La voiture de l’avenir

Animé d’une passion palpable, John Ellis souhaite travailler avec tous les développeurs qui partagent son enthousiasme à briser la frontière entre le monde des bits et le monde des molécules physiques. « C’est très stimulant, les possibilités sont infinies, on peut accomplir énormément en peu de temps. »

Ford investit beaucoup de ressources dans le développement du cerveau de la voiture, les logiciels, la technologie des censeurs (systèmes d’alertes et d’information sur les angles morts) et l’intégration de toutes ces nouvelles fonctions.

Mais le développement ne se limite pas simplement aux TI. Les chercheurs se soucient particulièrement de réduire le poids des véhicules dans le but d’abaisser la consommation de carburant. Le F-150 2015 a d’ailleurs perdu 317 kilos! L’engagement envers des technologies plus vertes et durables, de même que la réduction de l’empreinte écologique, se trouvent dans la mire de Ford, assure John Ellis. Quant aux voitures électriques, le développement planche notamment sur les batteries afin d’en augmenter l’autonomie et d’en réduire aussi le poids.

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page