Martin Matte et Honda

Un porte-parole : ça marche ?

Mais quand ça plante, ça peut devenir problématique… Chez Toyota Québec, presque 20 ans après le crash d’avion qui emportait la comédienne et porte-parole de Toyota, Marie-Soleil Tougas, au plus fort d’une grande campagne publicitaire, on préfère encore jouer de prudence. « Richard le remorqueur », ce type qui désespère de trouver une Toyota à remorquer, n’est pas un porte-parole. « C’est un personnage inventé qui fait référence à quelqu’un qui n’existe pas », dit Luc Arbour, vice-président service conseil à l’agence Bleublancrouge de Montréal.

Toyota et Richard le remorqueur
Toyota et Richard le remorqueur

« Il est sympa, ludique, gros bon sens, très québécois. Il personnifie la qualité et la fiabilité Toyota. Nous l’avons créé il y a cinq ans et nos tests indiquent que les gens ne sont pas encore tannés de le voir. »

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page