Imperium Motors offrira bientôt un premier VUS électrique chinois au Canada

On verra bientôt un utilitaire électrique fabriqué en Chine sillonner les routes nord-américaines. Appelé ET5, il a des dimensions comparables à celles d’un CR-V. Il ne sera toutefois pas vendu par une entreprise des États-Unis, mais bien par l’Imperium Motor Company de Colombie-Britannique.

Imperium Motor Company est une filiale de DSG Global qui est établie à Surrey, au sud de Vancouver. Dans un communiqué publié en décembre 2020, cette entreprise se décrit comme spécialiste dans la commercialisation de véhicules électriques abordables.

Pour arriver à ces fins, DSG a adopté un modèle d’affaires qui en fait le distributeur exclusif pour l’Amérique du Nord et, dans certains cas, l’Amérique du Sud de VÉ produits par des constructeurs chinois comme Skyworth Auto et Jonway, mais aussi par le constructeur américano-suédois Rumble.

Sa gamme bigarrée réunit des véhicules électriques à basse, moyenne et haute vitesses : des vélos, des scooters, des VBV, de même qu’un VUS, une camionnette, des véhicules commerciaux et un bus urbain.

L’ET5 d’Imperium.

Un Québécois pour développer le marché canadien

Depuis quelque temps, DSG développe un réseau de concessionnaires aux États-Unis pour l’ET5. En décembre 2020, un communiqué nous apprenait qu’une soixantaine d’entrepreneurs du sud de la frontière s’étaient engagés à commercialiser ce véhicule et d’autres qui suivront.

Au Canada, ce processus est également entamé, mais Christian Dubois, le président d’Imperium Motors Canada, admet qu’il est moins avancé : « Le réseau aux États-Unis a une longueur d’avance sur le nôtre, mais nous discutons présentement avec des partenaires potentiels. Nous sommes en train de préparer un plan et le matériel pour la commercialisation qui tiennent compte des approbations gouvernementales. »

Christian Dubois a été nommé président d’Imperium Motors Canada en juin 2021.

Sa nomination à la tête de la filiale canadienne d’Imperium est toute récente. Elle a été annoncée le 25 juin. Auparavant, durant trois décennies, ce vétéran de l’industrie a travaillé pour le Groupe Dilawri, BMW Canada et Mercedes-Benz Canada.

Ses 12 dernières années, il les a consacrées à Dilawri, la plus grande entreprise de vente d’automobiles au pays. Ses 76 concessions qui représentent 35 marques emploient plus de 4 000 personnes. Au sein de cette entreprise, M. Dubois a été directeur régional des Opérations et directeur régional des Acquisitions et du développement des concessionnaires, deux tâches qui lui ont donné une précieuse expérience pour Imperium.

ET5, la vedette

Parmi les produits dont Imperium prépare la commercialisation, l’utilitaire ET5 retient tout particulièrement l’attention. Fabriqué en Chine par Skyworth Auto (appelé Skywell jusqu’à récemment), ce modèle compact mesure 4 698 mm de long, soit 72 seulement de moins qu’un Honda CR-V. Son empattement est toutefois plus long : 2 800 mm contre 2 660. En outre, sa batterie au lithium-ion de 72 kWh lui confère une autonomie optimale de 460 km, selon le cycle européen de mesure WLTP (pour Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedure).

L’ET5 d’Imperium.

« Évidemment, l’ET5 est le produit qui reçoit le plus grand intérêt. Mais il demande aussi de plus grands efforts », admet M. Dubois. « Il nous faut encore finaliser un réseau de vente, de service et distribution. »

« Le véhicule est presque approuvé par la NHTSA. Il n’a que quelques très légères modifications à subir. Les phares doivent être approuvés bientôt. Une fois tout cela réglé, les changements requis seront introduits sur la chaîne d’assemblage. Nous pensons donc que les premiers véhicules destinés aux consommateurs arriveront en décembre ou janvier prochain », ajoute-t-il.

Millésimés 2022, les premiers ET5 seront livrés au Québec et en Colombie-Britannique, les principaux marchés ciblés au Canada en raison du potentiel commercial et des programmes d’incitatifs en place.

L’ET5 d’Imperium.

En outre, M. Dubois estime à 35 995 $ le prix du modèle d’entrée de gamme LV0 et « à moins de 45 000 $ pour sûr » celui du modèle haut de gamme LV2. « Nous voulons nous assurer que nos véhicules se qualifient pour les incitatifs gouvernementaux. Au Québec, on pourrait donc se retrouver avec un prix de 23 995 $ après subventions. Ce serait un prix plus qu’agressif pour un véhicule un peu plus grand qu’un Volkswagen Tiguan », conclut-il.

Fait à noter, l’ET5 est déjà en vente en Europe, exclusivement en Allemagne pour le moment. Commercialisé par la société allemande Elaris GmbH, qui l’appelle l’Elaris Beo, il est offert à partir de 49 900 € soit l’équivalent de 75 000 $ environ !

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page