Finie, la Volkswagen Golf du peuple

Le 20 janvier 2021, la dernière Golf a quitté la chaîne d’assemblage de l’usine Volkswagen de Puebla, au Mexique. C’était la fin d’une histoire qui a duré 44 ans.

L’arrêt de la production de la Golf de septième génération dans cette usine mexicaine entraînera bientôt la disparition partielle de ce modèle sur les marchés du Canada et des États-Unis, a annoncé le constructeur par voie de communiqué.

banners

Notons toutefois que cette décision n’affecte pas la berline compacte Jetta, qui provient également de Puebla. Elle demeure au catalogue de la marque.

La Golf « ordinaire » tire sa révérence

« La Golf ordinaire ne fera plus partie de la gamme. Les seules Golf que nous aurons désormais, à partir de cet automne, seront la [Golf] GTI et la Golf R », nous a confirmé Thomas Tetzlaff, le porte-parole de Volkswagen au Canada. 

Assemblées en Allemagne, ces deux Golf sont des modèles de la huitième génération. Ils ont fait leurs débuts en 2020. 

M. Tetzlaff s’est voulu rassurant envers les concessionnaires de la marque en nous affirmant : « Heureusement, nous avons été en mesure d’obtenir un bon nombre de Golf 2021, afin que les amateurs de ce modèle puissent en avoir. Cependant, puisque la production a cessé, ce sera ‘‘premier arrivé, premier servi’’. Un acheteur intéressé par une couleur ou une transmission spécifique fera mieux de magasiner tôt, car lorsque la dernière auto aura été vendue, ce sera fini ! »

« Pour souligner cette fin de parcours, ajoute-t-il, pour ces voitures offertes à bon prix, nous avons conçu une dotation généreuse, qui les rendra très attrayantes. »

« Heureusement, nous avons été en mesure d’obtenir un bon nombre de Golf 2021 afin que les amateurs de ce modèle puissent en avoir. Cependant, puisque la production a cessé, ce sera ‘‘premier arrivé, premier servi’’ ». — Thomas Tetzlaff, porte-parole de Volkswagen Canada

Une échéance qui était inscrite au calendrier

Cette nouvelle n’était pas inattendue. Volkswagen avait annoncé cet arrêt de production en août 2018. Deux jours plus tôt, la direction de Puebla célébrait la production de son 12 millionième véhicule !

Cette décision a été prise afin de permettre à l’usine mexicaine de produire, à la place de la Golf, le nouvel utilitaire sous-compact Taos. Plus petit que le Tiguan, cette nouveauté est attendue au Canada l’été prochain.

M. Tetzlaff attribue également cette décision aux changements d’habitudes de consommation des automobilistes, qui optent de plus en plus pour des camions légers aux dépens des automobiles.

« Les changements dans la demande sur le marché en Amérique du Nord au cours des dernières années sont significatifs. Les camionnettes et les utilitaires représentaient 80 % de l’ensemble des ventes au Canada, l’année dernière. Des camions, voilà tout ce que le consommateur canadien (et américain) semble vouloir acheter aujourd’hui, et on ne voit aucun changement de tendance à l’horizon. »

Pour combler le vide laissé par la Golf, à l’instar des autres constructeurs, qui ont lancé des utilitaires sous-compacts récemment (Seltos, Kicks, Kona, etc.), le constructeur allemand table désormais sur le Taos.  « Il ne sera assurément pas aussi petit qu’une Golf, mais nous croyons que plusieurs acheteurs qui auraient opté pour cette voiture compacte seront conquis par cette nouveauté », a conclu M. Tetzlaff 

La dernière Golf de 7e génération a été assemblée à l’usine Volkswagen de Puebla, au Mexique, le 20 janvier 2021.

Une « vache à lait » que l’on tue ?

En éliminant ce modèle de la gamme canadienne, on pourrait croire que Volkswagen tue une « vache à lait ». Après tout, la Golf a longtemps été le premier ou le second modèle le plus vendu de la marque, selon qu’on adopte un point de vue québécois ou canadien. 

Par exemple, les chiffres de ventes de Volkswagen nous apprennent que : 

  • Il s’est vendu plus de Golf au Québec en 2019 qu’en 2011 (première année de compilation des ventes d’AutoMédia) : 6 641 contre 3801;
  • Au Québec, la Golf a été le modèle le plus vendu en 2020 et elle a devancé le Tiguan (4 895 ventes contre 4 467);
  • Par contre, à l’échelle canadienne, le Tiguan a devancé la Golf au palmarès des ventes en 2020 (14 240 ventes contre 13 112), tout comme en 2019 d’ailleurs;
  • Enfin, en 2020, les ventes d’autos représentaient 59,9 % de l’ensemble des ventes de Volkswagen au Québec (66,5 % en 2019) et 52,6 % au Canada (59,3 % en 2019). 

Par contre, il ne fait aucun doute que la demande pour les automobiles diminue. Le cas de Volkswagen s’apparente à celui des autres marques. Ainsi, en comparant les ventes de 2019 à l’échelle canadienne (l’année « normale » la plus récente) à ceux de 2009, on constate que les ventes d’autos sont passées de 81,4 % à 52,6 % du total des ventes !

 

 

Un peu d’histoire sur l’usine de Puebla

L’usine de Puebla est entrée en production le 23 octobre 1967. Elle a d’abord produit des Coccinelle, une voiture que les Mexicains surnomment encore « Vocho », une expression issue du patois local. 

En mars 1977, cette usine a produit ses premières Golf, des voitures rebaptisées Caribe pour le marché mexicain. 

En mars 1977, l’usine de Puebla a produit ses premières Golf, des modèles de première génération rebaptisés Caribe pour le marché mexicain.

Dix ans plus tard, elle amorce la production de la Golf de seconde génération, un modèle qui sera exporté au Canada et aux États-Unis à partir d’octobre 1988.

Depuis, Puebla a produit bien au-delà de 2,5 millions de Golf des sept premières générations pour les marchés canadiens et étatsuniens. Par ailleurs, en 2019, cette usine a produit 443 435 véhicules dont plusieurs ont abouti au Canada.

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Retour en haut
banners