Première baisse de l’indice Canadian Black Book de rétention de la valeur d’échange en sept mois

Première baisse de l’indice Canadian Black Book de rétention de la valeur d’échange en sept mois

En octobre, l’indice Canadian Black Book (CBB) de rétention de la valeur d’échange a chuté pour la première fois en sept mois, en s’établissant à 108,0. Il s’agit toutefois d’une faible baisse de trois dixièmes de point.

«Tout ce qui monte, doit redescendre. Nous avons connu une impressionnante vague de succès dans le marché des véhicules d’occasion au cours des sept derniers mois», a affirmé Brian Murphy, vice-président à la recherche et à l’analyse chez Canadian Black Book. «Même si l’indice a chuté, la baisse demeure minime et par-dessus tout la rétention de valeur reste dans des niveaux records.»

 

Les hausses

La catégorie des voitures compactes fait partie de celles qui ont fait des gains en octobre. Ce segment qui est à 10 points supérieur à ce qu’il était en 2018, a progressé de 0,9 points en octobre. Les sous-compactes ont connu une légère baisse en octobre, mais demeurent à plus de neuf points par rapport à l’an dernier.

Les VUS compacts de luxe ont gagné 0,6 point le mois dernier, mais ils sont trois points en-dessous de leur indice en 2018. Les voitures de prestige, une catégorie qui lutte depuis peu, a crû d’un point.

 

Les baisses

De l’autre côté, la catégorie des voitures de luxe ont perdu deux points en octobre et sont à sept points sous la valeur d’octobre 2018. Les minifourgonnettes continuent d’afficher des signes de faiblesse, alors que le segment est en baisse de six points depuis l’an dernier. Les camions compacts ont perdu un point en octobre et six points comparativement à 2018.

Le dollar canadien a connu une tendance à la hausse pendant les trois mois qui ont précédé la fin du mois d’octobre, avec une valeur de 76,5 ¢US. Un dollar canadien à la hausse rend moins attrayante l’exportation de véhicules vers les États-Unis, même s’il reste du profit.

 

Depuis 2005

CBB publie depuis 2005 cet indice afin de «donner un aperçu précis et non biaisé sur la santé du marché des véhicules usagés». L’année à laquelle il a été créé, il était à 100. Au fil du temps, l’indice a chuté jusqu’à 74,8 en 2009, au plus fort de la dernière crise économique et a crû de 33 points jusqu’au record de maintenant. Ce qui signifiait que les marchands étaient prêts à payer que les trois quarts de la valeur des véhicules selon le CBB, lors des encans.

Cela signifie qu’un véhicule d’occasion qui valait 10 000 $ en 2009, vaudrait aujourd’hui 15 000 $. Il s’agit d’une augmentation substantielle de la rétention de valeur qui démontre comment l’industrie canadienne de l’automobile performe.

Cet indice est établi par CBB qui surveille la performance de 20 catégories de véhicules différentes et il peut être consulté tous les mois en ligne à blog.canadianblackbook.com.

 

 

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

Paul-Robert Raymond

Actuellement journaliste pupitreur à temps plein au quotidien Le Soleil à Québec, Paul-Robert Raymond collabore également dans les pages Auto et rédige également des textes sur l’aviation dans le même journal. Il a fondé le Magazine AutoLogique dans les années 1990, dans la foulée de l’émergence d’Internet.

écrire un commentaire

<