Honda annonce un projet de 15 G$ pour fabriquer des VÉ et des batteries au Canada

C’est maintenant confirmé. La société Honda Canada a annoncé aujourd’hui qu’avec des partenaires elle construira de nouvelles installations en Ontario pour fabriquer des composantes de batteries de véhicules électriques (VÉ), des batteries pour ces véhicules, en plus d’une usine destinée à assembler des VÉ. Ce projet implique un investissement totalisant environ 15 milliards de dollars de la part du constructeur nippon et de ses partenaires. Cela en fait l’investissement le plus important de l’histoire de l’industrie automobile canadienne, mais aussi le plus grand de l’histoire de Honda en Amérique du Nord.

Cette annonce a été faite dans le cadre d’une conférence de presse organisée à l’usine Honda de New Tecumseth en présence de nombreux dignitaires dont, entre autres, Justin Trudeau, le premier ministre du Canada, et Toshihiro Mibe, le chef de la direction mondiale de Honda, qu’on aperçoit au centre sur la photo ci-haut prise à l’usine aujourd’hui.

banners
Avec ces nouvelles installations, Toshihiro Mibe, le chef de la direction mondiale de Honda, affirme que le construction nippon va renforcer sa capacité et son système d’approvisionnement en VÉ en vue d’une augmentation future de la demande de ce type de véhicules en Amérique du Nord.

Ce projet fera de Honda le premier et le seul constructeur à disposer d’une chaîne de valeur complète pour la production de VÉ au Canada. L’usine d’assemblage de VÉ et celle qui produira les batteries seront construites à New Tecumseth, une municipalité située à environ 100 kilomètres au nord-est de Toronto, qui a été créée par la fusion de Beeton, Tottenham, Tecumseth et Alliston en 1991. C’est d’ailleurs dans cette dernière municipalité où Honda a construit les installations initiales de son usine canadienne en 1986, devenant du même coup le premier constructeur japonais à établir une usine de production de véhicules légers dans notre pays.

Par ailleurs, la création de deux coentreprises liées à ce projet de Honda a été annoncée aujourd’hui. D’une part, la société sud-coréenne Posco Future M construira une usine de traitement des matériaux actifs de cathode et leurs précurseurs (connus sous l’acronyme anglais « CAM/pCAM »), alors que la japonaise Asahi Kasei Corporation construira une usine de séparateurs de batteries, un type de membrane poreuse. Ces deux usines seront situées en Ontario. Des annonces ultérieurement nous apprendront dans quelles communautés.

Un investissement partagé

Selon Honda, ses investissements devraient couvrir entre 60 et 70 % de l’investissement total requis par ce projet. Le reste des investissements proviendra de ses partenaires de coentreprise et des subventions et crédits d’impôt obtenus des différents paliers de gouvernement.

Honda prévoit que la production de véhicules électriques commencera en 2028. Une fois pleinement opérationnelle, l’usine de VÉ aura une capacité de production de 240 000 véhicules an, alors que son usine de batteries aura une capacité de 36 GWh par an.

Pour Justin Trudeau, premier ministre du Canada, l’annonce d’aujourd’hui est un vote de confiance envers le Canada, les travailleurs canadiens de l’automobile et tout le secteur de l’automobile du pays.

En plus des quelque 4 200 travailleurs qu’emploient les installations d’assemblage actuelles à New Tecumseth, Honda estime que ses nouvelles installations vont créer 1 000 emplois additionnels.

Ce grand projet s’intègre à la stratégie d’électrification élaborée par Honda pour l’Amérique du Nord, où un investissement de 700 millions de dollars américains a été fait à son usine de Marysville, en Ohio, pour la réoutiller et en faire son premier « centre de VÉ ». Cette usine doit d’ailleurs entrer en production dès 2025.

En outre, Honda a également entamé la construction d’une usine de batteries en coentreprise avec LG Energy Solution, un autre projet qui requiert un investissement de 4,4 milliards de dollars américains.

Une gamme Honda 100 % électrifiée d’ici 2040

Rappelons, enfin, qu’en avril 2021, Honda a annoncé son intention de ne vendre que des véhicules électriques à batterie ou à pile à combustible d’ici 2040.

Avec ce nouveau projet, Honda suit les traces de Volkswagen, d’Umicore et de la coentreprise formée par Stellantis et LG Energy Solution qui ont choisi l’Ontario pour construire leurs nouvelles installations liées à la production de véhicules électriques. À cela s’ajoute Ford qui s’affaire à réoutiller son usine d’Oakville pour éventuellement y assembler des VÉ.

Actuellement, les installations de Honda à New Tecumseth (anciennement Alliston) produisent notamment des utilitaires CR-V.

Quelques commentaires entendus aujourd’hui…

• Justin Trudeau, premier ministre du Canada : « L’annonce d’aujourd’hui changera le visage du secteur canadien de la fabrication. L’investissement de Honda est un vote de confiance envers le Canada, les travailleurs canadiens de l’automobile et tout le secteur de l’automobile du Canada. Ensemble, nous créons des emplois bien rémunérés, nous faisons croître notre économie et nous gardons notre air pur. »

• Toshihiro Mibe, chef de la direction mondiale de Honda : « Honda fait des progrès dans le cadre de ses initiatives mondiales en vue d’atteindre son objectif de carboneutralité pour 2050. En Amérique du Nord, à la suite de l’initiative visant à établir la capacité de notre système de production de VÉ aux États-Unis, nous entamerons des discussions officielles en vue de l’établissement d’une chaîne de valeur complète pour les VÉ ici au Canada, avec l’appui des gouvernements du Canada et de l’Ontario. Nous renforcerons notre capacité et notre système d’approvisionnement en VÉ en vue d’une augmentation future de la demande de VÉ en Amérique du Nord. »

• Doug Ford, premier ministre de l’Ontario : « L’investissement sans précédent de 15 milliards de dollars annoncé aujourd’hui par Honda donne suite à la promesse de notre gouvernement de relancer notre secteur manufacturier dans le cadre de notre plan visant à reconstruire l’économie de l’Ontario, en créant des milliers d’emplois syndiqués bien rémunérés et en offrant des avantages économiques aux travailleurs et aux familles de l’ensemble de la province. De l’abondance de nos minéraux critiques dans la région du Cercle de feu à notre main‐d’œuvre hautement qualifiée, l’Ontario a tout ce qu’il faut pour se doter des emplois de l’avenir, en tant que leader mondial de la fabrication de véhicules électriques, et offrir de meilleurs emplois et des salaires plus élevés à nos travailleurs de renommée mondiale. »

• Jean Marc Leclerc, président et chef de la direction de Honda Canada inc. : « Honda of Canada Manufacturing est l’une des principales usines de fabrication automobile au monde et, depuis près de quarante ans, notre travail est guidé par la détermination, l’innovation et une volonté inébranlable d’évoluer. L’annonce d’aujourd’hui représente un investissement historique de la part d’un fabricant dans le secteur de l’industrie automobile canadienne. Elle rend fièrement hommage aux associés hautement qualifiés qui ont acquis une réputation mondiale d’excellence en matière de fabrication et représente la reconnaissance par Honda de l’attrait à long terme de l’écosystème canadien de fabrication de véhicules électriques. »

Photos : Honda et Bureau du Premier ministre du Canada

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Retour en haut
banners