La Volkswagen Passat est victime du raz-de-marée de VUS

La Volkswagen Passat est tombée sous le couperet de l’engouement toujours grandissant des consommateurs envers les utilitaires en tous genres. Le 19 juillet, Volkswagen of America a annoncé l’arrêt prochain de sa production aux États-Unis. La Passat 2022 sera la dernière voiture de ce nom à figurer au catalogue étatsunien de la marque. Le même sort lui est réservé au Canada.

Le constructeur souhaite ainsi accorder plus d’espace de production aux utilitaires Atlas et Atlas Cross Sport à son usine de Chattanooga, au Tennessee, qui assemble également la Passat. C’est sans compter que cette usine produira aussi des utilitaires électriques ID.4 dès l’année prochaine.

Pour souligner la disparition de ce modèle vendu depuis un demi-siècle sur ce continent, la filiale étatsunienne a annoncé l’ajout d’une édition spéciale commémorative à sa gamme 2022. Produite à seulement 1 973 exemplaires, chiffre rappelant l’année du lancement de la Passat originelle en Allemagne, cette édition spéciale ne sera pas offerte au Canada.

Cette petite étiquette cousue sur un siège baquet d’une Passat 2022 identifiera un exemplaire de l’édition spéciale commémorative produite à seulement 1 973 exemplaires pour les États-Unis exclusivement.

Une disparition annoncée

Il faut préciser qu’au pays, les ventes de Passat 2021 et 2022 sont réservées aux gestionnaires de parcs, nous a confirmé Thomas Tetzlaff, le directeur des Relations publiques de Volkswagen Group Canada.

« Nous croyons que les acheteurs qui seraient intéressés par la Passat choisiront de migrer vers l’utilitaire Taos, que nous venons de lancer », nous a dit M. Tetzlaff.

Thomas Tetzlaff

« Volkswagen a toujours été un joueur majeur des créneaux d’automobiles, mais nous ne pouvons ignorer l’impact majeur qu’ont les VUS sur le marché actuel. Nous avons vu les ventes [de la Passat] s’éroder année après année et nous croyons que cette tendance n’est pas prête de changer… si encore elle devait changer », ajoute-t-il.

M. Tetzlaff nous a d’ailleurs appris que l’Arteon est une autre victime de ce qu’il qualifie de « raz de marée de VUS ». Elle ne sera pas reconduite au sein de la gamme 2022. « Superbe voiture. Super prix. Mais pas d’acheteurs. Dommage… », nous a dit le porte-parole sur un ton déçu.

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

En 2020, Volkswagen Canada a vendu 1 744 Passat seulement comparativement à 3 644 en 2010, ce qui était déjà peu à l’époque.

Aux États-Unis, la baisse des ventes est aussi évocatrice. Entre 2001 et 2011, les ventes de la Passat ont diminué de 76 % et la demande n’a jamais augmenté depuis comme en témoignent les chiffres suivants :

Ventes de Volkswagen Passat aux États-Unis

2001 : 95 028
2011 : 22 835
2020 : 22 964
2021 (janvier-juin) : 11 367

Brins d’histoire

Le 18 avril 2011, une berline Passat a inauguré la chaîne d’assemblage de l’usine de Chattanooga, au Tennessee, la seconde construite par Volkswagen en sol nord-américain.

Sa première était à Westmoreland, en Pennsylvanie. De 1978 à 1987, on y a produit des Rabbit à hayon (la Golf européenne d’alors) et des camionnettes du même nom (un modèle appelé Caddy en Europe).

En juin 2020, l’usine Volkswagen de Chattanooga, au Tennassee, a produit son millionième véhicule. C’était une Passat R-Line 2020.

L’usine de Chattanooga a d’abord produit la Passat actuelle, un modèle conçu expressément pour le marché nord-américain. Vendue au Canada et aux États-Unis, cette berline a aussi été exportée en Corée du Sud et au Moyen-Orient.

Depuis décembre 2016, cette usine produit également des utilitaires Atlas et Atlas Cross Sport.

Photos : Volkswagen et AutoMédia

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page