Nissan Leaf 2018: La pionnière contre-attaque !

Nissan Leaf 2018:  La pionnière contre-attaque !

Au moment même où je m’apprête à vous parler de la Nissan Leaf 2018, une nouvelle surgit dans mon courrier électronique : la Ville de Montréal vient d’en acheter 100 ! Comme preuve, Valérie Plante en compagnie de Joni Paiva, président de Nissan Canada, qui remet une clef symbolique à la toujours souriante mairesse de Montréal.

iA-Financement

On s’entend que les municipalités du Québec sont des clientes idéales pour les véhicules électriques. Leurs inspecteurs peuvent ainsi vaquer quotidiennement à leurs services publics dans un périmètre qui met rarement en danger l’autonomie du VÉ, tout en faisant la promotion de la mobilité zéro émission, un cheval de bataille privilégié des gouvernements par les temps qui courent.

Cela dit, l’offre des VÉ est de plus en plus généreuse. Le consommateur doit faire ses devoirs avant de choisir. Or, en supposant que la Ville de Montréal ait fait ses propres devoirs, le portrait est le suivant : sur les 129 VÉ qu’elle possédait, 107 étaient déjà des Leaf de première génération.

SiriusXM

Ou bedon Joni est un sacré vendeur, ou bedon la Leaf 2018 de 2ième génération a des atouts suffisamment irrésistibles pour écarter la compétition. Ce qui nous amène à formuler la question : quels sont ces atouts ?

 

Deux points forts

# 1 L’autonomie augmentée

Les statistiques ont beau prouvé encore et encore que les Canadiens parcourent en moyenne seulement 41 km par jour, les consommateurs souhaitent un VÉ dont l’autonomie les rassure. Puisque celle de la Leaf 2018 atteint désormais 242 km, elle devrait rassurer. Et nous savons déjà que Nissan offrira d’ici quelques mois l’option d’une batterie encore plus puissante, à la Tesla.

 

# 2 La e-Pedal

Un trait de génie doublé d’une excellente opération de marketing ! Le conducteur peut activer sur la console au plancher un interrupteur qui fait de l’accélérateur la seule pédale nécessaire pour conduire la Leaf. Enfoncez-la, vous avancez; levez le pied, vous freinez en régénérant de l’énergie (plus efficacement qu’en mode B). En cas d’urgence, une pédale de frein classique se dresse toujours à gauche. Mais en apprenant à moduler correctement la e-Pedal de série (une affaire de cinq minutes), on ne veut plus s’en passer. Et lorsqu’elle est enclenchée et que notre pied n’y touche pas, la Leaf reste parfaitement immobile dans une pente et dans le trafic, sans avancer toute seule comme avec une transmission automatique.  

 

Autres atouts

  • Nouvelle carrosserie Signature Design. En deux mots : plus discrète. La grille « V-Motion » moirée de bleu (comme des garnitures extérieures et intérieures), le toit « flottant » et les feux arrière « boomerang ».
  • Nouveau moteur électrique de 110 kw (au lieu de 80).
  • La batterie qui passe de 30 kWh à 40 sans être plus grosse.
  • Densité énergétique : + 33%
  • Puissance : 147 ch (+ 37%)
  • Couple : 236 lb-pi (+ 26%)
  • Le même câble de recharge de série fonctionne pour les prises 120V (L1) et 240V (L2)

 

Moins convaincant…

Le système ProPilot Assist qui fournit un semblant de conduite autonome. Oui, il peut alléger la fatigue du conducteur dans un bouchon mais il requiert toujours son attention et il ne révolutionne rien.

 

La Leaf, c’est aussi…

  • 310 000 unités vendues dans le monde depuis 2010.
  • Objectif : un million d’ici 2022.
  • 6 121 unités vendues au Canada entre juillet 2011 et mars 2018.
  • L’an dernier, les concessionnaires Nissan n’ont pu satisfaire la demande puisque la production du modèle 2017 s’est terminée en juin.
  • Toujours en 2017, le Québec a gobé 48% des Leaf disponibles versus 30% en Ontario et 22% en Colombie-Britannique, mais la tendance change. Le score Québec-Ontario a déjà été de 63%-15% et, depuis six mois, l’Ontario multiplie les bornes de recharge rapide (niveau L3) et les incitatifs atteignent désormais 14 000$ (contre 8 000$ ici). « Achète une Leaf et on te donne une Versa », résume avec justesse François Lefèvre, directeur sénior chez Nissan Canada.
  • En février 2018, record de 179 ventes, puis 423 en mars, un nouveau record ! Pendant le même mois : 248 Chevrolet Bolt. « Les autres n’ont peut-être pas d’inventaire mais nous, on l’a », affirme M. Lefèvre en faisant allusion à l’usine de Smyrna, au Tennessee, qui tourne à plein régime.

 

 

Nissan Leaf SL 2018

Nissan Leaf SL 2018

Les 3 versions

S = 35 998$

SV = 39 598$

SL =41 998$

Aux États-Unis, la Leaf de base à 29 990$ US n’intègre pas de série le câble de recharge L1/L2 et le « weather package » (sièges chauffants à l’avant et à l’arrière, volant chauffant et chaufferette de batterie).

Les précommandes ont grimpé à 1 200 en septembre 2017 : 24% de S, 45% de SV et 31% de SL (ce qui indique que les deux tiers des clients souhaitaient le système ProPilot). « La précommande n’a pas été aussi forte au Québec (378) qu’en Ontario (554). Chez nous, on veut toucher avant d’acheter », constate François Lefèvre. Délai de livraison actuel d’environ trois mois.

 

Chevrolet Bolt 2018

Chevrolet Bolt 2018

La compétition

La Leaf et ses principales rivales
Année-modèle 2018 2017 2018 2017 2018 2018
Constructeur Ford Volkswagen Hyundai Chevrolet Tesla Nissan
Modèle Focus Electric e-Golf Ioniq Electric Bolt Model 3 Leaf
PDSF 34 998$ 36 355$ 36 849$ 43 195$ 45 600$
Autonomie (km) 185 201 200 383 354 241
Puissance (kw) 107 100 88 150 192

 

Des fleurs

Au récent Salon de l’auto de New York, la Leaf a été nommée le « 2018 World Green Car of the Year», un honneur qui fait écho aux multiples titres remporté en 2011 par la Leaf de 1ière génération, dont celui de « World Car of the Year ».

 

La recharge et les concessionnaires

Nissan Canada a conclu une entente de trois ans avec AddÉNERGIE (fournisseur entre autres du Circuit électrique d’Hydro-Québec) et FLO, sa division grand public et le plus important réseau de chargeurs au Canada (www.flo.ca). Sans forcer personne, le concessionnaire recommande la solution FLO et mentionne les subventions provinciales pour le kit (350$) et pour l’installation (250$).

Sur les 63 concessionnaires Nissan de la Belle Province, 48 sont actuellement certifiés pour vendre la Leaf. Pour être “certifié”, il faut rencontrer les critères suivants :

  • Le concessionnaire doit adapter sa concession pour répondre au besoin des VÉ.
  • Il doit suivre les formations pour les représentants/gérant de service et une formation technique en ligne et en classe pour les techniciens.
  • Il doit aussi installer un minimum de 4 chargeurs (2 extérieurs, 1 aire de livraison, 1 garage).
  • Enfin, il doit se procurer les outils et les équipements spécifiques pour la Leaf.

 

Nissan Rogue Midnight 2018

Nissan Rogue Midnight 2018

Quand ça va bien…

Voilà cinq années consécutives que Nissan Canada vit une augmentation de ses ventes annuelles. Ainsi, elles sont passées de 122 059 en 2016 à 134 244 en 2017, un gain de 10%.

Avec 43 418 contrats l’an dernier, l’utilitaire Rogue à lui seul représente 32% des ventes, loin devant les Murano (15 120) et Sentra (13 883), respectivement en 2e et 3e place. Mais l’économique multisegment Qashqai est en train de se tailler une place bien à lui puisqu’en mars 2018 il a devancé le Murano (1 606 vs 1408 ventes).

 

 

 

Owen Thunes, ingénieur senior du Nissan Technical Centre America, et François Lefèvre, directeur sénior de Nissan Canada.

 

Valérie Plante, mairesse de Montréal, et Joni Paiva, président de Nissan Canada.

 

Catégories: Essais, Premier Contact

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas dévoilée
Les champs requis sont indiqué*