Pourquoi les consommateurs aiment tant les VUS?

Pourquoi les consommateurs aiment tant les VUS?

L’année 2018 a largement été marquée par la tendance des VUS. En effet, durant les 12 derniers mois, la part de marché détenue par les camions légers a dépassé le seuil des 70 % (70,9 % pour être plus précis).

De ces 1,41 million de véhicules neufs que représentent cette part de marché, plus de 60 % étaient des véhicules utilitaires sport (VUS). En même temps, il s’est vendu 0,58 million de voitures neuves au pays. Cette tendance s’est accentuée depuis la crise économique de 2008-2009.

Sirius: Application

Qu’est-ce qui attire tant les consommateurs canadiens vers les VUS? C’est ce que DesRosiers a tenté de savoir avec son étude sur les véhicules légers, menée auprès 4500 acheteurs de véhicules au Canada.

L’espace est la qualité numéro un recherchée dans un VUS pour 69 % des répondants à l’étude. Vient ensuite la capacité de pouvoir rouler en toute quiétude peu importe les conditions météorologiques (62,5 % des réponses). En troisième place, la sécurité est l’argument qui motive l’achat ou la location d’un VUS (57,1 %).

La visibilité et le style sont des considérations qui arrivent en quatrième et cinquième places (31,9 % et 27,1 % des réponses). Malgré l’argument de l’espace intérieur qui vient en premier lieu, la capacité d’accomoder les passagers n’intéresse pas nécessairement les répondants (24,6 %).

La consommation de carburant est le dernier critère en jeu quand vient le temps de choisir son VUS. Seulement 22,6 % des répondants ont jugé qu’une meilleure consommation était prise en compte.Les ventes de VUS au Canada

Disparités sur l’âge et les revenus

La plus grande disparité démographique a été décelée lorsque est venu le temps de répondre sur l’argument de la visibilité. Les répondants de 35 ans et moins ont jugé à 15,5 % que cette qualité était importante. Alors que ceux âgés de 55 ans et plus se sont démarqués avec 42,9 % des réponses.

Les répondants de l’Ontario se sentaient moins concernés par la capacité de rouler en toutes conditions météo (55 % des répondants), tandis que ceux des provinces de l’Atlantique jugeaient à 74,3 % que ce critère est important.

L’argument de l’efficacité énergétique touche plus les ménages ayant un revenu sous les 30 000 $ annuellement. Plus de 30 % des répondants de cette tranche de revenus (31,8 %) prenaient en considération la consommation de carburant. Cette proportion a chuté à 19 % pour ceux dont le revenu annuel dépasse les 75 000 $.

 

Source: DesRosiers Automotive Consultants Inc. (DAC)

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

Paul-Robert Raymond

Actuellement journaliste pupitreur à temps plein au quotidien Le Soleil à Québec, Paul-Robert Raymond collabore également dans les pages Auto et rédige également des textes sur l’aviation dans le même journal. Il a fondé le Magazine AutoLogique dans les années 1990, dans la foulée de l’émergence d’Internet.

écrire un commentaire

<