TradeHelper : Le champion de l’encan en ligne

TradeHelper : Le champion de l’encan en ligne

Un concessionnaire veut vendre un véhicule d’occasion, un collègue en recherche justement un. Une situation fréquente, quotidienne. C’est ici qu’intervient TradeHelper : un encan en ligne pour les marchands. En quelques clics, le véhicule change de main. Karl Tremblay préside cette entreprise dont le modèle d’affaires s’apparente à celui de eBay. Avec 350 véhicules vendus par semaine, la recette semble gagnante.

Depuis combien de temps le site tradeHelper.ca est-il en ligne?

Cox Automotive

Depuis janvier 2013. Nous avons fait des tests l’année précédente et ils furent prometteurs.

Et quelle a été la réponse?

CarFax

La première année, nous avons vendu 3 200 véhicules. En 2016, ce fut 14 100. Et d’ici la fin de la présente année, nous projetons franchir le cap des 18 000 transactions. En fait, nous affichons une moyenne de vente de 63% pour tous nos véhicules affichés, ce qui est très élevé. Je crois que les autres encans vont chercher une moyenne d’environ 40%.

Qu’est-ce qui vous a poussé à développer un tel service ?

En fait, c’est l’idée de mon partenaire, Mathieu Leclair, directeur général de Chomedey Hyundai. Plusieurs personnes achetaient des véhicules d’échange chez lui et le temps nécessaire à conclure les ventes était considérable. Il a donc mis sur pied un site que les clients ont pu utiliser à l’aide de leur téléphone intelligent. C’est ici que je me suis joint au projet, avec mon expérience et mes contacts obtenus chez Auto123 et et Evolio.

Quelle est la force de TradeHelper ? 

La facilité et l’économie de temps pour les concessionnaires. Les clients passent environ 30 minutes par jour sur le site et ils peuvent acheter 25 véhicules par semaine.

Qu’est-ce qui vous distingue des autres encans en ligne ?

Le plus important pour nous, c’est la transparence. L’acheteur sait ce qu’il achète! Toute l’information concernant la transaction est affichée, le nom du vendeur, les offres sur la table, etc. De plus, chez nous, l’acheteur paye directement le vendeur. Une transparence à 100% !

Vous comptez combien de membres et quel est le prix d’adhésion?

Nous avons 3 600 membres dont 2 317 concessionnaires et grossistes répartis surtout au Québec, mais aussi en Ontario. L’adhésion est gratuite et il n’y a pas de frais à l’inscription, seulement à la transaction.

Est-ce facile de devenir membre ?

Très facile! Une simple inscription. Nous avons une équipe d’une vingtaine de personnes. Nos agents travaillent en tandem avec les clients et préparent tout pour eux.

 Qui sont vos clients ?

Nous travaillons entre autres avec les groupes ALBI le Géant, Park Avenue et Gabriel, ainsi qu’avec les concessionnaires indépendants et les marchands. La majorité de nos ventes (95%) proviennent des concessionnaires de véhicules neufs et je dirais que 20% des clients achètent 80% de nos véhicules inscrits. Nos premiers clients sont encore avec nous!

Vous acceptez tous les véhicules ?

Oui, tous les segments pour tous.

Offrez-vous des garanties ?

Les vendeurs et les acheteurs se soumettent aux règles d’arbitrage. Si nous découvrons un problème, nous en informons les parties.

Y a-t-il une ombre au tableau ?

Évidemment, comme tous les encanteurs le savent, il peut se présenter des cas d’arbitrage mais ceux-ci ne surviennent que dans seulement 4% de nos transactions.

Quels sont vos projets ?

Développer davantage l’Est du Québec. La plus importante tranche de nos ventes se produit actuellement dans le grand Montréal. Nous regardons également le marché ontarien, mais la compétition est forte de ce côté. Quant à la plateforme comme telle, de grands changements sont à venir.

https://tradehelper.ca/

TradeHelper en chiffres

  • Près de 50 000 véhicules vendus à ce jour
  • 16 285 véhicules ventes depuis les 12 derniers mois
  • 3 779 utilisateurs, dont 787 concessionnaires de véhicules neufs

Photo à la Une: Karl Tremblay, président-directeur général de TradeHelper.

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<