Les dépréciations de véhicules d’occasion et les frais d’inventaire font chuter le bénéfice net d’AutoCanada

La seule entreprise de concessionnaires au pays côté à la bourse, AutoCanada, a vu son bénéfice net fondre de près de 80 % comparativement à l’an dernier.

Au cours des trois derniers mois de l’année 2022, la société a déclaré un bénéfice de 14,8 millions de dollars. Ce même bénéfice était pourtant de près de 70 M$ l’année précédente.

banners

 

Valeur de véhicules d’occasion et les coûts de financement en cause

Selon l’entreprise cette chute brutale de bénéfice s’explique par les dépréciations de la valeur de véhicules d’occasion et les coûts de financement pour maintenir ses inventaires qui ont grimpé en flèche en raison des taux d’intérêt.

Malgré cette réduction significative du bénéfice net, les revenus d’AutoCanada ont, quant à eux, atteint un record de 6 milliards de dollars (G$) pour l’année 2022, soit 1,4 G$ de plus qu’en 2021.

 

Situation passagère

« Cette situation devrait être momentanée », croit Yves Varin, directeur national des données à Canadian Black Book. AutoCanada, dit-il, est une entreprise très bien gérée. Elle va s’ajuster. « Quoique, personne n’a de boule de cristal afin de prévoir comment se comportera le marché », pend-il soin d’ajouter. 

Malgré le contexte économique, les concessionnaires se doivent de maintenir leurs inventaires, conclut Yves Varin « S’ils n’en ont pas suffisamment, notamment pour le printemps qui vient, c’est leurs compétiteurs qui en profiteront. Et dans ce cas, les prochaines semaines risquent d’être longues et moches pour ceux qui n’ont pas de véhicules en stock. »



Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Retour en haut
banners