« L’Annuel de l’automobile 2023 » arrive en librairie et dans les grands magasins aujourd’hui

Le monde automobile se transforme à la vitesse grand V alors que se multiplient les véhicules électrifiés. C’est pour refléter cette réalité changeante que L’Annuel de l’automobile 2023 a adopté une forme nouvelle.

En vente à compter d’aujourd’hui, L’Annuel de l’automobile 2023 divise son répertoire de nouveautés en deux sections distinctes, une première en 22 années d’existence. La première section est consacrée aux véhicules à moteur à essence, alors que la seconde est réservée à deux types de véhicules électrifiés : les véhicules 100 % électriques et les véhicules hybrides branchables (que les anglophones surnomment « PHEV » ou plug-in hybrid vehicles).

À l’écoute des consommateurs

« On a écouté les gens » disait Benoit Charette, l’éditeur de L’Annuel de l’automobile 2023, en entrevue avec Jérôme Landry et Jonathan Trudeau à l’émission Trudeau-Landry sur les ondes de FM93 à Montréal, hier. Les lecteurs de ce guide annuel demandaient une formule facilitant la consultation des informations relatives aux véhicules électriques.« Maintenant, 150 pages sont consacrées uniquement aux véhicules électriques », a dit M. Charette. « Les gens qui veulent acheter un électrique vont là. Tout est là, tous les modèles vendus au Québec. »

C’est aussi une première parmi les publications annuelles québécoises consacrées aux véhicules neufs; une première qui prendra assurément de l’ampleur dans les prochaines éditions, assure M. Charette. « Comme les véhicules électriques vont être de plus en plus nombreux au fil des prochaines années, la section électrique [de L’Annuel de l’automobile] va sans doute s’agrandir et on va réduire la section des modèles à essence. »

Pour bien exposer l’étendue du phénomène d’électrification des transports, L’Annuel de l’automobile 2023 propose trois reportages complémentaires exclusifs. Le premier est un essai comparatif hivernal de VÉ surnommé « Classique hiVÉrnale 2022 ». Il a été organisé en collaboration avec Mobilité électrique Canada (MÉC), un organisme sans but lucratif voué à la promotion de la mobilité électrique comme solution aux enjeux énergétiques et environnementaux du pays, de même que Bectrol, AVÉQ et RoulezÉlectrique.

Photo prise lors de la Classique hiVÉrnale 2022. Benoit Charette (d.), l’éditeur de « L’Annuel de l’automobile 2023 », est en compagnie de (de g. à d.) Jean Gariépy (Bectrol) Martin Archambault (AVÉQ), Daniel Breton (Mobilité électrique Canada) et Sylvain Juteau (Roulez électrique).

Essai comparatif exclusif de 21 VÉ

Cet essai a permis, entre autres choses, de ne tester rien de moins que 21 nouveaux modèles électriques par -16 degrés Celsius sur un parcours mixte de rues citadines, d’autoroutes, de routes régionales et même sur un pont de glace ! C’est entre Trois-Rivières et St-Ignace de Loyola que les équipages de cet essai ont accumulé les kilomètres pour exposer les tenants et aboutissants de l’électromobilité en conditions hivernales.

Naturellement, cet essai a permis d’évaluer différents réseaux de bornes de recharge, ce qui constitue le sujet d’un second reportage. Celui-ci décrit et commente leur utilisation, leurs particularités et les coûts associés à chacun. Car, même si plus de 80 % des recharges électriques se font à la maison, les réseaux publics vont continuer de prendre de l’ampleur. L’équipe de L’Annuel de l’automobile 2023 a donc voulu savoir si le développement des réseaux va de pair avec la croissance des ventes de VÉ. L’essai lui a également permis de comparer les performances de chacun de ces réseaux, ce qui a mené à des constats surprenants. D’ailleurs, puisque la tarification varie d’un réseau à l’autre, on a tenté de cerner les réseaux qui offrent le meilleur rapport qualité/prix.

Vingt-et-un VÉ ont été mis à l’essai lors de la Classique hiVÉrnale 2022, un grand essai comparatif. On les voit ici sur le pont de glace à St-Ignace de Loyola.

Le Québec doit-il suivre l’exemple de la Norvège ?

Le troisième reportage, enfin, compare le Québec et la Norvège, pays scandinave que plusieurs qualifient d’exemple à suivre en matière d’électrification des transports. Pour vérifier la validité de cette affirmation, Daniel Rufiange, journaliste de L’Annuel de l’automobile 2023, a recueilli les impressions de Daniel Breton, le président de MÉC, alors qu’il revenait d’un séjour dans ce pays.

L’Annuel de l’automobile 2023, rappelons-le, est le fruit du travail d’une grande équipe de journalistes et chroniqueurs spécialisés du monde automobile. Dirigée par Benoit Charette, l’éditeur et journaliste bien connu, elle réunit 11 collaborateurs : Éric LeFrançois, Carl Nadeau, Vincent Aubé, Alexandre et Michel Crépault (d’AutoMédia.ca), Charles Jolicoeur, Alain McKenna, Gilles Pilon, Daniel Rufiange, Mathieu St-Pierre et votre humble serviteur.

Cette équipe est à l’origine des quelque 330 textes consacrés à l’essentiel des nouveautés de 2023 : les automobiles, les fourgonnettes, les VUS et les camionnettes. À cela s’ajoute le palmarès des Clé d’Or qui dévoile les 26 meilleurs achats de l’année, de même que des listes de prix exhaustives pour les modèles neufs et les modèles d’occasion, sans oublier des données techniques et des dossiers consacrés aux modèles futuristes et aux modèles disparus.

En vente dans toutes les bonnes librairies et dans les grands magasins dès le 2 septembre 2022, L’Annuel de l’automobile 2023 est offert à 36,95 $. Cette année encore, cet ouvrage grand format de 704 pages demeure LA source d’informations pour le consommateur avisé, le passionné et le professionnel du monde de l’automobile.

Photos : Luc Gagné

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page