L’audace de Genesis

L’audace de Genesis

Dans notre Bottin des groupes 2020, nous n’avons pas considéré comme des concessions les franchises Genesis. Nous les avons plutôt considérées comme des satellites. Explications.

Au 1er septembre 2020, on comptait six distributeurs au Québec, tous reliés à un groupe :

Cox Automotive
  • 1- Genesis Laval avec une boutique au Carrefour Laval géré par le Groupe ALBI le Géant.
  • 2- Genesis de l’Ouest, à Pierrefonds, avec service à domicile géré par le Groupe Gabriel.
  • 3- Genesis Saint-Laurent avec service à domicile géré par le groupe de Roger Desautels III et Ray Monahan.
  • 4- Genesis Rive-Sud, à Brossard, avec service à domicile géré par le groupe de Michel Lambert.
  • 5- Genesis Estrie, à Sherbrooke, dans des locaux temporaires voisins de Mercedes-Benz Sherbrooke et gérés par le Groupe Beaucage.
  • 6- Genesis de Québec, situé pour le moment au 270, rue Étienne-Dubreuil et géré par le Groupe Daigle.

« Notre philosophie, explique Jarred Pellat, spécialiste sénior pour Genesis Motors Canada, est omni channel, ce qui signifie que nous visons la flexibilité de toutes les manières, autant pour le client que pour le distributeur. »

 

CarFax

 

« C’est très progressif. Ça donne tout le contrôle de la transaction au client. Et ce n’est pas compliqué non plus pour le concessionnaire. Si ALBI veut se construire un stand-alone avec service, il peut le faire. S’il préfère s’en tenir à un petit local, il peut le faire aussi. »

Chacun choisit

Dans les faits, ça veut dire que le distributeur peut bien décider de se construire un Taj Mahal à l’enseigne de Genesis, s’il le souhaite, ou alors se satisfaire du service à domicile qu’il offre déjà à ses clients (essais routiers, signature de contrat et voiture de courtoisie à la maison du client ou à son bureau).

La « concession » Genesis ne fonctionne pas comme les autres. Ainsi, l’inventaire est contrôlé par le constructeur, style Tesla. « Nos distributeurs sont nos agents, nos experts dans les communautés. Mais dès qu’un client souhaite une Genesis avec telles spécifications, c’est nous qui devons la trouver », dit Jarred.

Pourquoi alors un distributeur se donnerait-il la peine de construire un bâtiment Genesis ?

« Parce que le volume de ventes va beaucoup augmenter. Après l’arrivée du très attendu utilitaire GV80 (cet automne), il y en aura un autre, plus compact (GV70), lui-même suivi d’une variante électrique. Donc un bâtiment pour montrer tous ces véhicules serait une bonne idée, pour le client qui tiendrait à visiter une salle de montre afin de se faire une meilleure idée. Mais rien n’est obligatoire, tout est flexible. »

Sauf le prix d’une Genesis. Lui, il est fixe. Peu importe l’endroit au Canada où elle est achetée. Le constructeur la trouve, l’achemine au distributeur et lui verse une commission.

« C’est très progressif. Ça donne tout le contrôle de la transaction au client. Et ce n’est pas compliqué non plus pour le concessionnaire. Si ALBI veut se construire un stand-alone avec service, il peut le faire. S’il préfère s’en tenir à un petit local, il peut le faire aussi. »

Genesis GV80 et GV70

Genesis GV80 et GV70

 

« Avec le volume qui s’en vient, nos distributeurs vont faire beaucoup de profits ! », conclut Jarred Pellat.

Les projets pleuvent

En se fiant à leurs propres analyses du marché, et sur les études commandées par le constructeur, les six distributeurs québécois, semblerait-il, entendent éventuellement s’offrir une bâtisse Genesis. D’autant plus que Genesis s’apprête à dévoiler un Programme Image.

Daniel Beaucage attend d’ailleurs ce Programme pour lancer les rénovations du 4777, boulevard Bourque, où il aménagera Genesis Estrie. Denis Leclerc, président du Groupe ALBI le Géant, a déclaré à AutoMédia « qu’un projet est à l’étude présentement. Une concession Genesis fait partie de nos plans ».

Et chez le Groupe Daigle : « Nous commencerons les rénovations de Beauport Hyundai en 2021 et la construction de Genesis de Québec en 2022, sur la rue Clémenceau. Genesis aura son adresse civique indépendante. Seule sa baie de service sera rattachée à la bâtisse Hyundai, mais il faudra sortir à l’extérieur pour passer d’un bâtiment à l’autre », explique Annie Laliberté, directrice générale et associée de Beauport Hyundai et Genesis de Québec.

Certains bâtiments auront des ateliers de service alors que d’autres pourraient continuer de mandater un atelier Hyundai du groupe où attendra en permanence un technicien Genesis spécialement formé.

Tant que le client ne se doute jamais de la complexité de l’organisation en coulisse destinée à lui faciliter la vie.

« Avec le volume qui s’en vient, nos distributeurs vont faire beaucoup de profits ! », conclut Jarred Pellat.

Genesis de Québec ébauche (1)

Ébauche de Genesis de Québec

 

Bottin des groupes de concessionnaires automobiles du Québec 2020

BOTTIN DES GROUPES 2020: Voici la liste de tous les groupes de concessions automobiles du Québec

Catégories: Industrie
Tags: Genesis, quebec

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<