Le SIAM: Se réinventer pour survivre

Le SIAM: Se réinventer pour survivre

AutoMédia vous propose une nouvelle chronique WEB : Le 4 X 4 des boss. Quatre questions posées aux dirigeants de l’industrie, des propos pertinents sur l’actualité fumante.

Le 12 février, Mercedes-Benz annonçait son retrait du Salon de détroit 2019  (Lire ici)

Trader

Voici le 4 X 4 de Dany Lemelin, président du Salon International de l’Auto de Montréal.

 

Q : Le SIAM anticipe-t-il le retrait de certains fabricants au prochain salon ?

Bien que nous ne soyons pas à l’abri d’une telle décision des manufacturiers, nous n’avons eu aucun écho de leur part sur ce point.  Mercedes-Benz ne sera pas le premier manufacturier à ne pas participer au salon de Détroit. Il y avait déjà des absents cette année.  Nous avons connu quelques manufacturiers dans le passé qui n’ont pas participé. Ç’a été éphémère, ils sont tous revenus.

Q : Le SIAM est-il à l’abri de ce mouvement déclenché par certains constructeurs ?

Je crois que nous sommes à l’abri. Montréal est un marché important pour l’ensemble des manufacturiers et nous présentons une offre globale, c’est-à-dire tous les modèles et toutes les technologies disponibles.  La compétition étant ce qu’elle est, ne pas y être laisse toute la place à ceux qui sont présents.  Sans compter que nous n’avons pas de salon technologique comme à Las Vegas, qui s’improvise comme des salons de l’automobile.

Q : Malgré le nombre record de visiteurs, le SIAM ressent-il la pression d’un fardeau financier grandissant que représente la réalisation d’un tel évènement ?

Bien sûr, et nous faisons tout en notre pouvoir pour négocier des tarifs compétitifs avec les fournisseurs de l’évènement.  Mais les coûts sont quand même grandissants d’année en année.  Le Salon International de l’auto de Montréal déplace encore beaucoup de gens, c’est un happening de l’industrie automobile durant ces 10 jours à Montréal : la ville est « automobile »!

Q : Quelles seraient les stratégies à entreprendre de la part du SIAM afin de prévenir de telles pertes ?

Continuer à offrir un évènement de qualité et une offre globale autant pour les manufacturiers que pour les visiteurs. Être proactif comme cette année nous l’avons été en créant une « promo tempête » pour s’assurer qu’il y ait des visiteurs pour nos exposants durant une journée où la ville était fermée en raison des conditions climatiques. Ceci nous a permis d’enregistrer une journée normale au lieu d’un désastre et ç’a été apprécié des exposants et des visiteurs qui ont eu droit à une entrée à rabais.

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<