L’IVI inaugure ses nouvelles installations à Saint-Jérôme

Le Cégep de Saint-Jérôme et l’Institut du véhicule innovant (IVI) ont inauguré le nouveau bâtiment ultramoderne de l’institut le 25 novembre dernier. Fruits d’investissements totalisant 14,3 M$, ces installations dotées d’instruments de recherche et de développement de pointe sont situées à proximité de l’autoroute des Laurentides (A15) dans un quartier industriel de Saint-Jérôme. 

La direction de l’IVI affirme que ces installations sont appelées à devenir un site clé du développement de technologies innovantes et durables pour le domaine des transports au Québec.

Pour propulser les entreprises

« C’est la cristallisation de notre objectif : se donner les moyens de propulser les entreprises qui souhaitent innover, accueillir leurs rêves et avoir les capacités de les réaliser », explique François Adam, directeur général de l’Institut du véhicule innovant, dans un communiqué annonçant l’inauguration. 

« Ce nouvel espace d’innovation est un grand pas dans notre mission, qui est de rendre les véhicules du futur plus propres et plus sécuritaires, pour offrir aux générations futures des solutions intelligentes et durables en transport », ajoute-t-il.

Ces nouvelles installations rassemblent toutes les activités de l’IVI sous un même toit. On y trouve des ateliers de fabrication et d’assemblage, des laboratoires à la fine pointe de la technologie et des aires de dynamomètre adaptées aux véhicules légers et lourds. 

Plusieurs personnalités ont participé à la traditionnelle coupure du ruban, notamment Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Benoît Charette, ministre de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région des Laurentides, Nadine Le Gal, directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme, Youri Chassin, député de Saint-Jérôme, Rhéal-Éloi Fortin, député fédéral de Rivière-du-Nord, Marc Bourcier, maire de la ville de Saint-Jérôme, Marc-Antoine Lachance, président du CA du CSTJ, de même que François Adam et Jason Larocque, respectivement directeur général et président du CA de l’Institut du véhicule innovant.

Un bâtiment modèle

« L’IVI se distingue depuis plusieurs années par son expertise grandissante en électrification des transports. Il peut maintenant se targuer de faire sa part dans d’autres secteurs de la transition énergétique, en se dotant d’un bâtiment à haute performance énergétique et en mettant à profit l’innovation technologique », souligne pour sa part Benoit Charette, ministre de l’Environnement, de la Lutte aux changements climatiques, de la Faune et des Parcs.

Selon le communiqué, ce bâtiment respecte les plus hautes normes en matière d’efficacité énergétique et de développement durable, notamment par le recours à des matériaux locaux comme le bois. Une architecture énergétiquement passive et écologiquement responsable, de même que des solutions bioclimatiques contribuent aussi à minimiser l’empreinte de l’édifice sur l’environnement.

D’une superficie de 2 650 m2, le nouvel édifice est constitué de deux volumes reliés par deux passerelles. Selon les architectes de BGLA qui ont signé sa conception, cette construction met en valeur le bois, comme élément de structure dans les passerelles et le volume sur rue, et comme parement, pour le volume des ateliers situés en arrière-plan. 

Cette photo prise durant la construction des installations, en janvier 2022, expose la structure en bois.

Un accélérateur d’innovation

L’IVI se décrit comme un « accélérateur d’innovation qui aide l’industrie québécoise, canadienne et internationale à se positionner dans un marché en pleine croissance ». Né de la fusion du Centre national du transport avancé (CNTA) et de l’Institut du transport avancé du Québec (ITAQ) en avril 2015, l’IVI mise sur plus de 25 années d’expérience dans le développement de prototypes de véhicules électriques de toutes sortes. L’institut travaille aussi à la recherche et au développement des systèmes de navigation et d’aide à la conduite pour les véhicules autonomes destinés notamment à l’industrie automobile, agricole et industrielle. 

L’institut, qui est un organisme à but non lucratif, est un des deux Centres collégial de transfert de technologie affiliés au Cégep de Saint-Jérôme, avec l’Institut du véhicule innovant et le Centre de développement des composites du Québec. « Par la formation et par le transfert d’expertise, l’IVI et le Cégep de Saint-Jérôme contribuent à l’essor du savoir et de la connaissance en matière d’électrification des transports et d’intelligence véhiculaire. Nous sommes convaincus que l’éducation est notre plus grande richesse », affirme Nadine Le Gal, directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme.

L’IVI reçoit une aide financière du ministère de l’Enseignement supérieur, du ministère de l’Économie et de l’Innovation, du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et de la Ville de Saint-Jérôme.

Photos : IVI et BGLA

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page