Conflit Saguenay

Conflit au Saguenay : surtout des perdants

Il est certain que l’application de la loi 71 dans cette affaire constitue un précédent dans l’industrie de l’automobile et l’histoire syndicale. Parmi les points en litige se trouve la semaine de quatre jours. Si Annie Coulombre, alors porte-parole de la Corporation, disait que la réalité au Saguenay est bien différente et ne peut être comparée à la réalité dans la région de Québec – où la convention collective des syndiqués permet justement la semaine de quatre jours (voir www.automedia.ca/lockout-au-saguenay et www.automedia.ca/lockout-au-saguenay-un-3e-hiver-dehors) -, on peut se demander comment certains concessionnaires, tels Duchesne Auto Ltée à Alma et les concessions Jean Dumas à St-Félicien et Dolbeau-Mistassini, peuvent offrir cette alternative à leurs employés.

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page