Au Québec, on aime la location…à long terme!

Déjà que les consommateurs québécois sont friands du mode location pour l’acquisition de leur véhicule, c’est dans la belle province que l’on retrouve le plus haut taux de contrats à très long terme. Notamment des contrats de location de plus de 60 mois.

Selon des données fournies par JD Power, 42% des transactions de véhicules en 2018 se sont soldées par un contrat de location. Plus du tiers de ces transactions vont s’étendre au-delà des 60 mois. Dans le reste du Canada, la location représente environ 30% des transactions. Et seulement une transaction sur quatre va excéder les 60 mois et plus.  

 

 

Les baux de location ont l’avantage d’être abordables, répétitifs et prévisibles. Le client va revenir à la concession. – Robert Karwel, JD Power, division Auto Canada.

Pourquoi? 

Comment expliquer cette situation ? « On peut supposer que les gens veulent de moins en moins être propriétaires ou encore préfèrent magasiner un prix abordable qui convient à leur budget », explique Robert Karwel, gestionnaire principal du réseau de l’information chez JD Power, division Auto Canada.

Le défi pour les concessionnaires du Québec et les équipementiers, poursuit-il, est de maintenir cette relation privilégiée avec le client. « Les baux de location ont l’avantage d’être abordables, répétitifs et prévisibles. Le client va revenir à la concession. Nos statistiques démontrent que le client québécois est moins fidèle que les autres clients au Canada, mais cette différence demeure marginale. Les concessionnaires doivent donc s’assurer que le client revienne pour l’entretien du véhicule et éventuellement une autre transaction. »

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page