Mitsubishi Eclipse Cross: Pour les X et les Milléniaux

Mitsubishi Eclipse Cross: Pour les X et les Milléniaux

Ce n’est guère habituel pour un constructeur de présenter deux nouveaux véhicules en si peu de temps mais Mitsubishi Canada l’a fait : après l’Outlander PHEV essayé par AutoMédia en janvier à Vancouver, voici l’Eclipse Cross testé par une surprenante journée « hivernale de printemps » au nord de Toronto.

Sirius: Série Mondiale

Le peu de délai entre le lancement des deux véhicules s’explique par le fait que celui du PHEV au Canada a été retardé. Mais, dans le fond, que deux nouveaux produits occupent ainsi l’avant-scène de l’actualité automobile, ça risque de faire l’affaire du constructeur et de ses 34 concessionnaires québécois (35 bientôt)..

Ajoutez-y le renforcement récent de l’alliance avec Renault-Nissan et on réalise que la marque Mitsubishi se tient présentement en équilibre sur une belle vague, du genre qui peut inciter un surfer à se surpasser.

Les concessionnaires ont patienté longtemps avant de constater pareille activité prometteuse au sein de leur famille. Certains devaient en avoir ras le pompon d’entendre les médias spécialisés s’amuser à prédire les probabilités de voir leur marque quitter le pays.

Mais là, ça bouge !

 

Les chiffres parlent

Les concessionnaires offrent l’Outlander PHEV en salle d’exposition depuis janvier dernier. Ce mois-là, le VUS enfichable a séduit 106 Québécois. Puis 156 et 141 respectivement en février et mars. Et là, boum ! 258 en avril (589 à la grandeur du pays).

Prenez maintenant l’Eclipse Cross. Il est en vente au Québec depuis la fin février, ce qui explique les 8 petites ventes après la St-Valentin. Mais qui savait vraiment que ce nouvel utilitaire était en concession ? En mars, ça va déjà mieux avec 118 ventes, puis 167 en avril (412 au Canada).

« On se présente maintenant comme une compagnie de VUS et on ne voit pas cette tendance diminuer chez les consommateurs », dit Patrick Renaud, directeur régional des ventes pour le Québec.

Mois après mois, le Québec représente un château-fort pour Mitsubishi. Par exemple, en mars, sur un total de 2 636 livraisons canadiennes – le meilleur mois de mars depuis que Ventes de véhicules Mitsubishi du Canada opère au Canada, soit 2002 – la Belle Province a accaparé à elle seule 35% de ces ventes.

Et en clôturant son exercice financier le 31 mars, la compagnie a signé la meilleure performance de son histoire.

 

« On se présente maintenant comme une compagnie de VUS », dit Patrick Renaud, directeur régional des ventes pour le Québec.

 

Propager la bonne nouvelle

Le PHEV et le Cross héritent bien sûr d’une campagne publicitaire. « Pour le premier quart de notre année fiscale 2018, soit d’avril à juin, l’investissement touchera les médias numériques, la radio et l’affichage extérieur », confirme Patrick Renaud. Mitsubishi sera aussi très présent dans les journaux et les magazines des marchés majeurs du Québec.

De plus, des événements se mettront en branle pour permettre à la population de faire des essais routiers de l’Eclipse Cross les 12 et 13 mai prochains à l’Hôtel Sheraton de Montréal (au 555 boul. McMillan, à Montréal), ainsi qu’à Québec le 19 mai à l’Hôtel Travelodge (au 3123 boul. Hochelaga).

« Ces événement seront une présentation complète du véhicule par une équipe formée par Mitsubishi. Une activité similaire a eu lieu pour le Outlander PHEV en janvier dernier et elle s’est soldée par un grand succès », dit M. Renaud.

 

Une triple base

Le nouvel Eclipse Cross repose sur trois piliers : design + technologie + équipements.

Le design met en vedette un extérieur audacieux au profil cunéiforme (plusieurs coins !), une ligne de toit et de lunette inclinée, de même que des roues de 18 pouces. La carrosserie RISE (Reinforced Impact Safety Evolution) vise à réduire l’impact des collisions (la plateforme est une évolution de celle du RVR).

Dans l’habitacle bon pour 5 personnes scintillent des garnitures argentées, un pavé tactile de série, un pavillon percé de deux panneaux vitrés (« panoramique », dit le constructeur), un affichage tête haute programmable (option) et une compatibilité à Android Auto et Carplay d’Apple.

L’aspect technologique est assuré par la traction intégrale intelligente S-AWC, un 4-cylindres turbo de 1,5L inédit et une boîte CVT.

L’engin, muni du calage électronique des soupapes, développe 152 ch à 5 500 tr/min et un couple de 184 lb-pi entre 2 000 et 3 500 tr/min. La transmission continue a fortement progressé depuis son apparition sur la Lancer en 2008. On peut même l’utiliser sur certaines versions de l’Eclipse Cross avec des palettes au volant pour mimer le passage de 8 vitesses.

La TI comporte une fonction de vecteur de couple gauche-droite inspirée de l’Outlander PHEV. En utilisant le contrôle actif du lacet (AYC), elle fait varier le couple entre les roues d’un même essieu. Elle peut travailler selon l’un des trois modes disponibles (Auto, Snow, Gravel) et la sécurité bénéficie de nombreuses aides à la conduite que l’on désigne avec l’habituelle farandole d’acronymes.

 

Clientèle visée

Mitsubishi croit que l’Eclipse Cross séduira en particulier les clients issus des générations X (nés entre 1966 et 1972) et Y (les Milléniaux nés entre 1980 et 2000) :

  • 40 ans
  • 70% mariés
  • 55% hommes/45% femmes
  • 75% pas d’enfants à la maison
  • 40% diplômés universitaires
  • revenu familial de 90 000$

 

Les études ont identifié un citadin sociable qui ne s’intéresse pas vraiment au camping et qui ne recherche pas nécessairement un véhicule à des fins pratico-pratiques. « En fait, ceux qui aiment l’Eclipse n’ont pas été charmés par le RVR et l’Outlander », précise Don Ulmer, directeur principal, planification des produits.

L’Eclipse Cross devrait surtout rivaliser avec le Hyundai Tuscon, le Kia Sportage et le Mazda CX-5.

2018 Eclipse Cross

 

Les prix:

ES S-AWC : 27 798$

SE S-AWC : 29 998$

SE S-AWC Ensemble Tech : 31 998$

GT S-AWC de base : 35 998$

Sans oublier les 150 exemplaires Diamond Edition avec peinture rouge cinq couches, roues noires, extension de seuil, monogramme spécial et garnitures de pare-chocs : 37 498$

 

 

SUR LA PHOTO D’ENTÊTE: PHOTOS

Posant fièrement devant le nouveau bébé de Mitsubishi Canada : Don Ulmer, directeur principal, planification des produits, Paul Simmonds, v.-p. ventes après-marché & IT, et Patrick Renaud, directeur régional des ventes pour le Québec.

 

Catégories: Essais, Premier Contact

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas dévoilée
Les champs requis sont indiqué*