Chevrolet Cruze à hayon: GM revient «cruiser» les jeunes

Il semble enfin que les hayons soient à la mode. En fait, ces modèles sont bien plus pratiques que les versions berlines à quatre portières, et l’on se demande bien pourquoi on s’en passerait.

Il semble aussi que nous, automobilistes québécois, soyons les plus friands de ces versions que l’on appelle également « 5-portes ». Mais le marché américain prend du temps à «s’ajuster» à nos goûts. En effet, 40 % de ces nouvelles Cruze à hayon devraient rouler dans la Belle Province en 2017. Elles feront concurrence aux populaires Mazda3, Golf, Focus, Impreza et Elantra qui se déclinent également sous ce type de carrosserie.

 

En route vers les pentes enneigées

Le 14 décembre dernier, nous l’avons mise à l’essai de Montréal à Saint-Sauveur, sous les flocons et sur un tapis de neige tout blanc. À bord, sa combinaison unique de technologies de divertissement la place en bonne posture face à ses rivales. L’écran couleur tactile de 178 mm (7 po) comporte toutes les applications à portée de doigts. Très branché, le système est compatible à Apple CarPlay et Android Auto. Le système OnStar de 4G LTE y est intégré avec la connexion sans fil (WiFi).

Quant à son aspect pratique, soulignons qu’avec l’ouverture du hayon, l’espace utilitaire passe à 1 336 L une fois les dossiers des banquettes arrière rabattus. C’est assez d’espace pour entasser 300 pintes de lait !

 

Premières impression de conduite

La sous-compacte est silencieuse et sa conduite est douce sur nos routes. L’insonorisation est particulièrement efficace. Son petit quatre-cylindres turbo de 1,4L ne consomme que 6,2 L/100 km sur route, selon Chevrolet, et produit 153 chevaux.

Les trois versions sont offertes chez les concessionnaires à partir de 22 295 $ et, une fois toutes équipées, culminent à 26 345 $.

 

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page