Ford « GoDrive » : une pierre deux coups

Ford « GoDrive » : une pierre deux coups

Si 50% de la population se trouvera en milieu urbain d’ici 2020, les entreprises et gouvernements se doivent d’adapter leurs produits et infrastructures en fonction de ce phénomène. Les systèmes d’autopartage font partie de ces initiatives qui non seulement simplifient le transport en milieu urbain, mais qui permettent également aux utilisateurs de partager les coûts d’une automobile.

À Londres, Ford a mis sur pied dans la ville de Londres un projet pilote du nom de « GoDrive ». Le système est simple; il y a Il y a 50 voitures réparties sur 23 localisations, dont 25 Focus électriques et 25 Fiesta équipées de moteurs 1,0 L EcoBoost. Pour réserver une voiture « GoDrive », il suffit d’en faire la réservation 15 minutes à l’avance à partir d’une application mobile. L’accès au véhicule se fait par le biais d’une carte de membre ou encore par l’application mobile. Le voiture peut être utilisée sans limite de temps et peut être ramenée à n’importe quelle des 23 localisations, garantissant à l’utilisateur une place de stationnement, qui est une denrée rare dans un contexte urbain comme Londres. Les utilisateurs sont facturés selon le temps d’utilisation et non au kilométrage. Il en coute environ 0,35 $ la minute.

Sirius: Application

Ce système ressemble à plusieurs initiatives connues qui sont en marche présentement. Car2Go, qui est présent dans plusieurs villes nord-américaines et européennes, propose un programme similaire et est également l’initiative d’un constructeur automobile. Avec les défis reliés aux ventes auprès des jeunes acheteurs de véhicules, pour qui la voiture n’est pas nécessairement une priorité, ces deux constructeurs se collent à un principe qui attire ce type de consommateur, soit l’autopartage. Peut-être ces services deviendront un nouveau modèle d’affaires pour les constructeurs automobiles? Seul l’avenir le dira.

À propos de l'auteur

Louis-Philippe Dubé

Louis-Philippe est un irréductible amateur d’automobiles depuis son plus jeune âge. Ancien propriétaire d’un atelier de mécanique automobile qui assurait également la distribution de lubrifiants et produits d’entretien auprès d’ateliers d'un bout à l'autre du pays, Louis-Philippe partage ses connaissances avec les passionnés de l’automobile par le biais de magazines, de sites web et de blogues. Il couvre aujourd’hui l’actualité automobile, les événements spéciaux et effectue des essais de tous genres.

écrire un commentaire

<