Sommet 2018 solutions RH du CSMO-Auto : Savoir, conflit et reconnaissance

Sommet 2018 solutions RH du CSMO-Auto : Savoir, conflit et reconnaissance

Toujours à l’affût des besoins des entrepreneurs en main-d’œuvre, Danielle Le Chasseur souhaite que les grands enjeux tels que la rétention du personnel − qui atteint maintenant 58 % − puisse s’améliorer. Depuis les cinq dernières années, « la situation s’effrite, nous perdons encore des ressources comme ces travailleurs formés en carrosserie qui se tournent vers l’aérospatiale ».

D’autres enjeux inquiétants touchent l’industrie, telle la littéracie. Plus de 50 % des travailleurs ne maîtrisent pas de simples énoncés ou ne peuvent effectuer des calculs élémentaires*.

Cox Automotive

C’est pourquoi des événements comme cette 3e édition du Sommet RH sont si importants. Le programme 2018 proposait trois conférences et un panel de quatre jeunes gestionnaires de l’industrie. Les quelque 200 participants sont venus puiser des choix de pratiques pertinentes qu’ils peuvent maintenant instaurer au sein de leur entreprise.

L’équipe du CSMO-Auto : Geneviève Éthier, agente d’information, Johanne Soly, technicienne comptable, Nathalie Ruest, chargée de projet RH, Josée McIntyre, agente de qualification, Elizabeth Lipinska, adjointe administrative, Danielle Le Chasseur, directrice générale, Lucie Dumoulin, coordonnatrice de la formation et Johanne Dubé, coordonnatrice aux communications.

CarFax

 

Transfert des savoirs

Trop souvent, le savoir, ou du moins une partie du savoir, est perdu lorsqu’une ressource quitte l’entreprise volontairement ou non. La psychologue organisationnelle Josée Blondin le sait bien. « Le transfert des connaissances n’est pas totalement documenté », prévient-elle. Lors de sa conférence, l’auteure et formatrice a livré les secrets d’une bonne relève, du transfert des compétences et des techniques de rétention de la main-d’œuvre.

Josée Blondin, psychologue organisationnelle

À ce chapitre, Josée Blondin identifie le sentiment d’appartenance comme élément clé d’une relation de travail saine et productive en précisant qu’il faut un an pour développer un tel sentiment.

Lors de l’exercice « Tisser les fils de sa relève », l’importance d’une préparation adéquate au départ d’une ressource s’est illustrée en un tour de main.

Gestion de conflits

La spécialiste en gestion des ressources humaines Nathalie Jomphe a donné les techniques d’identification des conflits pour ainsi éviter de fragiliser la culture de l’entreprise au quotidien. Sans doute, la prévention a bien meilleur goût, mais lorsqu’un conflit prend un mauvais tournant, la gestion du conflit est inévitable.

Nathalie Jomphe, spécialiste en gestion des ressources humaines

Un court sondage sur les styles de gestion de conflit a permis de faire réfléchir les participants sur la façon d’agir en situation conflictuelle. Confrontation, compromis, adaptation, résolution de problème ou évitement sont autant de façons de gérer un conflit. Mais saviez-vous qu’un conflit peut parfois être bénéfique ?

 

Reconnaissance et mobilisation

En troisième tableau, France Lefebvre a donné la clé d’une culture d’entreprise gagnante : le respect et la reconnaissance. Cette dernière est la plus importante « à posséder pour une bonne relation entre employés et patrons », a-t-elle insisté.

France Lefebvre, consultante en gestion des ressources humaines

Lors de sa conférence, Mme Lefebvre a partagé des comportements qui mobilisent, des idées pour inclure les employés et des trucs qui apportent du plaisir. En tant que gestionnaires, tous les jours, « il faut prendre le temps de se poser la question “comment vais-je faire pour mobiliser mes employés ce matin?ˮ ».

 

Les conseils des panélistes

 

Après les conférences, quatre jeunes gestionnaires de l’industrie ont partagé leurs vécus : Cynthia Fredette, présidente de l’ASPMQ et directrice des ventes et marketing chez Fredette pneus et mécanique, Simon Rivest, propriétaire et directeur général des opérations pour le Groupe Rivest CarrXpert, Pierre-Marc Vigneault, propriétaire de Garage Cadieux et membre de NAPA Autopro, et Catherine Lauzon, v.-p. ressources humaines et développement corporatif chez Groupe Lauzon.

 

En transfert des savoirs, au-delà de la création de guides et de documentation, les panélistes ont recours à de nombreuses pratiques qui ont porté leurs fruits :

  • Jumeler le nouvel employé à un expert et pas nécessairement un supérieur;
  • Multiplier les contacts entre les services;
  • Rafraîchir les connaissances en répétant les jumelages à intervalles réguliers;
  • Préparer un plan de transfert pour les départs à la retraite (des mois à l’avance!);
  • Encourager un climat d’entraide.

 

En gestion de conflits, des comportements permettent d’éviter ou de mieux gérer la situation :

  • Établir clairement le terrain de jeu, un cadre clair afin d’éviter les malentendus;
  • Suivre la formation en gestion « Crucial conversation »;
  • Prendre le pouls de ses employés lors d’une tournée quotidienne, mieux connaître son monde;
  • Privilégier la performance d’équipe vs individuelle.

 

En mobilisation et reconnaissance, instaurer des habitudes qui disent « merci » :

  • Organiser une journée reconnaissance où les patrons sont au service des employés;
  • Reconnaître les bons coups par des publications quotidiennes;
  • Consulter les employés afin de savoir ce qu’ils préfèrent;
  • Organiser des événements ou penser à de simples petites attentions (popsicle dans les journées de chaleur);

Se renouveler dans les événements. Le party de Noël est-il vraiment apprécié ?

 

Danielle Le Chasseur

Danielle Le Chasseur

Directrice générale du CSMO-Auto

Panel

Panel

Population de travailleurs

Population de travailleurs

Positif du conflit

Positif du conflit

Mobilisation

Mobilisation

Reconnaissance

Reconnaissance

* Vidéo de la Formation continue et service aux entreprises du Collège Lionel-Groulx : https://www.youtube.com/watch?v=TaU12jIwkwI

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<