Roy Vandermeer, Next Gear Capital

Dossier banque: Next Gear Capital – Démocratiser le financement

Pour le moment, les concessionnaires indépendants – qui ne font pas partie d’un groupe – composent la majorité de la clientèle de Next Gear. Pour eux, les fluctuations saisonnières dans l’industrie ont beaucoup d’impact ; les ventes peuvent souffrir mais les dépenses, elles, ne diminuent pas. Si les capitaux sont dans l’inventaire, il risque d’y avoir des problèmes de liquidités. « Le problème c’est toujours les liquidités, affirme Roy Vandermeer. Nous sommes là pour régler ce problème alors que les banques n’offrent pas toujours les solutions idéales. Elles veulent plutôt sécuriser le prêt avec des garanties personnelles. Chez Next Gear, l’inventaire nous suffit comme collatéral. »

Selon le fougueux vice-président, le Québec est un marché florissant au plan des véhicules d’occasion. Plus précisément, 32 % du marché des véhicules d’occasion canadiens sont vendus par les concessionnaires indépendants de la province. Éventuellement, Next Gear s’intéressera à la division des véhicules d’occasion des marchands à bannière. •••

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page