Salon de Detroit – Volvo S90 2017

C’est quoi ?

La toute nouvelle Volvo S90 2017 est une berline quatre portes qui se donne des airs de coupé.

Côté design, la S90 2017 reprend le langage musclé et fluide (sans aucune trace de chrome) du XC90 avec des dimensions qui ont toutes légèrement augmentées par rapport à la S80 qu’elle remplace.

La grille concave de la S90 rend hommage à la Volvo P1800 que conduisait Roger Moore dans la série Le Saint, alors que l’on dit des phares LED qu’ils ressemblent au marteau du dieu Thor (merci Marvel !).

Volvo produira des versions à essence, Diesel et hybride de la S90. Chez nous, nous aurons droit à la T6 à essence et à la T8 hybride (400 chevaux, 472 lb-pi de couple et 30 km en mode 100% électrique), toutes deux élaborées autour du 4-cylindres 2,0L turbocompressé qui équipera désormais l’ensemble des nouvelles Volvo.

L’intérieur reprend les éléments novateurs du tableau de bord du XC90 mais en plus minces, dont les buses d’aération verticales qui encadrent l’interface tactile Sensus Connect. En fait, l’habitacle en entier s’est inspiré de celui du XC90 mais en plus « berline ».

La Volvo S90 compte se démarquer des autres sedans de luxe grâce notamment à son système d’autopilotage avancé, un équipement qui sera standard sur toutes les S90 offertes au Canada.

Ce système de guidage futuriste a d’abord été introduit sur le XC90 2016. Il permet à l’utilitaire d’accélérer, de décélérer, de tourner le volant et de s’immobiliser sans l’intervention du conducteur grâce à l’analyse du comportement du trafic droit devant et, bien sûr, en autant que la route soit marquée de lignes blanches bien visibles.

Le logiciel Pilot Assist du XC90 peut faire tout ça à la condition que sa vitesse n’excède pas 50 km/h. Or, le système semi-autonome de la nouvelle S90 pourra se débrouiller, lui, à 130 km/h !

En prime, il détectera également la présence devant l’auto d’un gros animal, comme un chevreuil.

Pourquoi c’est important ?

La berline S90 représente la deuxième étape des changements en profondeur qui ont commencé à bouleverser toute la famille des produits Volvo, une marque en activité depuis 1927.

La première a été l’introduction de l’utilitaire XC90 l’an dernier. Les louanges ont immédiatement fusé. Mieux encore : le XC90 vient tout juste d’être élu « « Camion nord-américain de l’année 2016 » par un jury de journalistes américains et canadiens en ouverture du Salon de l’auto de Detroit. Le modèle avait déjà remporté ce titre en 2003, à son lancement original.

Le nom S90 a circulé dès 1996 à la place de 960 dans certains marchés. Mais quand la Série 900 a pris sa retraite en 1998, la S80 a succédé à la S90, la dernière voiture à traction arrière de Volvo, et a figuré jusqu’ici comme la berline ultime du fabricant suédois passé sous le contrôle du Chinois Geely en 2010.

Mais après deux générations (de 1998 à 2006 pour la première), il est temps pour la S80 de tirer sa révérence et de céder la scène à la S90.

Les patrons de Volvo tenaient à ce que leur nouveau véhicule-phare soit à la fois classique et cool. Il s’agit sans doute d’ailleurs de la marque de commerce du style scandinave : les lignes apparaissent très simples alors que l’agencement de teintes naturelles et de matériaux audacieux pimentent l’allure générale d’une belle modernité. En admirant une Volvo, bien des designers doivent se dire : « J’aurais aimé ça moi aussi avoir cette idée-là ! »

La Volvo S90 2017 ne s’attaque pas à des deux de pique, loin de là. La Série 5 de BMW et la Mercedes-Benz E, pour ne nommer que ces voitures, ne s’avoueront jamais battues. Mais la nouvelle venue sino-suédoise piétinera des platebandes, c’est certain !

La Volvo S90 sera mise en vente chez les 38 concessionnaires canadiens durant la deuxième moitié de 2016.

 

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page