Inauguration de Lamborghini Montréal : une histoire familiale longue de quatre décennie qui se poursuit

John Scotti était rayonnant mercredi soir. Cet homme d’affaires affable, qui est devenu concessionnaire Lamborghini en septembre 1979, accueillait des clients et amis, et de nombreux propriétaires d’exotiques d’autres marques de prestige pour l’inauguration des somptueuses installations de Lamborghini Montréal.

Devant une foule estimée à 550 personnes, le président et concessionnaire en titre a participé à la coupure d’un ruban symbolique avec plusieurs membres de sa famille impliqués dans cette entreprise.

Andrea Baldi, chef de la direction d’Automobili Lamborghini America LLC, la filiale nord-américaine de la marque, était également à ses côtés. Pour souligner l’importance de l’événement, il lui a d’ailleurs remis une sculpture portant la signature de Stephan Winkelmann, grand patron de la marque.

Puis, dans une allocution teintée d’humour, M. Baldi a fait preuve d’éloquence envers cette entreprise. Il n’a pas hésité à dire que Lamborghini est un constructeur très exigeant envers ses partenaires d’affaires. « Mais ici, a-t-il ajouté en s’adressant à la foule, savez-vous ce qui ne va pas ? » Après un long silence, il a lancé en souriant : « Rien ! » Une affirmation qui a déclenché des applaudissements nourris parmi une foule visiblement conquise.

Andrea Baldi, qu’on voit à gauche sur la photo d’ouverture, a offert à John Scotti cette sculpture portant la signature de Stephan Winkelmann, le président et directeur général d’Automobili Lamborghini, en présence de son fils Pasquale.

Une inauguration très attendue

C’est à l’automne 2014 que la famille Scotti a relocalisé cette concession à Kirkland, après avoir occupé durant 40 ans un édifice bien connu dans l’est de Montréal.

D’importants travaux d’agrandissement et de modernisation ont été entrepris au cours de l’automne 2019, mais la pandémie de COVID et certains problèmes techniques ont freiné leur progression, d’où cette inauguration que certains pourraient juger tardive.

Tous ces travaux ont cependant permis d’agrandir considérablement la salle d’exposition, qui a désormais une surface de 33 000 pi ca. Du coup, cette concession est devenue encore plus grande que Lamborghini Dubaï.

Inaugurée en décembre 2021 aux Émirats arabes unis, la concession dubaïote était jusqu’ici réputée la plus grande de toutes au monde. Or, ce 13 septembre, Andrea Baldi a confirmé que ce titre revient désormais à Lamborghini Montréal.

La concession de John Scotti se distingue aussi d’une autre façon, comme l’a précisé Pasquale, son fils. Dans une allocution, il a rappelé qu’elle est aujourd’hui celle qui affiche la plus grande longévité avec la même administration au sein du réseau mondial de la marque italienne. « C’est une histoire familiale qui dure depuis 44 ans avec cette marque formidable », a conclu avec fierté le directeur général.

La Revuelto : plus de 1 000 ch et environ 500 000 €

Les visiteurs venaient aussi admirer la plus récente nouveauté de la marque : la Revuelto, dont un exemplaire de démonstration avait été expédié par Automobili Lamborghini pour l’occasion.

La Revuelto (prononcez « Réwelto ») est le coupé biplace à moteur central qui succède à l’Aventador. C’est aussi le premier modèle de la marque doté d’une motorisation électrifiée hybride branchable. Elle combine un V12 de 6,5 L à trois moteurs électriques alimentés par une batterie de 3,8 kWh. Cet ensemble qui livre 1 001 ch permet à la Lamborghini d’abattre les 100 km/h en 2,5 secondes, lors d’un départ arrêté. Il autorise aussi une vitesse de pointe supérieure à 350 km/h.

Une puissance pareille va de pair avec un bolide qui partage le nom d’un célèbre taureau fougueux, comme le veut la tradition chez Lamborghini. L’histoire raconte d’ailleurs que ce taureau, nommé Revuelto, était le plus féroce dans les arènes de Barcelone, en 1880.

D’après Bernard Durand, représentant bien connu de la concession, les cinq premières Revuelto attendues au Québec ont déjà trouvé preneurs. Une première est d’ailleurs attendue en novembre, mais son prix demeure inconnu. À titre indicatif, lors du dévoilement de cette biplace en Italie, en mars dernier, Stephan Winkelmann avait affirmé que son prix de base avoisinerait les 500 000 € (environ 725 000 $ d’après le taux de change actuel).

Ferrucio Lamborghini vu par les yeux d’un Montréalais

Ce grand rassemblement, enfin, a permis de lever le voile sur une oeuvre magistrale réalisée dans le cadre du projet « Lamborghini à travers les yeux du monde ».

Le constructeur avait invité chacun de ses concessionnaires à dénicher un artiste apte à créer une œuvre d’art représentant la marque, tout en y incorporant un élément local.

L’artiste visuel montréalais Yunus Chkirate, qui a été invité à remplir ce mandat, a choisi de réaliser un portrait du fondateur de la marque : Ferrucio Lamborghini. Or, l’événement de cette semaine a servi, en quelque sorte, de vernissage pour cette oeuvre imposante, un acrylique sur toile de 72 po sur 60 po.

L’artiste montréalais Yunus Chkirate et son portrait de Ferrucio Lamborghini.

« L’expression artistique dynamique de Yunus s’aligne parfaitement sur l’engagement de Lamborghini à repousser les limites et fait place à la créativité. Son utilisation de couleurs vibrantes, osées et audacieuses reflète les teintes captivantes que l’on retrouve dans tous les modèles à couper le souffle de Lamborghini. Cette collaboration fait le lien entre l’excellence automobile et le génie artistique », expliquait Chantale Perron, directrice du marketing de Lamborghini Montréal, dans un communiqué publié en juin, lors de l’annonce de la sélection de l’artiste.

À la suite de cet événement, l’œuvre de Chkirate sera expédiée en Italie pour être exposée au Museo Automobili Lamborghini à Sant’Agata Bolognese, lieu du siège social de la marque.

Et comme l’exigeait le cahier de charge remis à l’artiste, son oeuvre comporte une touche on ne peut plus montréalaise. La cravate qu’il a dessinée pour le fondateur arbore la rosace de la Ville de Montréal !

Photos : Luc Gagné

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Retour en haut