Véhicules d’occasion : des valeurs résiduelles historiques selon Canadian Black Book. 

Canadian Black Book (CBB), n’a jamais vu rien de tel en 60 ans ; la valeur résiduelle des véhicules d’occasion a atteint des sommets historiques en septembre

 

Des records 

Concrètement, l’indice de rétention des véhicules d’occasion de l’entreprise s’est établi à 132,6 points pour septembre 2021. Cela représente une augmentation de 4,8 points (3,8 %) par rapport à août. La statistique qui parle encore plus, c’est celle qui indique que lors de quatorze des quinze derniers mois, une croissance a été enregistrée. Quant au mois qui vient de se terminer, il a connu la deuxième plus grande augmentation d’un mois à l’autre derrière mars 2021 (+4,1 %).  

 

L’approvisionnement, toujours le problème

« Les perturbations continues de l’approvisionnement causent des ravages pour les équipementiers et les réseaux de vente au détail. Les retards, associés à une forte demande, ont fait grimper en flèche les valeurs résiduelles, sans qu’une fin immédiate de ce phénomène soit en vue », explique Yolanda Biswah, première vice-présidente et directrice générale de Canadian Black Book. 

 

Toutes les catégories sont touchées 

L’indice de l’entreprise est en hausse de 21,7 % par rapport à septembre 2020 où un pointage de 109 avait été observé. Pour septembre 2021, les segments qui ont vu la valeur résiduelle de leurs produits connaître la plus forte augmentation sont les véhicules de luxe d’entrée de gamme avec une croissance de 7,3 %, les modèles pleine grandeur, avec une augmentation de 5,3 %, et les sportives, avec un gain de 5,8 %. Ce mois-ci, des augmentations ont été enregistrées dans tous les segments mesurés. En fait, aucune catégorie n’a vu la valeur de ses produits régresser.

 

L’indice de rétention du CBB 

Quant à ce fameux indice de rétention des véhicules d’occasion du Canadian Black Book, créé en 2005 et utilisant une valeur neutre de 100, il est calculé à partir de la valeur moyenne du prix de gros publié par le CBB pour les véhicules d’occasion de deux à six ans, en regard du pourcentage du PDSF d’origine des modèles, selon leurs versions et leur type d’équipement. Il est pondéré en fonction du volume d’immatriculation et ajusté en fonction des saisons, de l’âge du véhicule, du kilométrage et de son état. L’indice offre une vision précise, représentative et impartiale de la force des valeurs du marché des véhicules d’occasion.

 

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page