Canadian Black Book et COVID-19: mise à jour sur les ventes automobiles

Canadian Black Book et COVID-19: mise à jour sur les ventes automobiles

Après un long confinement, la plupart des concessions du Québec et de l’Ontario ont enfin rouvert leur département des ventes. Et celles du Grand Montréal doivent ouvrir les leurs à compter du 18 mai. Ce qui constitue en soi une très bonne nouvelle depuis le début de la pandémie, soutient l’équipe du Canadian Black Book.

« Le Québec et l’Ontario représentent environ 65% des ventes de véhicules neufs en Canada. Dans notre entreprise, tout s’arrête et commence avec les détaillants automobiles, peut-on lire dans la dernière mise à jour du CCB.

Trader

L’équipe du CBB observe également des tendances positives qui se dessinent à l’échelle nationale. « Les taux de vente aux enchères s’améliorent de façon spectaculaire depuis le creux des dernières semaines. De moins de 10% au début de la crise de la COVID-19, plusieurs ventes aux enchères ont renoué avec un taux de plus de 50% », rapporte la mise à jour du CBB.

 

Changement de consommation

Il paraît évident qu’une fois la crise du COVID-19 résolue du point de vue de la santé publique, le virus laissera dans son sillage des signes de récession. Avec un taux de chômage record de près de 18% en avril et une confiance des consommateurs au plus bas, il faut s’attendre à un changement de comportement face à l’achat de véhicule. « Plusieurs repenseront ou repousseront leur désir d’acheter un nouveau véhicule, ce qui entraînera une baisse significative au sein du marché », estiment les analystes du CBB.

 

Les moins bonnes nouvelles

Selon les données de DesRosiers Consultants automobiles, les ventes de véhicules neufs ont chuté de 75% lors du mois d’avril au Canada. Les ventes du mois de mars s’étaient également soldées par une baisse significative de 48%. 

L’indice de la valeur retenue des véhicules d’occasion du Canadian Black Book a, en mars dernier, connu, sa plus forte baisse jamais enregistrée avec 3,3%. La dernière baisse significative (2,8%) remontait en janvier 2008. « Nous nous attendons à ce que des baisses prononcées se poursuivent pendant plusieurs mois », soulève l’équipe du CBB.

Ce sont les valeurs des voitures compactes qui ont enregistré les plus fortes baisses de valeur (4,8%), suivent les voitures sportives (4,3%). Même la valeur des VUS, des véhicules généralement très populaires, a accusé une baisse de 2,3%. « Ce sont des baisses de valeur très importantes quand on sait que ces écarts moyens mensuels sont généralement de moins de 0,3% », signale-t-on dans la mise è jour du CBB.

 

Les scénarios à prévoir

Enfin, l’équipe du Canadian Black Book prévoit deux scénarios possibles quant à l’impact sur le marché de la valeur de gros et les prévisions de valeur résiduelle. Le plus probable des scénarios se traduira sans doute par une baisse de 25% de nouvelles ventes de véhicules pour l’année 2020, soit un total de 1 436 000 de véhicules. Et une baisse de 17% de la valeur de revente des véhicules de 1 à 6 ans. 

Si les mesures de distanciations sociales doivent toutefois se prolonger au-delà de l’automne prochain, l’industrie automobile pourrait voir ses ventes chuter de 40% en 2020, soit pour un total de 1 149 000 d’unités. Et la valeur des véhicules de revente pourrait fondre de 25%.

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

Claudine Hébert

Passionné de sports et de plein air, de tourisme d’affaires et tout ce qui touche l’univers des PME, Claudine Hébert a collaboré pour de nombreux médias, dont La Presse, Reuters, Ski Presse, Coup de Pouce et Bel ge. Actuellement, elle travaille régulièrement pour le Journal Les Affaires et les magazines Affaires Plus, Camping-Caravaning, Rando-Québec et Automédia.

écrire un commentaire

<