Une usine verte pour l’ARPAC

Une usine verte pour l’ARPAC

Depuis trois ans, l’Association des recycleurs de pièces d’autos et de camions travaille à la réalisation d’un grand projet : l’implantation d’une usine de transformation, de récupération et de vente de métaux recyclés, qui sera située à Bécancour. Le tout représente un investissement de 21 millions.

 

Cox Automotive

« Nous avons déjà plus de 75% des fonds en mains » assure le p.-d. g. de l’ARPAC, Simon Matte. Selon ce dernier, grâce à son modèle coopératif, l’usine assure la pérennité et garantit le futur de la relève pour cette industrie. Au total, 32 des 81 membres de l’Association on investit afin de réaliser leur vision.

De plus, une contribution financière non remboursable de 82 500 $ a été attribuée par l’entremise du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie pour la réalisation d’études techniques, d’un plan de commercialisation et d’un plan d’affaires.

CarFax

Avec le certificat d’autorisation en poche, si tout se déroule comme prévu, la première pelletée de terre aura lieu d’ici la fin de l’année et l’usine ouvrira ses portes à la fin 2017/début 2018.

 

– L’ARPAC existe depuis 45 ans

– 200 millions $ = chiffre d’affaires de l’association

– Les membres de l’ARPAC recyclent 80% d’un véhicule

– Un demi-milliard de dollars sont ainsi économisés par année en activités industrielles polluantes

 

usine-arpac

Maquette de l’usine de récupération et de transformation de métaux et de véhicules hors d’usage de la COOP ARPAC à Bécancour.

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<