Le Salon de l’auto de Montréal : victime de son succès !

Le Salon de l’auto de Montréal : victime de son succès !

Les années se suivent et se ressemblent au Salon international de l’auto de Montréal (SIAM). Mais les voitures, elles, changent et attirent toujours autant de visiteurs, sinon plus.

Cette année, pour la première fois, le Salon a même été victime de son succès lors de la Soirée avant-première bénéfice qui affichait complet, tant et si bien que certains fournisseurs habitués à cette soirée mondaine n’ont simplement pas pu se procurer de billets tardivement.

Sirius: Application

Quoi qu’il en soit, les nouveautés brillaient sur tous les paliers du Palais des congrès qui se fait maintenant trop petit, aux dires du président de l’édition 2017. «Nous sommes trop à l’étroit. Il serait bien d’agrandir le Palais des congrès de 200 000 pieds carrés pour l’an prochain», lançait Michel Gaudette, président du SIAM 2017 présenté jusqu’au 29 janvier.

 

Pour les dévoilements, passons au Salon

Quelque 500 modèles de véhicules brillent sur tous les paliers du Palais des congrès, de la micro urbaine à l’exotique. Voyons les dévoilements qui attendaient les journalistes cette année.

 

Mitsubishi

Mitsubishi

Au stand de Mitsubishi, c’est Mitsou qui nous dévoilait le Mitsubishi GT-PHEV, un concept de VUS hybride enfichable nous laissant entrevoir un futur modèle Outlander plus imposant. L’habitacle comprend également des caractéristiques impressionnantes comme la console centrale flottante et les accessoires numériques, ainsi que le cuir abondant qui donne une touche de luxe relevé.

Kia

Kia

Au stand de Kia, on lançait le VUS compact, Kia Niro, muni d’un quatre cylindres GDI 1,6 litre à essence juxtaposé d’un moteur électrique. Une version enfichable suivra. Il vient se frotter aux Ford C-MAX et Toyota Prius V.

Mercedes-Benz

Mercedes-Benz

Au stand de Mercedes-Benz Canada, le président et directeur général de Mercedes-Benz Canada, Brian Fulton, en était à sa première présentation au Salon. Il nous a présenté le redoutable VUS G550 4×4 squared 2017 qui ne passera pas inaperçu sur la route ni hors route !

Mercedes-Benz

Mercedes-Benz

Par ailleurs, M. Fulton lançait également la berline C en version survoltée à l’AMG. Eh oui ! Une classe C 63 «sleeper», si vous me passez l’expression, qui cache un V8 de 4 litres produisant 503 chevaux et un couple de 516 livres-pied. Une bête aux allures tranquilles. Sinon, il y a aussi une version AMG C 43 4MATIC mue par un V6 biturbo de 3 litres turbocompressé produisant 362 chevaux et un couple de 384 livres-pied.

Genesis

Genesis

Chez Genesis, nouvelle marque «stand alone» de Hyundai, Patrick Danielson, directeur des produits et du marketing du constructeur coréen, présentait cette luxueuse berline pleine grandeur G80, mue par un moteur V6 de 3,3 L. Plus vitaminée, la G80 Sport turbocompressée jouit d’une puissance de 365 chevaux et 376 lb-pi de couple.

Audi

Audi

Au stand d’Audi Canada, Daniel Weissland, président, lançait ses nouveautés dont le populaire Q5 redessiné. Sous le capot, un quatre cylindres turbo de 2,0 litres produit 252 chevaux qu’il transmet aux quatre roues, lorsqu’elles sont sollicitées, ou seulement aux deux roues avant lorsque le temps est clément. C’est, bien sûr, une belle façon de diminuer la consommation en carburant. D’ailleurs, une hybride rechargeable, devrait bientôt être offerte pour encore plus d’économies d’essence.

Porsche

Porsche

Au stand de Porsche Canada, Alexander Pollich, président et chef de la Direction, lançait la nouvelle berline de luxe Panamera 2017. Pour sa deuxième génération, Porsche a repensé la Panamera dans ses moindres détails : moteurs et transmissions repensés, châssis perfectionné, fonctions d'affichage et de contrôle réinterprétées pour l'avenir. Les modèles 4S et Turbo reçoivent deux nouveaux moteurs biturbo à injection directe jumelés à une transmission intégrale à prise constante ainsi qu‘à une nouvelle boîte PDK à double embrayage à huit rapports. Disons juste que la nouvelle version turbo, à 167 700 $ acélère de 0 à 100 km/h en 3,8 secondes.

Subaru

Subaru

Au stand de Subaru Canada, le concept futuriste de la Crosstrek de 2e génération a fait tourner les têtes. Cette version américaine démontre que l’entrée de gamme saura se démarquer notamment grâce à ses contours d’ailes en plastique gris et ses accents orange. Sous le capot, on retrouvera le quatre-cylindres de 2 litres de l’Impreza, maintenant doté de l’injection directe produisant 152 chevaux.

Toyota

Toyota

Au stand de Toyota Canada, Jocelyn Daneau, directeur du Service après-vente et pièces, a retenu l’attention des journalistes en présentant une toute nouvelle microvoiture à deux places (une à l’avant et une à l’arrière) qui concurrencera la Renault Twizy, semblable, que Luc poirier promet de lancer sur notre marché, bientôt. 100% électrique, sa vitesse maximale avoisine les 60 km/h, et son autonomie est d’environ 50 km par charge.

Ford

Ford

Au stand de Ford Canada, Pierre Trudelle, directeur général du Québec, lançait un VUS compact déjà commercialisé en Europe, l’EcoSport. Il s’ajoute à la catégorie grandissante pour concurrencer les Honda HR-V, Chevrolet Trax, Mazda CX-3 et Subaru Crosstrek avec son trois-cylindres de 1 litre EcoBoost. La version plus cossue sera activée par un quatre-cylindres atmosphérique de 2,0 litres, avec le rouage intégral.

Chevrolet

Chevrolet

Au stand de Chevrolet, Nicolas Longpré, directeur de la marque et des ses multisegments et VUS, présentait le nouveau VUS Equinox 2018 qui arrivera ce printemps chez les concessionnaires. GM mise beaucoup sur la technologie avancée à bord et ses trois moteurs turbocompressés pour attirer les jeunes. Et le moteur diesel pour combler ceux qui font beaucoup de grand-route !

BMW

BMW

Au stand de BMW, la i8 Protonic Red Edition 2017 a volé la vedette ! L’impressionnant coupé ultra sportif, à la motorisation hybride qui combine près de 360 chevaux nous revient dans un rouge spectaculaire que l’on retrouve également dans l’habitacle, agencé avec la fibre de carbone et un fini de style céramique.

Nissan

Nissan

Au stand de Nissan Canada, Joni Paiva, président, présentait le Qashqai qui s’installe entre le Juke et le Rogue. Décidément, le créneau des VUS compacts, voire sous-compacts, prend de l’ampleur. En Europe, toutefois, le Qashqai n’est pas nouveau, lui qui a fait sespreuves depuis 2005. Il sera muni d’un quatre-cylindres 2 litres à injection directe produisant 141 chevaux et un couple de 147 livres-pied.

VW

VW

Au stand de Volkswagen Canada, Maria Stenströn, présidente, lançait le tout nouveau VUS intermédiaire nommé Atlas pouvant prendre sept personnes à son bord pour concurrencer les Dodge Durango, Ford Explorer, Honda Pilot et Toyota Highlander. Sous le capot, un moteur quatre-cylindres turbocompressé de 2 litres produit 238 chevaux ou un six-cylindres de 3,6 litres produisant 280 chevaux.

Hyundai

Hyundai

Au stand de Hyundai Canada, c’est le concept RN30 qui a fait tourner les têtes. Ce bolide est le premier d’une idée qui fera du chemin, ou plutôt de la piste. Hyundai veut pénétrer la sphère de la performance. La lettre N chez Hyundai sera l’équivalement du M, chez BMW (Motorsport), par exemple. Son quatre-cylindres turbo de 2 litres promet de produire 380 chevaux métriques transférés aux quatre roues. Les Ford Focus RS, Subaru WRX STI et Volkswagen Golf R n’ont qu’à bien se tenir !

Lexus

Lexus

Au stand de Lexus aussi, Jennifer Barron, directrice de la division Lexus, chez Toyota Canada, nous présentait un coupé sportif à tout juste quelques poussières au-dessus de la barre des 100 000 $. Le bolide à motorisation hybride, Lexus LC 500h 2018 serait mu par un moteur V8 atmosphérique ou un V6 de 3,5 litres, juxtaposé d’un moteur électrique.

Land Rover

Land Rover

Au stand de Jaguar et Land Rover Canada, le Discovery présenté par le président de la marque, Wolfgang Hoffman, est ce VUS intermédiaire qu’on avait rebadgé LR4 en Amérique du Nord. Ce nouveau Discovery adopte un style plus aérodynamique, à l’instar des autres modèles de la marque tout en conservant ses capacités hors route avancées. Un V6 suralimenté de 340 chevaux ou un V6 turbodiesel de 3 litres, produisant 258 chevaux activeront le revenant.

Daniel Labre FCA

Daniel Labre FCA

Daniel Labre, directeur national produits, marketing et communications pour FCA Canada

Ferrari

Ferrari

Pour le plaisir de nos yeux, Umberto Bonfa, président de Ferrari Maserati Québec avait ouvert les guérites pour nous permettre de toucher la Ferrari La Ferrari, comme ses trois premiers propriétaires au Québec. Non, nous ne savons pas qui ils sont…

VW

VW

À défaut de diesel chez Volkswagen, on amène enfin la Golf électrique ; celle qui roule depuis déjà plus de deux ans au sud de notre frontière.

Buick

Buick

Au stand de Buick, c’est le concept sportif Avista qui a retenu notre attention. Vincent Boillot, directeur régional des Ventes de la marque est heureux que Buick se porte aussi bien au Québec. Ce coupé sportif de luxe serait propulsé par un moteur V6 turbocompressé développant 400 chevaux. On n’a plus les Buick qu’on avait…

 

 

Texte complet: 

Mitsubishi: 

Au stand de Mitsubishi, c’est Mitsou qui nous dévoilait le Mitsubishi GT-PHEV, un concept de VUS hybride enfichable nous laissant entrevoir un futur modèle Outlander plus imposant. L’habitacle comprend également des caractéristiques impressionnantes comme la console centrale flottante et les accessoires numériques, ainsi que le cuir abondant qui donne une touche de luxe relevé.

 

Kia

Au stand de Kia, on lançait le VUS compact, Kia Niro, muni d’un quatre cylindres GDI 1,6 litre à essence juxtaposé d’un moteur électrique. Une version enfichable suivra. Il vient se frotter aux Ford C-MAX et Toyota Prius V.

 

Mercedes-Benz

Au stand de Mercedes-Benz Canada, le président et directeur général de Mercedes-Benz Canada, Brian Fulton, en était à sa première présentation au Salon. Il nous a présenté le redoutable VUS G550 4×4 squared 2017 qui ne passera pas inaperçu sur la route ni hors route !

Par ailleurs, Mercedes-Benz lançait également le croisé en version en version survoltée à l’AMG. Eh oui ! Un GLC «sleeper», si vous me passez l’expression, qui cache un V8 de 4 litres produisant 503 chevaux et un couple de 516 livres-pied. Une bête aux allures tranquilles. Sinon, il y a aussi une version AMG C 43 4MATIC mue par un V6 biturbo de 3 litres turbocompressé produisant 362 chevaux et un couple de 384 livres-pied.

 

Genesis

Chez Genesis, nouvelle marque «stand alone» de Hyundai, Patrick Danielson, directeur des produits et du marketing du constructeur coréen, présentait cette luxueuse berline pleine grandeur G80, mue par un moteur V6 de 3,3 L.  Plus vitaminée, la G80 Sport turbocompressée jouit d’une puissance de 365 chevaux et 376 lb-pi de couple.

 

Audi

Au stand d’Audi Canada, Daniel Weissland, président, lançait ses nouveautés dont le populaire Q5 redessiné. Sous le capot, un quatre cylindres turbo de 2,0 litres produit 252 chevaux qu’il transmet aux quatre roues, lorsqu’elles sont sollicitées, ou seulement aux deux roues avant lorsque le temps est clément. C’est, bien sûr, une belle façon de diminuer la consommation en carburant. D’ailleurs, une hybride rechargeable, devrait bientôt être offerte pour encore plus d’économies d’essence.

 

Porsche

Au stand de Porsche Canada, Alexander Pollich, président et chef de la Direction, lançait la nouvelle berline de luxe Panamera 2017. Pour sa deuxième génération, Porsche a repensé la Panamera dans ses moindres détails : moteurs et transmissions repensés, châssis perfectionné, fonctions d’affichage et de contrôle réinterprétées pour l’avenir. Les modèles 4S et Turbo reçoivent deux nouveaux moteurs biturbo à injection directe jumelés à une transmission intégrale à prise constante ainsi qu‘à une nouvelle boîte PDK à double embrayage à huit rapports. Disons juste que la nouvelle version turbo, à 167 700 $ acélère de 0 à 100 km/h en 3,8 secondes.

 

Subaru

Au stand de Subaru Canada, le concept futuriste de la Crosstrek de 2e génération a fait tourner les têtes. Cette version américaine démontre que l’entrée de gamme saura se démarquer notamment grâce à ses contours d’ailes en plastique gris et ses accents orange. Sous le capot, on retrouvera le quatre-cylindres de 2 litres de l’Impreza, maintenant doté de l’injection directe produisant 152 chevaux.

 

Canada

Au stand de Toyota Canada, Jocelyn Daneau, directeur du Service après-vente et pièces, a retenu l’attention des journalistes en présentant une toute nouvelle microvoiture à deux places (une à l’avant et une à l’arrière) qui concurrencera la Renault Twizy, semblable, que Luc poirier promet de lancer sur notre marché, bientôt. 100% électrique, sa vitesse maximale avoisine les 60 km/h, et son autonomie est d’environ 50 km par charge.

 

Ford

Au stand de Ford Canada, Pierre Trudelle, directeur général du Québec, lançait un VUS compact déjà commercialisé en Europe, l’EcoSport. Il s’ajoute à la catégorie grandissante pour concurrencer les Honda HR-V, Chevrolet Trax, Mazda CX-3 et Subaru Crosstrek avec son trois-cylindres de 1 litre EcoBoost. La version plus cossue sera activée par un quatre-cylindres atmosphérique de 2,0 litres, avec le rouage intégrale. 

 

Chevrolet

Au stand de Chevrolet, Nicolas Longpré, directeur de la marque et des ses multisegments et VUS, présentait le nouveau VUS Equinox 2018 qui arrivera ce printemps chez les concessionnaires. GM mise beaucoup sur la technologie avancée à bord et ses trois moteurs turbocompressés pour attirer les jeunes. Et le moteur diesel pour combler ceux qui font beaucoup de grand-route !

 

BMW

Au stand de BMW, la i8 Protonic Red Edition 2017 a volé la vedette ! L’impressionnant coupé ultra sportif, à la motorisation hybride qui combine près de 360 chevaux nous revient dans un rouge spectaculaire que l’on retrouve également dans l’habitacle, agencé avec la fibre de carbone et un fini de style céramique.

 

Nissan

Au stand de Nissan Canada, Joni Paiva, président, présentait le Qashqai qui s’installe entre le Juke et le Rogue. Décidément, le créneau des VUS compacts, voire sous-compacts, prend de l’ampleur.  En Europe, toutefois, le Qashqai n’est pas nouveau, lui qui a fait sespreuves depuis 2005. Il sera muni d’un quatre-cylindres 2 litres à injection directe produisant 141 chevaux et un couple de 147 livres-pied.

 

Volkswagen

Au stand de Volkswagen Canada, Maria Stenströn, présidente, lançait le tout nouveau VUS intermédiaire nommé Atlas pouvant prendre sept personnes à son bord pour concurrencer les Dodge Durango, Ford Explorer, Honda Pilot et Toyota Highlander. Sous le capot, un moteur quatre-cylindres turbocompressé de 2 litres produit 238 chevaux ou un six-cylindres de 3,6 litres produisant 280 chevaux.

 

Hyundai

Au stand de Hyundai Canada, c’est le concept RN30 qui a fait tourner les têtes. Ce bolide est le premier d’une idée qui fera du chemin, ou plutôt de la piste. Hyundai veut pénétrer la sphère de la performance. La lettre N chez Hyundai sera l’équivalement du M, chez BMW (Motorsport), par exemple. Son quatre-cylindres turbo de 2 litres promet de produire 380 chevaux métriques transférés aux quatre roues. Les Ford Focus RS, Subaru WRX STI et Volkswagen Golf R n’ont qu’à bien se tenir !

 

Lexus

Au stand de Lexus aussi, Jennifer Barron, directrice de la division Lexus, chez Toyota Canada, nous présentait un coupé sportif à tout juste quelques poussières au-dessus de la barre des 100 000 $. Le bolide à motorisation hybride, Lexus LC 500h 2018 serait mu par un moteur V8 atmosphérique ou un V6 de 3,5 litres, juxtaposé d’un moteur électrique.

 

Jaguar

Au stand de Jaguar et Land Rover Canada, le Discovery présenté par le président de la marque, Wolfgang Hoffman, est ce VUS intermédiaire qu’on avait rebadgé LR4 en Amérique du Nord. Ce nouveau Discovery adopte un style plus aérodynamique, à l’instar des autres modèles de la marque tout en conservant ses capacités hors route avancées. Un V6 suralimenté de 340 chevaux ou un V6 turbodiesel de 3 litres, produisant 258 chevaux activeront le revenant.

 

FCA

Daniel Labre, directeur des Communications sur les Produits pour le Québec, Ottawa, Atlantique et les Prairies, présentait fièrement la toute nouvelle Jeep Compass. Sous le capot, le quatre cylindres de 2,4 litres éprouvé sera juxtaposé à une boîte automatique à neuf rapports pour distribuer la puissance aux quatre.

 

Ferrari

Pour le plaisir de nos yeux, Umberto Bonfa, président de Ferrari Maserati Québec avait ouvert les guérites pour nous permettre de toucher la Ferrari La Ferrari, comme ses trois premiers propriétaires au Québec. Non, nous ne savons pas qui ils sont…

 

Volkswagen

À défaut de diesel chez Volkswagen, on amène enfin la Golf électrique ; celle qui roule depuis déjà plus de deux ans au sud de notre frontière.

Buick

Au stand de Buick, c’est le concept sportif Avista qui a retenu notre attention. Vincent Boillot, directeur régional des Ventes de la marque est heureux que Buick se porte aussi bien au Québec. Ce coupé sportif de luxe serait propulsé par un moteur V6 turbocompressé développant 400 chevaux. On n’a plus les Buick qu’on avait…

Catégories: Événements

À propos de l'auteur

Stephane Quesnel

Issu du milieu universitaire, M. Quesnel est journaliste depuis 1994. Il se spécialise dans l'édition de magazines imprimés et en ligne traitant des véhicules routiers depuis 2000. Amant de l’automobile depuis sa première acquisition, c’est au volant de coupé et roadster sport qu’il s’est fait la main. De la MG TD (réplique 1952), à la Toyota MR2, puis à la Dodge Stealth RT, après l’obtention de son permis de conduire, il est passé à l’exploration de la vaste étendue des modèles sous-compacts aux camions commerciaux en tant que rédacteur en chef du magazine CamAuto en 2000. Cinq ans plus tard, il fonde le magazine Actif Roulant et pousse plus loin sa spécialisation dans la gestion de parcs d'autos et de camions. Après avoir vendu Actif Roulant, il lance le magazine francophone de la CADA, Affaires automobiles, en 2006, à l'intention des concessionnaires du Québec. En plus de son rôle de rédacteur en chef, il collabore au quotidien La Presse et publie ses chroniques d'essais d'automobiles dans le livre L'Auto des Éditions La Presse durant quelques années. Depuis décembre 2010, il était de retour dans son rôle de rédacteur en chef du magazine Camauto. Depuis, il a également été plongé dans le vaste monde des pneus, puisqu'il tenait également les rênes de la Rédaction du magazine Pneumag. Aujourd’hui, c’est avec Automédia qu’il poursuit l’aventure ; celle de témoin du monde des concessionnaires d’automobiles du Québec.

écrire un commentaire

<