Programme Clé Verte: Du Platine pour Niquet

Programme Clé Verte: Du Platine pour Niquet

Le 10 mars dernier, à Saint-Bruno-de-Montarville, Niquet Volkswagen et Audi Niquet sont devenues les premières concessions automobiles du grand Montréal à renouveler pour une 3e fois de suite leur certification Clé Verte.

Mieux encore, Niquet VW a cumulé une note quasi parfaite (99,2 %) à l’audit de fin d’année, ce qui lui a valu la nouvelle attestation Platine, la première à être décernée à l’échelle québécoise aux ateliers ayant d’abord obtenu deux certifications Or consécutives.

Rappelons que Clé Verte est un programme volontaire de certification environnementale mis au point par Nature-Action Québec en collaboration avec la Table de concertation sur l’environnement et les véhicules routiers du Québec (TCEVRQ). Les ateliers de mécanique et le centre d’esthétique de l’établissement VW de la famille Niquet ont donc réussi à abaisser leur empreinte écologique au strict minimum par de meilleures pratiques de récupération, de recyclage et d’assainissement des matières résiduelles ou dangereuses.

 

Une pionnière

Quand Clé Verte a été lancé en 2008, Silvy Niquet, la présidente (qui a succédé à son père Fernand en 1995), a été l’une des premières au Québec à s’enquérir auprès de Nature-Action pour savoir comment se conformer au programme. « On croit à tort que les milieux comme le nôtre échappent aux notions de bonne gouvernance et de bonnes pratiques. Nous avons fait la preuve du contraire », explique Mme Niquet, dont la concession Audi est aujourd’hui la seule de la marque à afficher le sigle Clé Verte dans la région montréalaise.

Pour atteindre son objectif, la femme d’affaires a initialement dégagé une employée à temps plein pendant six mois pour procéder aux changements requis. Il a fallu entre autres trouver des substituts aux produits courants qui, tout en étant respectueux de l’environnement, s’avéraient au moins autant performants afin de s’assurer du soutien des employés et de leur adhésion aux changements.

Ces derniers n’ont pas menacé le bilan de la compagnie… « Nous conformer à des usages plus sains n’a pas été si contraignant et pas énormément plus coûteux. D’ailleurs, certaines de nos nouvelles pratiques font baisser nos coûts d’exploitation et, à la longue, des solutions plus adaptées à notre secteur et plus économiques vont être développées au fur et à mesure que tous nos concurrents adopteront des comportements plus verts », estime Silvy Niquet.

 

D’année en année

La première certification de Niquet Volkswagen et d’Audi Niquet est survenue en juillet 2010, à l’intérieur du délai de 18 mois que Nature-Action Québec impartit aux candidats qui s’inscrivent dans la démarche. Les inspecteurs sont revenus revalider cette qualification en octobre 2012 et en décembre 2015 – la certification initiale est valable pour deux ans tandis que les subséquentes s’étirent sur trois ans. Louise Thibeault, la coordonnatrice aux opérations fixes chez Niquet, est depuis quelques années responsable de veiller à la progression des standards du programme Clé Verte.

Bien entendu, Jacques Béchard, le président de la CCAQ, a salué le rôle de chef de file de Mme Niquet en matière d’environnement : « Niquet VW et Audi Niquet sont des exemples probants pour l’ensemble de nos membres que nos pratiques peuvent se conjuguer avec succès à l’appel sociétal visant à adopter des comportements verts. »

Pour Nicolas Chaput, directeur de Clé Verte, il n’y a pas de doutes : « Pour les concessionnaires et garagistes indépendants qui adhèrent à ce processus de certification, la protection de l’environnement trône au sommet de leurs préoccupations ! »

Il espère maintenant sensibiliser les consommateurs : « Nous devons travailler davantage pour que les automobilistes sachent qu’ils ont le choix de transiger avec un concessionnaire écolo ou pas. Ils peuvent faire une différence positive en encourageant les concessionnaires engagés à mieux gérer les résidus de matières dangereuses, la récupération des pneus et le recyclage de divers déchets. »

 

[RoyalSlider Error] Incorrect RoyalSlider ID or problem with query.

 

 

PHOTOS

 

Photo 1: Niquet Volkswagen et Audi Niquet sont les premières concessions du grand Montréal à renouveler pour une 3e fois de suite leur certification Clé Verte.

 

Photo 2: Derrière les nombreuses portes de l’atelier se trouvent des baies de service où la bonne gestion des résidus et le recyclage sont pratiques courantes.

 

Photo 3: Nicolas Chaput, directeur du programme Clé Verte, souhaite passer le message aux consommateurs : « Si vous voulez encourager les bonnes pratiques environnementales, la mention Clé Verte certifie que vous êtes au bon endroit. »

 

Photo 4: Toute l’équipe qui a participé au processus de certification était fière de dire « mission accomplie ! ».  Dans l’ordre habituel, Sami Ben Meradi, d.-g. de territoire d’Audi Canada, Jean et Silvy Niquet, respectivement directeur du développement des affaires et présidente d’Automobiles Niquet, Louise Thibault, coordonnatrice du programme Clé Verte chez Niquet, Stéphane Duhaime et Sylvain Martel, respectivement d.-g. et directeur des pièces d’Audi Niquet, et Éric Des Gagnés, directeur des pièces de VW Niquet.

 

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

Stephane Quesnel

Issu du milieu universitaire, M. Quesnel est journaliste depuis 1994. Il se spécialise dans l'édition de magazines imprimés et en ligne traitant des véhicules routiers depuis 2000. Amant de l’automobile depuis sa première acquisition, c’est au volant de coupé et roadster sport qu’il s’est fait la main. De la MG TD (réplique 1952), à la Toyota MR2, puis à la Dodge Stealth RT, après l’obtention de son permis de conduire, il est passé à l’exploration de la vaste étendue des modèles sous-compacts aux camions commerciaux en tant que rédacteur en chef du magazine CamAuto en 2000. Cinq ans plus tard, il fonde le magazine Actif Roulant et pousse plus loin sa spécialisation dans la gestion de parcs d'autos et de camions. Après avoir vendu Actif Roulant, il lance le magazine francophone de la CADA, Affaires automobiles, en 2006, à l'intention des concessionnaires du Québec. En plus de son rôle de rédacteur en chef, il collabore au quotidien La Presse et publie ses chroniques d'essais d'automobiles dans le livre L'Auto des Éditions La Presse durant quelques années. Depuis décembre 2010, il était de retour dans son rôle de rédacteur en chef du magazine Camauto. Depuis, il a également été plongé dans le vaste monde des pneus, puisqu'il tenait également les rênes de la Rédaction du magazine Pneumag. Aujourd’hui, c’est avec Automédia qu’il poursuit l’aventure ; celle de témoin du monde des concessionnaires d’automobiles du Québec.

écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas dévoilée
Les champs requis sont indiqué*