chili), ensuite au Moyen-Orient et en Europe, et, enfin, en Amérique du Nord.

Un modèle d’affaires novateur

Alors qu’au Mexique,  premier pays ciblé, la commercialisation des véhicules s’effectuera par l’intermédiaire de distributeurs, au Canada et aux États-Unis, Arra recrutera des concessionnaires. Et pour ce faire, un modèle d’affaires novateur a été mis au point. 

M. Dubois nous présente cette forme de partenariat : « Les 50 premiers concessionnaires nord-américains pourront devenir partenaires-actionnaires de l’entreprise. Un investissement de 200 000 $ US leur garantira une concession, mais aussi une part de l’entreprise et de ses profits. Ces parts auront une valeur marchande qui va quintupler dans les trois prochaines années. À terme, ces 50 concessionnaires se partageront environ 10 % de l’entreprise. » 

Des véhicules bientôt mis en marché

Au moment d’écrire ces lignes, Arra s’affaire à lancer deux véhicules sur le marché mexicain : une camionnette commerciale appelée EW-1 et l’EV-3, une berline compacte à hayon. Cette compacte est d’ailleurs destinée à devenir un des deux premiers modèles vendus au Canada et chez nos voisins étatsuniens. 

L’EV-3 est en fait la jumelle de la Modern IN, une voiture compacte qui est vente en Chine depuis 2021. Elle est fabriquée par Modern Auto, une entreprise qui a été fondée à Shanghai deux ans plus tôt. L’entreprise est si nouvelle qu’actuellement, elle sous-contracte l’assemblage de ses véhicules à la Beijing Automobile Works (BAW), une filiale du géant chinois BAIC. 

Très élégante, l’EV-3 a des dimensions proches à quelques millimètres près de celles d’une Nissan Leaf : son châssis a le même empattement et sa carrosserie est aussi longue et aussi haute, mais un peu plus large. À l’intérieur, la planche de bord est bardée d’écrans numériques, mais l’autonomie de la plus grosse batterie offerte par Modern retiendra davantage l’attention des acheteurs québécois. Forte de ses 80 kWh, elle procure une autonomie de 610 km selon les normes NEDC. « Avec la méthode de calcul de l’EPA, M. son autonomie devrait graviter autour des 400 km », estime M. Dubois. 

Notre interlocuteur n’a pas avancé de prix pour cette voiture, l’étape de l’homologation pour le marché nord-américain n’étant pas encore franchie. En revanche, il nous a appris qu’Arra USA entend « offrir des véhicules d’une valeur incomparable; valeur au sens de prix, mais aussi de qualité. »

Un utilitaire basé sur le Modern MD12 devrait être le second modèle lancé par Arra au Canada.

Un utilitaire attrayant

Le second modèle destiné à notre marché automobile sera un utilitaire compact dont l’appellation reste à venir. « Son prix, entre autres choses, rendra ce VUS très attrayant », nous a dit M. Dubois sur un ton assuré. Ce véhicule qui partage la plateforme et la motorisation de l’EV-3 sera le jumeau du Modern MD12, un utilitaire de taille compacte dont la production en Chine a débuté en juillet dernier.

Selon M. Dubois, l’homologation des véhicules destinés au marché nord-américain devrait permettre leur commercialisation à partir du milieu ou de la fin de 2024. De plus, l’entreprise devrait disposer d’une gamme comptant six modèles d’ici 2026.

Une camionnette pour le Mexique

Au sujet de la camionnette EW-1 qu’Arra s’apprête à lancer au Mexique, notons qu’elle est basée sur l’EM26, un véhicule fabriqué par Dongfeng, un grand constructeur et partenaire de Nissan en Chine. 

Longue de 4,4 m, elle s’apparente à une Nissan NV200, sa vitesse est limitée à 80 km/h et son autonomie atteint 261 ou 280 km, selon la batterie choisie, peut-on lire sur le site d’Arra USA. M. Dubois admet que ses dimensions et ses performances sont toutefois mieux adaptées aux besoins et aux attentes spécifiques à la clientèle mexicaine. 

L’EW-1 est une petite camionnette électrique qu’Arra s’apprête à mettre en marché au Mexique. Elle est basée sur la Dongfeng EM26.

NDLR — Nouvelle mise à jour le 4 janvier 2023, à 15:55.

Photo : Arra USA, Modern Auto et archives Luc Gagné

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page