La Canadian Black Book annonce les 20 véhicules usagés avec la meilleure valeur de retenue en 2018

La Canadian Black Book annonce les 20 véhicules usagés avec la meilleure valeur de retenue en 2018

Le Canadian Black Book dévoile les gagnants 2018 de son Prix de la meilleure valeur retenue. 

Depuis 11 ans maintenant, le CBB honore les 20 véhicules, répartis dans 20 catégories distinctes, qui ont maintenu la meilleure valeure de revente après 4 ans.

Sirius: Application

 

Une année record

Après avoir battu un record de ventes en 2017 au Canada, l’industrie automobile peut maintenant se réjouir d’un autre record. En effet, la valeur de retenue moyenne passe de 51% en 2017 à 53% en 2018.

Le record est largement influencé par certains modèles clés. Le Jeep Wrangler, par exemple, bat le record de tous les temps avec une valeur de retenue de 91% de son prix original après quatre ans sur la route ! La catégorie des camionnettes compactes a elle aussi aidé la cause avec une moyenne de 73%.

Voir les résultats de 2017 ici… 

Des perspectives moins roses

Si le présent est vraiment positif sur toute la ligne, la boule de cristal du CBB prévoit quelque nuages à l’horizon. “Les conditions du marché, principalement la croissance de l’offre au Canada et au États-Unis, risquent de pousser les prix des véhicules d’occasion vers le bas dans les années à venir”, explique Brad Rome, président du Canadian Black Book.

 

Prix de la marque par excellence

Depuis l’an dernier, le CBB profite aussi de l’occasion pour présenter le prix de la Marque par excellence. Ce prix est décerné aux trois marques s’étant distinguées avec différents modèles ayant conservé la meilleure valeur de retenue dans les catégories Automobiles, Camion/VUS et Luxe, selon le pourcentage le plus élevé de leur PDSF d’origine, toujours après quatre ans sur la route.

 


 

L’avantage pour les propriétaires

« Si vous êtes propriétaire de l’un de ces gagnants et que vous avez un prêt ou même, dans certains cas, une location à bail, vous pourriez être en meilleure position au moment de négocier votre prochain véhicule », explique Brian Murphy, Vice-président, Recherche et éditorial, Canadian Black Book. « Une forte dépréciation, le coût le plus élevé pour le propriétaire d’une voiture, peut être un facteur détournant, surtout dans le cas d’un prêt à long terme, ce qui tient de nombreux consommateurs en position de capital négatif, leur véhicule valant moins que la dette pendant presque toute la durée du prêt », ajoute-t-il.

Par exemple, si le véhicule ne retient que 30 % de sa valeur après quatre ans, comparé à l’un des véhicules primés qui retiennent 50 % de leur valeur, la perte représente 7 000 $ de plus en dépréciation sur une voiture typique de 35 000 $. Non seulement une valeur de retenue plus faible aura-t-elle une incidence sur la valeur du véhicule à la fin du prêt, mais les paiements de la prochaine voiture seront ainsi plus élevés, puisque la valeur du véhicule offert en échange sera plus faible.

« Les acheteurs doivent bien comprendre la dépréciation et la notion de capital négatif et bien faire leur recherche sur les valeurs des véhicules avant de se présenter chez le concessionnaire », explique Brian Murphy.

*contenu tiré du communiqué de presse fourni par le Canadian Black Book

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas dévoilée
Les champs requis sont indiqué*