Publicité numérique ou traditionnelle ? Spotify : le meilleur des deux mondes

Tout le monde connaît Spotify. C’est sans contredit l’une des applications de streaming audio les plus populaires. En fait, lors d’un sondage (tout sauf scientifique) réalisé dans mon propre réseau professionnel sur LinkedIn, 75 % des quelque 118 répondants ont affirmé que Spotify est leur premier réflexe pour écouter de la musique. Mais bien que l’application soit particulièrement prisée pour l’écoute de musique ou de balados (podcasts), rares sont les concessionnaires qui la perçoivent comme un outil publicitaire… et pourtant !

Selon les statistiques officielles de Spotify, sa plateforme a été le choix de 39 % des Québécois ayant écouté un service audio numérique dans le dernier mois, ce qui en fait la plateforme audio numérique no 1 au Québec. Les auditeurs sont particulièrement présents dans la belle province : son sondage ComScore Canada de mars 2021 fait état de plus de 2,5 millions de visiteurs uniques au Québec… alors que 23 % de tous les streams au Canada ont lieu dans le Grand Montréal. Pas de doute : l’audience y est !

 

La radio traditionnelle : toujours présente, toujours pertinente

Alors que le numérique prend une place majeure dans les budgets publicitaires des concessionnaires, l’importance de conserver un « mix média » bien réfléchi n’en demeure pas moins cruciale. Pour assurer un rayonnement optimal et augmenter la notoriété de leur concession, la combinaison de campagnes Web et radiophoniques est une stratégie prisée par plusieurs, avec raison. 

Bien exécutée et jumelée à une campagne numérique performante, la radio traditionnelle représente un excellent outil « drive-to-Web » (canalisation Web). Qui plus est, certains concessionnaires y font un travail particulièrement efficace pour sortir du lot et y faire rayonner la personnalité unique de leur entreprise.

Les spots publicitaires du Groupe Belvédère avec leur ambiance relax, comme au chalet, ou encore le ton humoristique et dérisoire du « groupe de un concessionnaire » Vimont Toyota Laval sont à mon sens d’excellents exemples de publicités qui se distinguent et qui marquent l’imaginaire. 

Cependant, la radio, spécifiquement dans les grands centres urbains, vient également avec son lot de barrières à l’entrée et d’inconvénients. Premier frein : le budget. Annoncer sur les stations les plus performantes et s’y offrir une fréquence adéquate commande des sommes importantes qui ne sont pas à la portée de tous les budgets. De plus, spécialement dans les grandes villes densément peuplées où le nombre de concessionnaires est très élevé et les territoires très restreints, votre message sera immanquablement voué à faire vendre des unités à vos concurrents de la même marque, situés plus près, ou du moins sur la même rive, que l’auditeur prêt à acheter.

C’est là que Spotify devient une solution, ou un complément, fort intéressant. 

 

Les options de ciblage avancées permettent aux annonceurs Spotify de mener des campagnes audio pour un budget bien moins élevé que dans la radio traditionnelle, en ne payant que pour rejoindre les personnes situées dans le bon secteur!

Les avantages du numérique… dans un format audio !

La capacité de mener des campagnes ciblées et d’en mesurer les résultats sont assurément au sommet de la liste des avantages du numérique, toutes plateformes confondues. Livrer le bon message, à la bonne personne, au bon moment, c’est le défi de tout spécialiste en marketing. Dans un passé pas si lointain, les seuls véhicules publicitaires disponibles nous contraignaient à payer pour rejoindre 500 000 personnes, puis à nous croiser les doigts pour que les 500 personnes du lot à qui s’adresse réellement le message le remarquent et passent à l’acte.  

Les options de ciblage avancées, telles qu’on les connaît aujourd’hui sur les principales plateformes publicitaires numériques, permettent donc aux annonceurs Spotify de mener des campagnes audio pour un budget bien moins élevé que dans la radio traditionnelle, en ne payant que pour rejoindre les personnes situées dans le bon secteur! Il est possible de cibler l’audience selon son âge, son sexe, son emplacement, sa langue et même ses habitudes. Il est possible de segmenter l’audience et de varier le message selon le type de « playlist » écoutée, l’intérêt pour les balados ou encore la conduite récente d’une voiture, pour ne nommer que ces quelques exemples. 

Imaginez les possibilités… bonjour, la créativité !

 

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page