Des F&A à distance : une tendance qui prend ses aises

Nés au cours de la pandémie, les services F&A offerts à distance pourraient devenir une formule de plus en plus courante chez les concessionnaires automobiles.

GPQ, LEBURO, Top Gun… Lentement, mais sûrement, des entreprises québécoises qui proposent des services de directeurs et directrices financiers hors concession ont commencé à faire leur apparition depuis le printemps 2020. LGM serait sur le point de lancer sa propre formule à l’hiver 2022. Sans compter que d’autres acteurs de l’industrie pourraient, eux aussi, emboîter le pas. C’est du moins ce que l’on chuchote en coulisse.

 

 

Héritage de la pandémie

En attendant, cette formule, « héritage de la pandémie », prend racine dans le paysage automobile. Des dizaines de concessionnaires ont déjà recours à ces services qui dépannent pour des congés de maladie, des congés de maternité, des vacances de toutes sortes et même pour les ventes de véhicules effectuées le samedi chez certains concessionnaires qui sont ouverts les week-ends. Certains services comme GPQ (voir notre texte sur DSF Central de Groupe Premier Québec) sont exclusifs à un seul fournisseur d’assurance. D’autres composent avec toutes les solutions offertes sur le marché.

C’est justement ce que fait Top Gun, à Québec. Cette entreprise, qui a été créée il y a quatre ans, offrait d’abord de la formation aux directeurs et directrices des services de F&A dans les concessions automobiles. « Depuis le printemps 2021, mon associé David Lamarre et moi avons décidé de ne proposer que des services financiers à distance », indique Édouard-Yves Paris, cofondateur de cette PME. 

 

Des remplacements et bien plus encore

Leur clientèle est composée d’une quinzaine de concessionnaires de marques américaines et coréennes. Des concessions qui sont principalement situées à Québec et dans l’est de la province. « Au départ, nous ne faisions que des remplacements. Mais rapidement, certains de nos clients, très satisfaits de nos résultats, nous ont demandé de prendre leur département en main », mentionne le codirigeant de Top Gun. 

Les deux associés ne rencontrent aucun consommateur en personne. « Tout se déroule par téléphone. Nous prenons contact avec le client quand il le désire », poursuit Édouard-Yves Paris. Une formule, ajoute-t-il, qui plaît autant aux consommateurs qu’aux concessionnaires.

 

Téléphone… et caméra

L’équipe de l’agence de placement LEBURO se distingue, quant à elle, par ses rendez-vous F&A qui se déroulent devant une caméra. Lancée en mai dernier, l’entreprise propose aux concessionnaires d’aménager un local qui permet aux clients d’accéder à une équipe de directeurs et directrices financiers à distance, à l’aide d’un ordinateur réservé à cet effet. Le client qui le désire peut également entrer en contact avec cette équipe dans le confort de son foyer ou au travail. Les entretiens peuvent aussi se faire par téléphone.

« Peu importe le mode de communication, toutes les conversations sont enregistrées », insiste toutefois Nathaniel Forand, fondateur de cette PME qui regroupe une douzaine d’employés. Un détail, dit-il, fort apprécié par les consommateurs, les concessionnaires ainsi que les institutions financières. LEBURO travaille actuellement avec une vingtaine de concessions un peu partout au Québec.

« En fait, notre formule sécurise tout le monde. Les consommateurs se sentent à l’aise. De leur côté, les concessionnaires aiment pouvoir visionner les entretiens s’il y a mésentente avec le client. Même les institutions financières trouvent notre outil très sécuritaire. Les fraudeurs ne sont pas très friands du fait que leur visage se retrouve devant une caméra », ajoute cet ancien vice-président d’un grand groupe de concessionnaires. Nathaniel Forand a déjà travaillé pour un des plus grands groupes de concessionnaires automobiles de la province.

Parlant de fraude, il tient à préciser que son entreprise est très proactive lors de chaque transaction. « Alors que le client ne discute qu’avec un de nos employés, d’autres membres de l’équipe s’affairent, en arrière-plan, pour trouver les meilleures solutions financières. Des recherches rapides, qui récemment nous ont permis de déceler une tentative de fraude. »

 

Des réactions de la part du milieu

Comment les acteurs du milieu F&A voient-ils ces nouveaux services s’immiscer dans le marché ? « À mes yeux, cette solution convient pour les remplacements et les congés. À la rigueur, cette formule peut même constituer une option intéressante pour les concessionnaires qui vendent 300 véhicules et moins annuellement », avance Jean-Claude Rabbat, président de Solution Globale Automobile. Néanmoins, il estime que ces services demeurent une solution de secours. « Les concessionnaires, dit-il, préfèrent encore avoir leurs directeurs F&A sous leur toit. »  

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page