Valérie Bessette : au sommet des ventes Hyundai au pays ! 

265. C’est le nombre de véhicules qu’il aura fallu vendre en 2022 pour se hisser au sommet du classement des représentants Hyundai au Canada. C’est Valérie Bessette, chez Seray Hyundai à Chambly, sur la Rive-Sud de Montréal, qui a réalisé cet exploit au terme de sa toute première année complète dans le poste de représentante. Voici comment. 

 

Pour la jeune femme, bachelière en finance à HEC, la première clé, c’est le travail. Elle arrive de bon matin en concession, planifie ses journées et est en poste six jours par semaine. « Je suis tout le temps disponible pour mes clients et je les suis de très près pour tous leurs besoins, même au service. » 

banners

Elle précise que cette approche lui permet de développer et de solidifier sa relation de confiance avec eux, ce qui se solde par de nombreuses références directes. « J’ai déjà certains clients avec qui j’en suis à leur deuxième, même troisième voiture vendue en à peine un an et demi ! »

Avec ses deux frères, Valérie représente la troisième génération active au sein de cette concession familiale établie à Chambly depuis plus de 35 ans. Elle gravite dans l’entreprise depuis qu’elle est toute jeune, ayant notamment occupé les postes de réceptionniste et de préposée à la livraison. 

Avec son intérêt marqué pour les voitures, les dernières innovations et les nouvelles technologies, mais aussi pour la qualité du service à la clientèle et la possibilité d’aider les gens dans leurs démarches, c’est aux ventes qu’elle a choisi de lancer sa carrière après ses études universitaires. « C’est un bon mélange entre la passion et le travail… et ça devient alors très facile d’y passer beaucoup d’heures sans que ça paraisse », affirme Valérie Bessette.

 

Ambiance et réputation

 

Selon la représentante, l’ambiance qui règne dans les installations de Seray Hyundai a également un grand rôle à jouer dans leur succès collectif. « Les clients nous disent souvent à quel point ils apprécient leur expérience chez nous. Les gens ne sentent pas qu’ils viennent se faire vendre quelque chose. On compte sur une équipe de grande qualité, on a des employés heureux qui travaillent en équipe pour offrir un service chaleureux et attentionné à nos clients. »

Pas la peine de la croire sur parole : les quelque 950 avis de clients sur Google, totalisant une éclatante moyenne de 4,6 étoiles sur 5, parlent d’eux-mêmes. C’est d’ailleurs sur cette image impeccable que la stratégie de contenu de la concession s’appuie. Valérie ne crée pas de contenu publiquement sur les médias sociaux. Elle s’en remet plutôt aux efforts numériques du concessionnaire : « Je suis quelqu’un qui valorise beaucoup les relations en personne. Je préfère toujours me concentrer sur les gens avec qui je suis dans le moment présent, explique-t-elle. On mise donc sur une présence centrale et forte, et on met de l’avant l’entreprise et notre équipe de manière unie, sous la bannière Seray. »

 

La bonne marque, au bon endroit

 

« Hyundai a vraiment le vent dans les voiles présentement, lance Valérie Bessette. La gamme de modèles est très complète, avec une grande sélection de modèles électrifiés et constamment de nouvelles technologies ! » Pour elle, difficile de trouver un meilleur rapport qualité-prix sur le marché que les véhicules de la marque qu’elle représente. Sa clientèle, qui provient très souvent d’autres marques, tend à lui donner raison.

Et il semble que les acheteurs de la Rive-Sud soient particulièrement en accord avec elle, ce qui a eu pour effet d’amoindrir les conséquences de la pénurie d’inventaire chez Seray Hyundai : « En raison de la forte demande et du nombre de ventes élevé sur la Rive-Sud, le constructeur nous attribue davantage d’unités », explique-t-elle. 

 

La vente automobile… au féminin ! 

 

En tant que jeune femme évoluant depuis peu dans l’industrie, Valérie Bessette remarque que le milieu devient beaucoup plus paritaire et en note personnellement de nombreux avantages. « Pour certaines personnes, ça vient briser le stéréotype des fameux vendeurs d’autos traditionnels et ça retire d’emblée certaines inquiétudes. » 

Depuis son premier jour en poste, Mme Bessette n’a rencontré qu’un client qui a manifesté le désir d’être servi par un homme. À l’opposé, elle fait affaire avec de nombreuses femmes, puisque « la relation est plus facile à établir dans bien des cas, car elles se sentent plus en confiance de traiter avec une autre femme ».

 

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Retour en haut
banners