Entrevue avec Lynk & Co: Prêt pour l’Amérique du Nord ?

Entrevue avec Lynk & Co:  Prêt pour l’Amérique du Nord ?

À la suite de l’entrevue publiée dans notre édition de novembre dernier avec Simon Lamarre, le Québécois qui est aujourd’hui responsable (vice-président) du design extérieur de tous les modèles de Lynk & Co, la nouvelle division de Zhejiang Geely Holding Group (qui contrôle aussi Volvo et Polestar), des lecteurs nous ont posé LA question : puisque M. Lamarre confirme que les véhicules Lynk & Co sont prêts pour l’Amérique du Nord, quand seront-ils chez nous ?

 

La question est en effet pertinente et nous l’avons posée à Simon. Le sympathique designer en a profité pour corriger un détail de la précédente entrevue : il n’est pas à l’origine du concept SCC (qui fut plutôt imaginé en Californie) et dont il s’est ensuite inspiré pour créer la Volvo C30.

 

Trader

AutoMédia : Est-ce que Geely a annoncé la date à laquelle Lynk & Co débarquera en Amérique du Nord ?

Simon Lamarre : Non.

 

AM : Mais selon toi ?

SL : Je ne peux pas vraiment le savoir.

 

AM : Et si je te tords un bras ?

SL : Tu peux me tordre deux bras ! Ça fait partie des plans, mais exactement quand, je ne peux pas en parler.

 

AM : Mais tu le sais ?

SL : Pas de façon définitive.

 

AM : Car ça pourrait changer ?

SL : Oui. Les Chinois font des plans, mais ils n’ont pas peur de les modifier parce qu’ils sont très réactifs aux conditions du marché. Il faut donc être très flexible, car leurs plans changent souvent. C’est la grande différence entre le monde de Volvo et celui de Geely. Les Chinois vont entamer un projet avant même d’avoir finalisé le plan. Pour eux, ce qui est important, c’est de démarrer le projet. Faut que ça bouge ! Et ça bouge très vite ! Puis ils font des ajustements, constamment. Les Chinois veulent voir des résultats rapidement. Puis ils les analysent. Est-ce un bon ou un mauvais résultat ? Puis ils ajustent. Chez Geely, je développe beaucoup plus de voitures en un an que chez Volvo.

 

Lynk&Co 01

Lynk&Co modèle 01

Ensuite, nous avons échangé des courriels avec Cecilia Hedlund, la directrice des communications de Lynk & Co, qui a commencé ainsi :

 

« Nous sommes super excités à l’idée de lancer Lynk & Co en Europe en 2020. Nous sommes en train de finaliser nos plans. Par contre, en ce moment, nous n’avons rien au sujet d’un lancement aux États-Unis ou au Canada. On fera le point lors d’une prochaine annonce. »

 

AutoMédia : Quel modèle allez-vous d’abord lancer en Europe ?

Cecilia Hedlund : Ce sera le 01.

 

AM : Dans quels pays ?

CH : Lynk & Co sera d’abord introduite à Amsterdam, ensuite nous nous déplacerons vers des villes-clés en Espagne, avant de prendre une plus grande expansion sur le continent durant les mois et les années à venir.

 

AM : Est-ce que Lynk & Co utilisera un réseau de concessionnaires, la vente en ligne, ou un mélange des deux ?

CH : Lynk & Co n’aura pas de concessions. Notre lancement se concentrera sur la distribution en ligne et nous aurons une série de boutiques-phares sur des avenues proéminentes de plusieurs grandes villes d’Europe. L’ouverture de la première à Amsterdam marquera le lancement de la marque l’an prochain.  

 

AM : Durant le processus de vente à un client, fera-t-on référence à Geely ?

CH : Lynk & Co est une entité totale et entière. Toutes les ventes passent strictement par elle, Geely n’étant qu’une compagnie parente.

 

AM : À quoi ressemblera le client type de Lynk & Co ?

CH : À n’importe qui ! Bien sûr, selon notre ciblage des villes, notre principal bassin démographique sera composé de jeunes citadins qui recherchent des solutions faciles de mobilité dans un environnement urbain. Cela dit, bien que nous formions un club, il n’est pas exclusif à un groupe d’âges. Nous espérons donc voir des citadins de tous les âges faire de Lynk & Co leur option de mobilité préférée. 

Lynk&Co modèle 02

Lynk&Co modèle 02

 

 

 

Catégories: Industrie
Tags: 01, 02, Canada, Lynk & Co

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<