Turo : Le « success story » de l’autopartage

Turo : Le « success story » de l’autopartage

Il y a seulement deux ans, Turo faisait son entrée dans l’industrie de l’autopartage. Déjà avec ses 350 000 utilisateurs et plus de 10 000 véhicules disponibles sur sa plateforme au Canada, la jeune entreprise domine.

À Montréal, Turo représente le plus grand réseau d’autopartage de la ville devant Communauto et CAR2GO et compte 60 000 membres et 1 000 voitures.

Sirius: Application

« Nous avons été impressionnés par l’intérêt des Canadiens pour Turo », affirme Cedric Mathieu, directeur de Turo au Canada. « Provoquer l’adhésion de plus de 350 000 Canadiens, soit près d’un pour cent de la population, c’est assez impressionnant pour un concept qui était complètement nouveau il y a deux ans. C’est quelque chose que les gens veulent et c’est quelque chose dont nous avons besoin pour toucher autant de personnes que possible. »

Cette base totale d’utilisateurs a également plus que doublé au cours de la dernière année. Le nombre total de véhicules disponibles a plus que triplé au cours de la dernière année. On y retrouve même quelques options éclectiques et voitures de luxe, notamment les 42 Porsches, les 38 Teslas, ou même les quatre Westfalias de VW.

En plus de Montréal, Toronto a également fait de Turo le réseau l’autopartage le plus populaire avec 90 000 membres et 700 voitures. « Le marché se développe généralement plus rapidement dans les grandes régions métropolitaines », explique Cédric Mathieu.

Au total, Turo est actif dans 351 villes à travers le Canada. Les utilisateurs partagent leur voiture 8,8 jours par mois en moyenne pour un revenu mensuel de 600 $, ce qui est généralement suffisant pour couvrir la plupart des paiements de voiture.

C’est un vote de confiance dans la nature humaine et la capacité de Turo à être entrepreneurial, ainsi qu’à trouver différentes façons de créer une autonomie économique.

Avec son modèle d’affaires nouveau genre, Turo se tourne également vers des investisseurs majeurs. Entre autres, avec Amex Ventures, Turo explore de nouvelles façons de pénétrer l’industrie du voyage et de l’assurance.

Une promotion nouveau genre pour les concessionnaires

Parmi les clients de Turo, plusieurs louent une voiture pour en faire l’essai dans le but d’acheter un modèle en particulier. Cette réinvention de l’essai routier permet aux consommateurs d’évaluer une voiture dans la réalité de leur vie. Les concessionnaires qui cherchent à promouvoir un nouveau modèle pourraient profiter de cette formule. « Nous sommes déjà en discussion avec des manufacturiers et des concessionnaires et nous croyons que Turo s’insère très bien dans le processus d’achat » confirme Cédric Mathieu.

Turo et son directeur se disent très ouverts à ce type de partenariat tout comme le démontrent déjà plusieurs concessionnaires et constructeurs, dont Daimler.

TURO en chiffres au Québec:
– 4 000 voitures inscrites au Québec (40 % du total des voitures au Canada)
– 180 villes québécoises où TURO offre des voitures répertoriées.

Pour en apprendre davantage : http://turo.comturo.com

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas dévoilée
Les champs requis sont indiqué*