Mazda accélère l’électrification de ses produits

Le constructeur japonais Mazda a publié aujourd’hui une mise à jour de la stratégie d’électrification de sa gamme de véhicules. D’ici 2030, tous ses modèles offerts en Amérique du Nord pourront être munis d’une motorisation électrifiée d’une forme ou d’une autre : soit hybride branchable, hybride non-branchable ou 100 % électrique.

Baptisée Vroum vroum 2030 durable (et Sustainable Zoom-zoom 2030 pour les milieux anglophones), cette stratégie se veut une approche multisolution. Pour le Canada, elle s’appuie sur des prévisions de ventes présentées récemment par DesRosiers Automotive Consultants (DAC). Les analystes de cette société de Richmond Hill, en Ontario, estiment que, d’ici 2025, les véhicules électrifiés seront le choix du quart seulement des acheteurs de véhicules neufs. 

Selon DAC, 15 % des acheteurs opteront pour des véhicules électriques et 10 % pour des véhicules à motorisation hybride (branchable ou non). Cela signifie que 75 % des acheteurs continueront d’acheter des véhicules à moteur à essence.

Par la mise à jour de sa stratégie, dont la première version remonte à août 2017, Mazda espère contribuer à réduire les émissions polluantes en élargissant son éventail de véhicules électrifiés. 

Huit nouveautés électrifiées

D’ici 2025, huit nouveautés électrifiées s’ajouteront à l’unique VÉ offert par Mazda au Québec et en Colombie-Britannique : le MX-30. Ces nouveautés auront une motorisation hybride branchable ou hybride non-branchable, ou encore une motorisation électrique. 

Parmi ceux-ci, on retrouvera une nouvelle variante du CX-50 munie d’une motorisation hybride non branchable, de même que les CX-70 et CX-90, deux nouveautés pour lesquels Mazda offrira une motorisation hybride branchable. 

À cela s’ajouteront quatre autres modèles à motorisation hybride et un nouveau VUS 100 % électrique, un modèle promis pour 2025. 

En marge de cela, Mazda Canada précise que la diffusion du MX-30 électrique sera étendue à l’ensemble du Canada l’année prochaine, alors que deux modèles de la gamme actuelle qualifiés de « principaux » par le constructeur (qui se garde cependant de les identifier) offriront également l’option d’une motorisation hybride non branchable. 

« Notre avenir électrifié au Canada, qui sera axé sur les bons véhicules dans les bons segments, en fonction de la demande de nos clients », affirme David Klan, président et chef de la direction de Mazda Canada

Offrir les bons produits

« Nous sommes heureux de pouvoir partager de plus amples détails à propos de notre avenir électrifié au Canada, qui sera axé sur les bons véhicules dans les bons segments, en fonction de la demande de nos clients », explique David Klan, président et chef de la direction de Mazda Canada, dans un communiqué publié aujourd’hui à Toronto. 

Selon lui, les utilitaires CX-90 et CX-70 hybrides branchables qui feront leurs débuts l’année prochaine combineront un niveau de performance jamais offert par Mazda jusqu’ici et l’efficacité écoénergétique attendue de ce genre de motorisation.

Plus de VÉ dans la boule de cristal

Mazda s’affaire également à mettre au point pour 2025 une nouvelle plateforme dédiée aux véhicules électriques. Cette architecture évolutive baptisée « Skyactiv pour VÉ » servira aux futurs modèles électriques et permettra au constructeur nippon d’élargir son éventail de VÉ en prévision d’une demande qui deviendra plus importante entre 2025 et 2030, selon ses analystes.

Dans un communiqué publié à Hiroshima aujourd’hui, le constructeur prévoit que d’ici 2030, les VÉ représenteront de 25 à 40 % de l’ensemble de ses ventes à l’échelle mondiale.

Pour pouvoir répondre à la demande que cela sous-entend, Mazda a aussi annoncé aujourd’hui que des partenariats ont été conclus avec sept entreprises japonaises spécialisées dans les semi-conducteurs, les ondulateurs, les moteurs et les systèmes d’entraînement pour VÉ, de même que les technologies de production associées à ce genre de véhicules.

Notons, enfin, qu’à l’instar de nombreuses autres entreprises, Mazda entend devenir carboneutre d’ici 2050. Pour y arriver, ce constructeur compte d’abord rendre ses usines carboneutres d’ici 2035. 

Photos : Mazda

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page