Stellantis aura une boutique virtuelle dans le métavers pour vendre la Fiat 500e en Amérique du Nord

Oubliez le site internet de conception classique que votre concession exploite actuellement. Dans un avenir rapproché, le consommateur passera plutôt par le métavers pour acheter un véhicule neuf en ligne. C’est du moins ce que suggère Stellantis qui a lancé en Italie un projet de boutique Fiat dans le métavers : le Fiat Metaverse Store. 

Cette boutique virtuelle a été présentée en première nord-américaine aux visiteurs du kiosque de Microsoft au salon CES de Las Vegas, la semaine dernière. Cette présentation faisait d’ailleurs écho à l’annonce du lancement de la Fiat 500e en Amérique du Nord, en 2024.

En novembre dernier, au Salon de l’auto de Los Angeles, le PDG de Fiat et chef des produits de Stellantis, Olivier François, a annoncé que cette nouvelle citadine électrique offrant une autonomie d’environ 240 km sera en vente au Canada et aux États-Unis dès le premier trimestre de l’année prochaine. 

La Fiat 500e sera en vente au Canada en 2024.

Le métavers, c’est quoi ?

Le métavers est un univers virtuel exploitant la réalité augmentée par le biais d’internet, d’où ce terme qui est une contraction de méta, du grec meta signifiant « au-delà de » ou « après », et du mot univers. 

Ce nouvel outil de vente utilise la plateforme infonuagique Azure de Microsoft et la plateforme de réalité virtuelle (RV) Metaverse-as-a-Service mise au point par Touchcast, un spécialiste étatsunien de la RV. 

Accessible sur un ordinateur, une tablette ou même un cellulaire, ce nouvel outil ne nécessite ni casque de RV, ni périphérique particulier.

Selon Touchcast, la plate-forme Metaverse-as-a-Service permet aux constructeurs d’automobiles de recréer une salle d’exposition en format numérique photoréaliste et d’y afficher des véhicules en 3D en temps réel. 

En outre, le consommateur peut interagir avec un expert en chair et en os (Fiat le surnomme « Fiat Product Genius »). Cet expert peut répondre aux questions et exposer diverses facettes d’un véhicule. De plus, cette boutique permet au consommateur de faire un essai routier virtuel et même d’acheter le véhicule. Il peut aussi y revenir à tout instant pour obtenir une assistance après-vente.

L’Italie, puis le monde

Lancée en Italie, en décembre dernier, la boutique du métavers Fiat ne propose pour l’instant qu’une seule version de la Fiat 500 appelée La Prima by Bocelli. Cependant, le constructeur a confirmé qu’en 2023 sa boutique virtuelle donnera accès à toutes les versions de la nouvelle 500, mais aussi à tous les modèles de sa gamme. Stellantis a également annoncé son intention d’étendre le service de cette boutique du métavers aux marchés de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni durant l’année.

Dans le communiqué publié pour l’événement du CES, Stellantis a également confirmé que cette boutique virtuelle deviendra un de ses principaux piliers de la commercialisation de la Fiat 500e en Amérique du Nord. 

Réinventer le parcours du client

Dans son communiqué, Fiat explique également qu’en Amérique du Nord, sa boutique du métavers permettra d’offrir au client une expérience d’achat à domicile, plutôt que de l’obliger à se rendre dans une salle d’exposition réelle pour effectuer la démarche d’achat menant à une transaction. 

« C’est une expérience magique : un voyage humain immersif dans le monde de Fiat. Simple et convivial, poursuivant l’idée de « tech it easy », et accessible à tous, grâce à sa technologie », affirme Olivier François dans un communiqué de Stellantis. « En somme, c’est notre façon de rendre l’expérience de nos clients sur mesure grâce à l’interaction avec une personne, ce qui s’inscrit dans notre mission sociale de répondre au besoin actuel des gens d’une vie simplifiée. »

Depuis peu, la marque New Holland expérimente aussi une boutique virtuelle dans le métavers.

Ce nouvel outil de vente virtuelle ne restera sûrement pas longtemps l’apanage de Fiat. Le 5 janvier, Touchcast annonçait que la société CNH Global amorçait une même démarche expérimentale que Stellantis avec une de ses marques de tracteurs agricoles : New Holland. Ainsi, les agriculteurs d’Europe peuvent désormais utiliser une boutique virtuelle pour s’informer sur un nouveau modèle électrique à conduite autonome: le T4. Parions que d’autres constructeurs emboîteront le pas de Stellantis et CNH très bientôt.

Photos : Touchcast et Stellantis

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page