Maserati Grecale 2023, un vent de croissance pour la marque au Canada

Un vent de croissance souffle sur les concessions Maserati du Canada et pourrait faire croître leur volume de ventes de manière significative. Ce vent s’appelle Grecale. C’est le nouvel utilitaire de taille moyenne de cette marque italienne qui a fait ses débuts récemment. Une nouveauté qui était au coeur d’un événement organisé hier chez Maserati Montréal, une concession du Groupe Holand. AutoMédia y était.

En vente depuis la fin de décembre 2022 au Canada, le Grecale est le second utilitaire lancé par cette marque en près de 110 ans d’existence. « Par ses prix plus abordables, il nous ouvre la voie à une clientèle nouvelle », nous a dit Marcel Guay, directeur de Maserati pour le Canada.

banners

Le Grecale est offert à partir de 75 200 $ et sa version la plus chère, le Grecale Trofeo, a un prix de base de 129 500 $. Pour sa part, le Levante, premier utilitaire de la marque qui est en vente au Canada depuis 2016, a des prix qui s’étalent de 112 600 $ à 188 500 $.

Un rival pour souffler le Macan

L’éventail de prix du Grecale le situe à mi-chemin entre le Porsche Macan et le Cayenne, deux modèles ciblés par Maserati (le Macan tout particulièrement), en plus du Jaguar F-Pace et des Range Rover Sport et Velar de Land Rover, entre autres VUS du genre, explique M. Guay.

Très optimiste, ce dernier estime que le nouveau venu va plus que doubler les ventes annuelles de la marque au pays. « Il vise un créneau du marché très important et va attirer dans nos concessions beaucoup de nouveaux acheteurs. » Des « conquêtes », comme on dit dans le milieu.

En 2022, Maserati a vendu 620 véhicules au Canada, soit 8 de plus que l’année précédente.

Le Maserati Grecale, nouveau rival du Porsche Macan, sera bientôt le modèle le plus vendu de la marque italienne.

Grecale, un tourbillon d’intérêt

« Le Grecale sera à l’origine de 60 % des ventes », estime George Angelopoulos, le vice-président et directeur général de Maserati Montréal. « Il devrait aussi attirer une clientèle un peu plus jeune », dit-il en ajoutant que ses clients apprécient tout particulièrement l’intérieur spacieux de ce véhicule.

Alors, le Levante attirera environ 20 % de la clientèle, alors que les autres ventes de la marque proviendront des berlines Ghibli et Quattroporte, du coupé GranTurismo et des biplaces de haute performance MC20 et MC20 Cielo.

MM. Guay et Angelopoulos s’attendent aussi pour dire que jusqu’à 80 % de la clientèle québécoise du Grecale optera pour une location. Ailleurs, au Canada, environ 45 % des clients choisissent la location.

Marcel Guay (d.), directeur de Maserati pour le Canada, et George Angelopoulos, le vice-président et directeur général de Maserati Montréal, s’entendent pour dire que le Maserati Grecale sera bientôt à l’origine de 60 % des ventes de la marque.

Un vent de puissance

Comme plusieurs Maserati qui l’ont précédé (les Mistral, Ghibli, Khamsin, Bora, Shamal, Karif, Levante, etc.), ce nouveau modèle emprunte son nom à un vent. Pour désigner cet utilitaire, le constructeur a choisi le vent méditerranéen de nord-est qu’on surnomme le « grec », ou grecale en italien.

Ce vent fort évoque parfaitement les motorisations proposées par le constructeur pour les trois versions à quatre roues motrices qui figurent actuellement au catalogue. Le Grecale GT, modèle d’entrée de gamme, et le Modena, plus luxueux, ont un 4-cylindres à turbocompresseur hybride (non branchable). Pour le premier, il développe 296 ch, et pour le second, 325 ch. Pour sa part, le Grecale Trofeo, modèle le plus cossu, dispose d’un V6 biturbo de 523 ch, une variante d’un moteur offert pour le nouveau coupé sport GranTurismo Trofeo.

Une quatrième variante de l’utilitaire est attendue en 2024 : le Grecale Folgore (mot italien signifiant coup de tonnerre). Dotée d’une motorisation électrique développant plus de 500 ch, cette variante aura une batterie de 105 kWh. Le constructeur n’a toutefois pas révélé jusqu’ici l’autonomie qu’elle procurera.

Rappelons qu’on dénombre 13 concessions Maserati au pays. Le Groupe Holand possède les trois qui sont dans notre province, à Montréal, Laval et à Québec.

Propriété de l’homme d’affaires montréalais Gad Bitton, le Groupe Holand exploite également d’autres concessions à Montréal (Rolls-Royce Motor Cars Québec, Karma de Montréal et Rimac Montréal), à Québec (BMW Ville de Québec, Mini Ville de Québec, BMW Lévis, Lotus Ville de Québec et McLaren Ville de Québec), à Toronto (Holand Leasing Ontario) et à West Palm Beach en Floride (Lamborghini Palm Beach et Karma of Palm Beach).

En plus d’offrir des services de location et de financement d’automobiles, de véhicules à usages spécialisés et d’équipement motorisé, le Groupe Holand propose également des espaces locatifs à Montréal, en plus d’être impliqué dans le domaine hôtelier et de posséder le circuit du Mont-Tremblant, dans les Laurentides.


Photo d’ouverture : Gad Biton (d.), président et chef de la direction du Groupe Holand, et Marcel Guay, directeur de Maserati pour le Canada, prennent la pose devant un Maserati Grecale Trofeo, un bolide de 523 chevaux.

Photos : Luc Gagné

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Retour en haut
banners