Sylvie Gagnon chez Templeton Marsh: La transition du bonheur

Après 16 ans à l’emploi de la Banque Scotia, Sylvie Gagnon a fait le saut chez Templeton Marsh, firme spécialisée en courtage automobile. 

Par rapport au titre sur sa nouvelle carte d’affaires, pas grand-chose n’a changé puisque l’ancienne directrice des ventes et chef de marché pour le Québec de la Scotia est devenue la directrice des ventes de la même province chez Templeton Marsh.

En fait, plus on parle avec Mme Gagnon, plus on se rend compte que son travail aussi n’a pas tant changé. Quand elle dit à AutoMédia que « mon rôle sera d’accompagner les gens dans la vente et l’achat d’une concession automobile », elle continuera dans le fond à faire ce qu’elle réussissait déjà si bien à la Scotia : être proche du monde qui évolue dans l’industrie qu’elle adore !

 

Un travail… Quel travail ?

 

« Comme j’étais responsable du détail et du commercial à la banque, j’étais déjà plongée dans le financement des concessions, leur inventaire, leur bâtisse, etc. C’est un univers que je connais bien. Et c’est un territoire que je connais aussi très bien puisque je parcourais le Québec dans tous les sens. »

Celle qui a lancé en mars dernier l’Accélérateur Femmes en automobile de la Scotia, un programme qui soutient la relève féminine dans l’industrie automobile, passe désormais des heures en compagnie de gens intéressés à vendre ou à acheter une concession et elle ressort de chaque rendez-vous en se disant « Hé ! Je n’ai même pas l’impression de travailler ! »

Son expertise (chez Ford Crédit avant la Scotia), son réseau de contacts et sa personnalité chaleureuse rendent faciles et agréables des transactions complexes.

Son ancien patron et ami, Alain Henry, vice-président national des ventes, ne l’a pas vu venir. Comment aurait-il pu s’en douter ? « J’adorais ce que je faisais à la banque, là n’est pas la question, explique Sylvie. Je me suis toujours impliquée à fond, comme s’il s’agissait de ma propre compagnie. »

Mais lorsque Samir Akhavan, le président et cofondateur de Templeton Marsh, actif à la fois dans tout le Canada et aux États-Unis, a demandé à la ronde qui pourrait bien remplacer Jean-Luc Rousseau parti relever d’autres défis, un nombre impressionnant de concessionnaires québécois ont répondu : elle !

Une suggestion que plusieurs recommandations écrites sont venues étoffer.

 

Les astres étaient alignés

 

« Samir m’en a fait lire quelques-unes et je dois avouer qu’elles m’ont fait chaud au cœur », dit Mme Gagnon. Hier encore, elle recevait une belle lettre d’un concessionnaire qui, même sans avoir été un client de la Scotia, a pris le temps de « saluer votre réputation ».

« L’offre de Samir représentait pour moi l’occasion d’entamer une transition parfaite. J’ai 55 ans et j’ai toujours su que j’allais prendre ma retraite de la Scotia au plus tard à mes 60 ans. Et puis, tout à coup, la banque m’envoie une lettre pour me dire que je peux prendre ma retraite anticipée à 55 ans si je le désire… »

« Je me suis mise à réfléchir. D’une part, je ne voulais pas être celle qui accroche ses patins trop tard ; d’autre part, même en acceptant de quitter la Scotia, je ne pouvais m’imaginer une seconde en train de remplacer mes semaines de 70 heures par du tournage de pouces. J’ai envoyé tout ça dans l’univers et l’univers m’a répondu. »

Sans oublier de répondre « oui » à Samir.

 

Sur la photo d’entête

Samir Akhavan, le président et cofondateur de Templeton Marsh et Sylvie Gagnon, la nouvelle directrice des ventes du Québec



Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page