Trump et ses “fake tweet” sur l’industrie automobile

Trump et ses “fake tweet” sur l’industrie automobile

Grand fan de la « tweetosphère », le président Trump a, le 21 août dernier, publié une série de trois tweets en réaction à l’annonce des quatre grands constructeurs automobiles qui ont signé un accord avec la Californie. Ces derniers veulent respecter en grande partie les normes d’économie de carburant instaurées par l’administration Obama.

 

Sirius: Application

Les tweets de Donald :

« Ma proposition faite aux politiquement correctes entreprises automobiles ferait baisser le prix moyen d’une voiture de plus de 3 000 $, tout en rendant ces dernières nettement plus sûres. Les moteurs fonctionneraient mieux. Très peu d’impact sur l’environnement! Stupides gestionnaires!

Carrières Auto

– Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 21 août 2019

 

 « Les légendaires Henry Ford et Alfred P. Sloan, fondateurs de Ford Motor Company et de General Motors, doivent se retourner sur eux-mêmes devant la faiblesse des dirigeants actuels du constructeur automobile prêts à dépenser plus pour une voiture moins sûre, moins performante, et qui coûtera 3000 $ de plus aux consommateurs. Farfelu! »

– Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 21 août 2019

 

« Henry Ford serait très déçu s’il voyait ses descendants des temps modernes vouloir construire une voiture beaucoup plus chère, beaucoup moins sûre et qui ne fonctionne pas aussi bien, car ces dirigeants ne veulent pas se battre contre les régulateurs californiens.» a ajouté Trump ajouté dans un troisième tweet.

 

Fact-checké! 

Qu’en est-il de la vérité? L’équipe de Factchek.org a tenu à valider les informations que soutient le président.

D’abord, indique Factcheck, Alfred P. Sloan n’a pas fondé General Motors, bien qu’il ait été l’un des principaux dirigeants de la société pendant plus d’un quart de siècle. De plus, GM n’est pas l’une des sociétés à avoir officiellement passé un accord avec la Californie. Ces constructeurs incluent Ford, Honda et les divisions américaines de BMW et Volkswagen.

Secondu, sur le plan de la sécurité, Factcheck s’est entretenu avec Kenneth Gillingham, économiste à Yale, qui a collaboré avec le California Air Resources Board, l’entité californienne ayant passé un accord avec les constructeurs automobiles. Selon l’économiste, rien ne justifie que des voitures dépourvues de normes en matière d’économie de carburant soient « considérablement plus sûres ». En fait, a indiqué cet expert, les voitures disposent toutes du même équipement de sécurité, quelles que soient les normes. Des analyses démontrent même que les normes pour améliorer la consommation d’énergie vont même pouvoir aider sauver des vies en raison de la façon dont elles modifient les attributs du véhicule.

Tertio, même Consumer Reports se met de la partie pour contredire le président. L’organisme a publié sa propre analyse concernant le gel des normes suggéré par le plan Trump. Cette mesure, souligne le document, coûterait finalement aux consommateurs 3 300 $ par véhicule, en “tenant compte des coûts de carburant et des coûts du véhicule”.

Voilà pour la mise au point.

 

 

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

Claudine Hébert

Passionné de sports et de plein air, de tourisme d’affaires et tout ce qui touche l’univers des PME, Claudine Hébert a collaboré pour de nombreux médias, dont La Presse, Reuters, Ski Presse, Coup de Pouce et Bel ge. Actuellement, elle travaille régulièrement pour le Journal Les Affaires et les magazines Affaires Plus, Camping-Caravaning, Rando-Québec et Automédia.

écrire un commentaire

<