Mazda MX5 2016 Essai

Essai de la Mazda MX-5 2016: Retour aux sources

 

Mécanique

Si la carrosserie porte la griffe Kodo, toute la mécanique a gouté au traitement SkyActiv. Ça signifie notamment l’élimination de tous les grammes superflus, assez pour écrémer l’auto de 68 kilos. Ça tombe bien car le 4-cylindres 2,0L à injection directe, qui boit du super, est passé de 167 à 155 chevaux ce qui, en bout de ligne, n’enlève rien à la vivacité du petit bolide doté d’une répartition de poids 50-50 idéale. Les trois versions acceptent une transmission automatique à 6 rapports pour les clients qui la préfèrent à la manuelle 6 vitesses.

 

Historique

Qui ne se souvient pas de la Miatamanie? Durant les premiers mois suivants le lancement de la Miata en 1989 (appelée Eunos au Japon – photo), des concessionnaires ont pu vendre l’auto plus chère que le prix du détail suggéré tellement les acheteurs se bousculaient ! La 2e génération (NB) est apparue en 1998, suivie en 2006 de la 3e (NC) qui introduisait l’option d’un toit escamotable en aluminium. Pour l’instant, le modèle 2016 ne l’offre pas mais il n’est pas dit que les stratèges d’Hiroshima ne changeront pas d’idée plus tard…

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page