Une boutique Porsche au Quartier DIX30

Une boutique Porsche au Quartier DIX30

L’entreprise Carbonleo, principale actionnaire du Quartier DIX30, pourrait se lancer dans la vente de véhicules automobiles dans un avenir rapproché. En effet, la firme a récemment déposé une demande de dézonage qui lui permettrait d’édifier un « magasin » où la vente d’articles promotionnels et de produits dérivés aurait lieu.

L’équipe de direction de Carbonleo refuse d’émettre des commentaires à ce moment-ci, puisque la ville de Brossard et son maire Paul Leduc devront se prononcer quant à une nouvelle réglementation qui permettrait l’ouverture d’une « boutique » Porsche. Un représentant de la firme de relations publiques Cohn & Wolfe a déclaré à AutoMédia qu’un tel commerce bénéficierait d’une salle d’exposition et ses dirigeants pourraient y vendre des véhicules. En revanche, la superficie serait limitée à 300 mètres carrés et l’entretien mécanique ainsi que la vente de pièces n’y seraient pas autorisés.

Trader

 

Des boutiques et des concessionnaires

Même s’il ne s’agit pas d’un véritable concessionnaire automobile, ce développement paverait la voie à l’établissement éventuel de commerces qui pourraient nuire aux affaires de certains. Groupe Park Avenue a pignon sur rue à quelque trois kilomètres de là. Norman Hébert, président et chef de la direction de cette firme, voit d’un très mauvais œil l’initiative.

« Nous sommes contre cette demande, affirme avec véhémence Norman Hébert. Nous ne voyons pas l’intérêt d’un point de vue économique d’ouvrir la porte à d’autres constructeurs pour établir des concessions à trois kilomètres du boulevard Taschereau. »

Pour ce regroupement de concessionnaires établi sur le boulevard Taschereau (dans d’autres secteurs aussi, dont Ste-Julie, Boucherville et Laval) depuis 1986, la décision de la ville aura certainement un impact sur les affaires dans les années à venir. Aucune date n’a été retenue quant à la divulgation du verdict.

 

La famille Lauzon à l’origine du projet

Mettons les choses au clair : il n’est pas question d’édifier un concessionnaire automobile au Quartier DIX30. En effet, la ville de Brossard a refusé la demande à la famille Lauzon qui avait comme projet initial d’y établir une concession Porsche. Rappelons qu’il en existe seulement deux au Québec et aucune sur la Rive-Sud de Montréal.

« Nous n’avons pas demandé de changement de zonage à la ville de Brossard, déclare Michel Larin, directeur général de Porsche Lauzon. Nous serions seulement locataires au DIX30. Le projet initial consistait en l’établissement d’un vrai concessionnaire adjacent au complexe commercial, mais la municipalité a refusé. Nous souhaitons donc y établir une boutique spécialisée avec deux voitures exposées. Cette salle sera équipée pour effectuer la configuration du véhicule pour le client. »

Michel Larin

Michel Larin, directeur général de Porsche Lauzon.

Si cette boutique Porsche permet d’accueillir le client pour éventuellement lui vendre un produit, il faudra aussi lui fournir tous les services après-vente, y compris la livraison. Évidemment, la famille Lauzon a prévu le coup. Il y aura, en 2017, un nouveau concessionnaire Porsche sur la Rive-Sud de Montréal. L’endroit n’a pas encore été dévoilé. L’annonce sera faite vraisemblablement d’ici quelques mois. Chose certaine, il s’agit d’un projet à l’avant-garde qui s’inspire des nouvelles tendances dans l’industrie : attirer le client partout où c’est possible de le faire.

« Nous voulons profiter de l’achalandage du Quartier DIX30 pour offrir nos produits haut de gamme, poursuit Michel Larin. D’autres entreprises le font, notamment Tesla. Nos clients sont principalement des gens d’affaires à l’affut des changements et de l’évolution des technologies. Nous souhaitons leur offrir une expérience d’achat avant-gardiste. »

 

Décision prévisible

Brossard bénéficie de l’apport économique du grand quadrilatère commercial du DIX30 avec quelque 20 millions de consommateurs qui y font des achats annuellement. Bien que le conseil municipal ait tenu une consultation publique le 7 octobre dernier, il semble que la décision soit déjà prise. En effet, selon le représentant de la ville, le projet n’a suscité que peu d’opposition et les affaires vont bon train sur le boulevard Taschereau.

Le grand patron du Groupe Park Avenue y voit un changement néfaste pour le commerce de l’automobile de la région. Le territoire établi principalement sur le boulevard Taschereau répond aux besoins des consommateurs depuis trois décennies (ndlr : l’artère Taschereau compte 17 concessions, dont huit du Groupe Park Avenue).

Norman Hébert

Norman Hébert, président et chef de la direction du Groupe Park Avenue.

« Nous avons développé depuis trente ans un carrefour propice à l’établissement de plusieurs concessionnaires automobiles à Brossard, en collaboration avec la ville, poursuit Norman Hébert. Cela représente des investissements de plusieurs dizaines de millions de dollars. À l’époque, il n’y avait même pas d’infrastructures. Il s’agit maintenant du plus regroupement de l’industrie automobile dans l’Est du Canada. »

Et pourquoi ne pas y voir une occasion d’augmenter le chiffre d’affaires en édifiant d’autres commerces ? Norman Hébert est catégorique : « Nous ne pourrions pas y établir de nouvelles concessions pour des constructeurs que nous ne représentons pas déjà. Les territoires sont protégés. »

 

 

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<