Un véhicule plein de ressources

Nous allons débuter en parlant de chiffres puisqu’il s’agit d’une bonne habitude chez AutoMédia. Pour les deux premiers mois de l’année, le Jeep Compass cumule 196 ventes. Il s’en est vendu 131 en février.

Dans le même créneau des utilitaires sport compacts, Jeep offre aussi le Wrangler, le champion des ventes pour Jeep dans cette catégorie avec 570 ventes, suivi du Cherokee avec 280. C’est un segment super compétitif et aussi celui où les constructeurs présentent le plus de choix. C’est le CR-V de Honda qui y règne la plupart du temps. 

 

Technique

Les cinq modèles sont équipés du moteur Tigershark MultiAir, c’est-à-dire un 4-cylindres de 2,4 L développant 180 ch et 175 lb-pi de couple maximal. Trois boîtes de vitesses sont possibles, soit une manuelle à 6 rapports pour le modèle de base à 2 roues motrices et une automatique à 6 ou à 9 rapports selon le modèle. La traction avant n’est pas disponible sur les modèles Trailhawk et Limited, contrairement aux modèles Sport, North et Altitude.    

 

Prix, modèles et options

Le modèle de base, le Sport, affiche un prix de départ de 25 250 $; le North, 28 745 $; l’Altitude, 30 040 $; le Trailhawk, 33 245 $; et, finalement, le Limited, 35 245 $. Des options sont exclusives aux deux modèles les plus coûteux, par exemple le système d’entraînement, des éléments de l’aspect extérieur, le logo et les couleurs contrastantes, les roues et les pneus de plus grande taille. À l’intérieur, la différence se situe dans les sièges, le multimédia plus fonctionnel et l’équipement supplémentaire.  

 

Comportement  

C’est en dehors de la route que le Jeep Compass fait la différence; il a de l’ADN Jeep. Lors de voyages de pêche ou de chasse, il a souvent prouvé son efficacité, du moins à tous les propriétaires autour de moi qui en possèdent un. Jamais déçus de leur véhicule à leur retour, ils ne peuvent en dire autant des résultats de leur chasse ou de leur pêche ! Ce sont des gens que je connais bien et ils sont tout à fait certains de faire le voyage aller/retour sans problème.

Pour ce qui est du comportement en ville, il s’agit d’un utilitaire ayant de très bons atouts pour l’hiver. Grâce à ses dimensions, il se conduit facilement et se faufile partout. Les femmes l’adorent quand vient le temps de se stationner. Les sièges du Limited, le modèle que j’avais entre les mains pour l’essai, mettaient à profit 12 points de réglage et du support lombaire pour être super confortables.

J’ai fait en moyenne 10 L/100 km, ce qui est bon, considérant les chiffres indiqués par le constructeur selon les modèles et les transmissions : autoroute 7,3 L/100 km à 7,8 L/100 km; ville 10,4 L/100 km à 10,8 L/100 km.

 

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page