Ce que vous avez toujours voulu savoir sur le financement automobile

Cette année, étant donné le grand intérêt soulevé par notre dossier Financement, nous le traiterons en deux parties. Dans cette première (aussi publiée dans le numéro d’AutoMédia de Juillet/Août), le micro est d’abord entre les mains de concessionnaires joints aux quatre coins de la Belle Province. Chacun d’eux a posé une question aux institutions financières, et celles-ci ont bien voulu répondre.

NOTRE PANEL DE REPRÉSENTANTS DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES

TD Christopher Tollstam Directeur des ventes et opérations, Financement auto TD
TD
Christopher Tollstam
Directeur des ventes et opérations, Financement auto TD
AUTONUM Christian Fournier Directeur des ventes
AUTONUM
Christian Fournier
Directeur des ventes
BMO Guy Langevin Vice-président, Financement Automobile Québec
BMO
Guy Langevin
Vice-président, Financement Automobile Québec
HYUNDAI CAPITAL Mathieu Gagnon Directeur général régional | Régions de l’est et de l’Atlantique, ventes & Marketing
HYUNDAI CAPITAL
Mathieu Gagnon
Directeur général régional | Régions de l’est et de l’Atlantique, ventes & Marketing
NEXTGEAR CAPITAL Joe Carusella Vice-président national
NEXTGEAR CAPITAL
Joe Carusella
Vice-président national
BANQUE NATIONALE Jean-Jacques Bérubé, Vice-président délégué, relations marchands
BANQUE NATIONALE
Jean-Jacques Bérubé,
Vice-président délégué, relations marchands

 

Dealer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUESTION 1: Dans la situation où une concession est léguée à la génération suivante, croyez-vous que les institutions financières sont prudentes, voire craintives, à accepter la relève ? (Michel Caron, Propriétaire de Honda Lévy)

MICHEL CARON Propriétaire Honda Lévy
MICHEL CARON Propriétaire Honda Lévy

BMO

Au contraire, à la BMO, nous avons financé plusieurs transactions de relève au cours des dernières années avec des solutions créatives. La relève doit cependant avoir fait ses preuves en tant qu’opérateur (aussi une exigence du manufacturier) et fournir un certain niveau de capital dans la transaction afin de ne pas mettre en péril la viabilité de l’entreprise. Chaque transaction de financement de la relève est différente, il n’y a donc pas de solution unique de financement pour ce genre de transaction.

 

 

NextGear Capital

Je ne crois pas que les banques le font intentionnellement. L’économie et le monde des affaires ont évolué et les critères imposés par les banques se sont resserrés.

L’économie étant plus volatile aujourd’hui, les règles et les normes deviennent plus strictes.

TD

Chaque situation étant très particulière, nous évaluons la structure et les options de financement au cas par cas. La ou les parties qui souhaitent acquérir l’entreprise doivent répondre à nos critères d’octroi de prêt, peu importe leur relation avec les propriétaires.

 

QUESTION 2: Dans le cas où une transaction réalisée à la concession par un directeur financier (F&A) a déjà été approuvée, les institutions vont-elles continuer à offrir directement à leurs clients des taux plus avantageux ? (Junior Paquin, Propriétaire de Paquin Mazda Rouyn)

JUNIOR PAQUIN Propriétaire Paquin Mazda Rouyn
JUNIOR PAQUIN
Propriétaire Paquin Mazda Rouyn
BMO

Les succursales de la BMO ne surenchérissent pas sur un CVT BMO approuvé chez un concessionnaire. Ce n’est pas une pratique qui est encouragée par la BMO.

BN

La politique de la Banque Nationale est de ne pas solliciter un client par rapport à son prêt automobile lorsque celui-ci a été déboursé chez un concessionnaire. Nous pouvons toutefois offrir au client d’autres produits bancaires afin de bien répondre à l’ensemble de ses besoins financiers.

NextGear Capital

Je crois que cette pratique se poursuivra dans le cadre d’un marché économique libre. Les institutions financières doivent avoir des stra- tégies visant à retenir leur clientèle.

TD

Cette pratique est extrêmement rare et n’est ni répandue ni encouragée. Nous croyons que les concessionnaires peuvent offrir des options forfaitaires plus avantageuses aux clients. Quoi qu’il en soit, il se peut qu’à l’occasion, un client souhaite regrouper ses services financiers à un endroit, notamment son prêt-auto.

 

QUESTION 3: Parce que les analystes remarquent un taux d’endettement plus élevé chez les consommateurs, les institutions devraient-elles resserrer leurs critères d’acceptation ? (Sonia Drolet, Propriétaire Volkswagen Vaudreuil)

SONIA DROLET Propriétaire Volkswagen Vaudreuil
SONIA DROLET
Propriétaire Volkswagen Vaudreuil

Autonum

De notre côté, le taux d’endettement est directement relié à la capacité de payer des consommateurs. Alors il est plus important de s’assurer des sources de revenus afin d’ob- tenir le réel taux d’endettement plutôt que de resserrer les critères.

BMO

Les critères d’approbation restent les mêmes et le taux d’endettement est l’un de ceux-ci. En principe, un taux d’endettement élevé aura donc une incidence négative sur la probabilité d’approbation d’un prêt. Aujourd’hui, nous analysons un peu plus les faits, c’est la seule différence majeure.

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

Fairstone

PUBLICITÉ

NOS PARTENAIRES

Retour haut de page
Dealer