Toyota Corolla Cross 2022: Un succès prévisible

La devinette du jour : vous êtes un constructeur de véhicules automobiles, vous détenez dans votre portfolio le modèle le plus vendu de toute l’Histoire de l’automobile et vous avez remarqué, comme les aborigènes de l’Australie profonde et possiblement des extraterrestres, que les consommateurs québécois raffolent des petits VUS.

Que faites-vous ?

Hé oui, vous assemblez un petit utilitaire dont le nom reprendra fièrement celui du modèle entré dans le Livre des records Guinness.

Autrement dit, vous êtes Toyota qui lance la Corolla Cross 2022 !

(Devrait-on dire LE Corolla Cross puisque c’est un utilitaire ? Oui, mais c’est UNE Corolla ! Épineux débat…)

 

De glorieuses origines

Toyota Motor Corporation : le plus important fournisseur d’automobiles au monde en 2020 avec 9,53 millions de véhicules vendus (9,3 pour le groupe Volkswagen en 2e place) et vendeur #1 au Canada au cours des neuf premiers mois de 2021.

Corolla : lancée en 1966 au Japon, vendue dans plus de 150 pays, écoulée jusqu’ici à plus de 50 millions d’exemplaires, dont 500 000 au Québec (1,6M au Canada) depuis 1969.

Avant d’aller plus loin, rappelons que Luc Gagné a détaillé ici-même cette fameuse Corolla Cross (lien vers l’article). À défaut de la conduire (ce que j’ai pu faire pour le présent article), notre distingué collègue a aussi rapporté les propos de Jocelyn Daneau, directeur régional de Toyota au Québec, dont celui-ci : « On va en manquer, c’est clair ! »

 

Il a sans doute raison.

Non pas parce que la Corolla Cross est la voiture la plus excitante à conduire. Son moteur 4 cylindres 2,0 L de 169 chevaux et 151 lb-pi de couple, jumelé à une transmission CVT (avec mode de changement de vitesse séquentiel si vous y tenez), émettent un son qu’on n’a pas vraiment envie d’entendre quand on défonce l’accélérateur.

Morale : on ne défonce pas l’accélérateur.

 

 

Dès lors, voilà un petit VUS qui séduira pour les raisons suivantes :

  • Les noms Toyota et Corolla, tous deux synonymes de fiabilité et de valeur de revente élevée ;

 

  • Un format convivial facile à manœuvrer et à garer. Plus menu que le RAV4 mais plus volumineux que le C-HR, Toyota parle d’une sous-compacte. Si c’est ainsi qu’il faut qualifier la Subaru Crosstrek, l’une des principales cibles de la nouvelle venue, allons-y pour ce terme, les deux Japonaises partageant des mensurations plutôt similaires : Corolla Cross/Crosstrek (en mm) = Empattement : 2639/2665, Longueur : 4474/4465, Hauteur : 1649/1615 et Largeur : 1824/1800 ;

 

  • Une sous-compacte, peut-être, mais dotée d’un espace cargo de 750 litres avec les dossiers de la banquette 60/40 dressés (37 litres de moins pour les modèles 4WD) et jusqu’à 1891 litres une fois lesdits dossiers couchés, ce qui surpasse les capacités de la Crosstrek (588/1565) ;

 

  • Une traction intégrale exclusive à l’Amérique du Nord, optionnelle (1 400$ pour les versions L et LE) ou de série (LE Premium et XLE), une stratégie motrice que n’offrent ni la Corolla berline, ni la Corolla Hatchback, ni le C-HR (qui risque de trouver le temps long aux côtés d’une Corolla Cross plus généreuse mais qui néanmoins, au 3e trimestre, a connu une augmentation record et surprenante de 50% de ses ventes nationales ;

 

  • Quand la chaussée devient glissante, le système AWD transmet automatiquement jusqu’à 50 % du couple vers les roues arrière. La cote de consommation combinée ville/route passe alors à 7,8 L/100 km, sinon 7,3L en FWD. Capacité de remorquage de 680 kg (1500 lbs) ;

 

  • Les modèles à traction se retrouvent à l’arrière avec une poutre de torsion, tandis que ceux à traction intégrale ont droit à une suspension totalement indépendante (double bras triangulés), ce qui améliore le comportement routier mais réduit la capacité du hayon ;

 

  • Système de sécurité Toyota Safety Sense 2.0, mais pas 2.5 comme le nouveau Tundra car la Corolla Cross s’est pointée en Asie avant le camion ;

 

  • Un tableau de bord plutôt sobre, avec un écran central qui varie plus ou moins d’un pouce (7 à 8) selon les dollars dépensés (de 24 890$ à 33 990$), mais qui met en valeur à l’avant un effet de dégagement (alors que sur la banquette arrière, on s’en tire de justesse à condition de ne pas excéder 6 pieds).

 

Boule de cristal limpide

La Corolla Cross est déjà en vente. Stephen Beatty, vice-président et secrétaire général de Toyota Canada, a affirmé à AutoMédia qu’au moins 1 000 exemplaires atteindront le Canada d’ici la fin de l’année, en provenance de l’usine d’Alabama que gèrent en partenariat Toyota et Mazda (pour le futur CX-50). 

« Je m’attends à ce que le Québec accapare au moins 40% de ces unités et je m’attends à en vendre beaucoup plus que 10 000 unités par année au pays », prédit M. Beatty.

Ce Québec qui est perçu comme un terreau très prometteur pour la Corolla Cross. Laquelle consolera les Québécois du départ de la Matrix en 2014. Et qui se pointera l’an prochain avec une motorisation hybride (à être définie plus tard).

C’est clair, on va en manquer…

 

Comparaison des ventes au Québec avec les compétiteurs de la Corolla Cross 2022

Marque

Modèle

Ventes 2021 (janvier – septembre)

Notes

Subaru Crosstrek 7523
Hyundai KONA 7150 Exclus les ventes des versions 100% électriques
Kia Seltos 4222
Honda HR-V 3549
Nissan Qashqai 3141
Kia Niro 1518 Exclus les ventes des versions 100% électriques
Mazda CX-3 1950
Mitsubishi RVR 1830
Chevrolet Trailblazer 1603
Ford EcoSport 507
Buick Encore 485
MINI Countryman 296
Chevrolet Trax 296
Jeep Renegade 25

 

Tous les chiffres de ventes de véhicules neufs durant les 3 premiers trimestres de l’année 2021 au Québec

 

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page