ESSAI BMW i8: La déchirante tentation

Ces fameuses raisons que je dois jauger pour décider si oui ou non j’ai raison d’aligner une i8 dans mon collimateur d’hyper consommateur seraient beaucoup moins problématiques si je lorgnais du côté de la i3. Un gentil cube électrique à peu près gros comme une Kia Soul, elle coûte trois fois moins cher que sa grande sœur et s’avère beaucoup plus pratique.

Alors que la i8 de mon essai affichait un PDSF de 164 600, sans les taxes. Quant à la colonne des « pour », ça ne prend pas un grand médium pour prédire qu’elle pourrait être courte.

Totalement chargée (en trois heures avec une simple prise de 110V), la i8 peut parcourir environ 30 km en mode 100% électrique. Ce n’est pas terrible. Rapidement, on détecte le 3-cylindres qui débarque en renfort.

 

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page