Fisker dévoile quelques détails de sa stratégie pour le marché canadien

Un nouveau rival de Tesla amorce son entrée sur le marché canadien avec son véhicule électrique. Il s’agit de Fisker, une marque fondée par Henrik Fisker en Californie, en octobre 2016.

Un communiqué publié aujourd’hui nous apprend certains détails relatifs à la stratégie mise en place pour commercialiser le Fisker Ocean, le premier modèle de série de la marque; un VÉ dont les dimensions s’apparentent à celles d’un Ford Mustang Mach-E.

Ainsi, on apprend que Fisker prévoit avoir livré tous les exemplaires de l’Ocean One, la version inaugurale, d’ici la fin septembre, une fois l’homologation pour ce VÉ obtenue. Cette formalité importante devrait être réglée d’ici le 7 septembre, précise le constructeur.

Banque Scotia, partenaire pour le financement

En outre, la Banque Scotia est désignée comme partenaire de la marque pour le financement de détail. De plus, on nous apprend que Fisker va ouvrir des points de vente au détail et de services à Vancouver et à Toronto. Il y aura également un service mobile avec des techniciens formés par l’entreprise, de même que des centres de réparation de carrosserie certifiés.

En septembre, Fisker doit aussi organiser des événements avec boutiques éphémères et essais routiers du Fisker Ocean à Vancouver et à Toronto.

« Nous avons de nombreuses réservations et un important lot de commandes pour le Fisker Ocean au Canada », affirme le président et directeur général de Fisker, Henrik Fisker, sans toutefois avancer de chiffre.

Le Fisker Ocean 2023 est un VÉ dont les dimensions s’apparentent à celles d’un Ford Mustang Mach-E.

Ce communiqué ne mentionne toutefois rien au sujet du Québec. Après avoir communiqué avec le constructeur à ce sujet, un porte-parole nous a répondu que « Fisker entend développer ses activités dans l’ensemble du Canada et l’entreprise explore activement les opportunités qu’offre le Québec. » Il a ajouté que les dates d’événements avec essais routiers du Fisker Ocean, qui auront lieu au Québec et ailleurs au pays, seront bientôt annoncées.

Un Ocean qui commence à faire des vagues

Rappelons que la production du Fisker Ocean a commencé en novembre 2022 à l’usine Magna Steyr de Graz, en Autriche. À la fin de la première moitié de l’année, 1 022 véhicules avaient été produits et, dès le mois de juin, le constructeur espérait atteindre une cadence de production quotidienne de 80 unités. Fisker espère d’ailleurs produire entre 20 000 et 23 000 Ocean cette année.

Le Fisker Ocean est utilitaire à 5 places. Trois modèles figurent au catalogue, à commencer par l’Ocean Sport, le modèle d’entrée de gamme, qui est offert pour 43 999 $ au Canada. Ce modèle à roues avant motrices a une autonomie de 402 km. Par ailleurs, l’Ocean Ultra, le modèle intermédiaire, coûte 63 999 $. Il a quatre roues motrices et une autonomie de 547 km. Enfin, le modèle haut de gamme Ocean Extreme à quatre roues motrices et son prix est 89 999 $ (le même prix que l’Ocean One). Il peut parcourir jusqu’à 579 km.

De grandes ambitions

D’après un document destiné aux investisseurs de Fisker et daté de la mi-juin, le constructeur californien a l’ambition de produire 1 million de véhicules par année en 2027 avec une gamme constituée de sept modèles et dérivés.

Parmi ceux-ci, il y a le Fisker Ocean Force E, une variante tout-terrain de l’Ocean qui sera lancée en 2024. Puis, l’année suivante, Fisker amorcera la commercialisation de trois modèles : le Fisker PEAR (pour « Personal Electric Automotive Revolution »), un VÉ de grande diffusion qui sera offert à partir 29 900 $US; l’Alaska, une camionnette à 4 portes qui sera offerte à partir de 45 400 $US; la sportive de haute performance Rōnin, enfin, est un modèle d’exception à 5 places qui sera proposé à partir de 385 000 $US.

Photos : Fisker

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Retour en haut